St. Petersburg Times
 tampabaycom
tampabay.com
Print story Subscribe to the Times

En faveur des défavorisés et contre la scientologie

[article original anglais sur le site du journal ici]

Gabe Cazares travaillait à promouvoir les droits civils et à combattre la scientologie, en tant que Maire de Clearwater.

MIKE DONILA et ROBERT FARLEY
30 septembre 2006

CLEARWATER - L'ancien maire de Clearwater (Floride) Gabe Cazares, défenseur des droits civils, champion des intérêts des couches sociales défavorisées et archi-opposant à la scientologie, est mort vendredi 29 septembre 2006, à 86 ans.

En politique, M. Cazares avait mené le parti démocrate local et avait été élu à une époque où il n'y avait que fort peu d'Hispaniques dans le Comté de Pinellas.

Activiste de la communauté, il avait oeuvré en faveur des pauvres et établi des ponts entre races durant les premières années d'intégration à Clearwater.

Mais lorsque la scientologie s'infiltra à Cleawater en 1975, M. Cazares en devint un critique à tout crin. Du coup, les scientologues activèrent des plans pour le diffamer sur le plan sexuel et lui mettre sur le dos un faux accident avec délit de fuite.

M. Cazares mettait en doute les motivations de l'église, ses achats discrets de propriétés dans la ville basse, et la manière dont les gardes scientologues étaient armés de matraques et de masses.

"Je suis incapable de saisir pourquoi un tel degré de sécurité est exigé dans une organisation religieuse, et nombre des concitoyens partagent ce souci, expliquait M. Cazares en janvier 1976.

Dans les mois qui suivirent, Clearwater était embringué dans un environnement hostile polarisé sur des affaires d'espionnage, de rhétorique virulente, de protestations et de tactiques calomnieuses, dont certaines visaient M. Cazares.

Les enquèteurs fédéraux allaient ensuite découvrir des notes internes de la scientologie détaillant les plans établis par les dirigeants de l'église pour contrôler l'opinion publique à Clearwater, pour concocter une campagne de calomnies contre M. Cazares, à base de sexe, d'infiltration des journaux locaux et d'autres institutions. [ndt: voir par exemple les articles du Clearwater Sun, sept gros fichiers en anglais en pdf sur le site moreaboutscientologycult.eu , cf media USA. incluant des centaines d'articles sur l'histoire de la secte à Clearwater]

Les documents scientologues révélaient par ailleurs que les adeptes avaient monté un faux accident de la route impliquant M. Cazares, la conductrice du véhicule ayant ensuite"pris la fuite", afin de le discréditer.

Un procès pénal s'acheva par des peines de prison contre 11 hauts dignitaires scientologues qui avaient cambriolé divers offices fédéraux à Washington.

Lorque les voiles de fumées se déposèrent, le procès de M. et Mme Cazares contre l'église s'acheva par un deal secret hors tribunaux, en 1986. Ce n'était qu'un des procès engagés entre la secte et M. Cazares.

"Gabe considérait que la scientologie représentait une menace pour la ville et en avait très agressivement indiqué les problèmes potentiels auprès de l'électorat, " explique Ron Stuart, ancien éditeur du Clearwater Sun, également pris pour cible par les scientologues.

Stuart, devenu porte-parole du circuit judiciaire du Comté de Pinellas-Pasco, ajoute: "Il s'est vite retrouvé sur la liste d'ennemis de la scientologie, C'était l'atmosphère de la ville à cette époque; Gabe ne se laissa pas démonter; il continua."

* * *

Ses amis et sa famille disent que son oeuvre en tant que leader civique sera son héritage.

"Il faisait simplement partie de la communauté, où qu'il soit, explique l'ancien commissaire des affaires de la ville, Mayme Hodges, qui travaillait très proche de M. Cazares. "Quand on est impliqué dans des causes et dans les affaires des gens, on ne quitte pas la cause du regard;. on pense au bien de la communauté et à celui des gens. C'est tout. Je crois que c'est ainsi que fonctionnait Gabe."

M. Cazares discutait avec tous, depuis les pauvres de North Greenwood qui honoraient Martin Luther King, jusqu'aux riches influents.

Le lieutenant de police James Staffens, qui devint son gendre en 1974, raconte qu'où il aille, Cazares était toujours prèt à serrer une main.

"Il ajoute "C'était un grand homme parmi ceux qui choisissent d'être humbles. Je le célèbre, c'était vraiment quelqu'un."

Une fois, M. Cazares remit les clés de la ville à un étudiant de l'université de Floride ayant subi de remarques racistes. Il supporta toujours les travailleurs agricoles.

M. Cazares recueillait de la nourriture, des vètements et des produits sanitaires qu'il distribuait par chargements aux travailleurs immigrés de Dade City dans le Comté rural de Pasco.

."Je ne crois pas que beaucoup de gens savent ces choses", explique son ami de longue date Walt Logan, juge de circuit du Comté.

* * *

Gabriel "Gabe" Cazares naquit le 31 janvier 1920 à Alpine, Texas, dans une famille de neuf enfants; il travailla à Los Angeles dans le Civilian Conservation Corps.

Au Lycée de Los Angeles, il battit un record du deux miles qui tint pendant onze ans.

Il passa aussi au Fresno State College et à la Texas Christian University, où il remporta une licence en sociologie, puis à l'Université du Maryland, puis obtint une maîtrise en management du Jackson College d'Honolulu.

L'essentiel de son temps de faculté fut militaire. il entra dans l'armée de l'air en 1941, devint lieutenant-colonel et se retira de l'active en 1966 pour devenir agent en bourse. Il vint peu après habiter Clearwater lorsque, résuma-t-il, on y comptait les hispaniques sur les doigts d'une main.

Anne Garris, reporter et éditrice du Beach Views durant les années 1970 explique que la bourse lui permit de gagner sa vie, mais que s'occuper des autres était sa vraie vie."

Elle ajoute: "Mr. Cazares rencontra des leaders blancs et noirs en ville, montrant sa compassion pour les défavorisés."

"On n'a jamais eu de vraie rupture raciale à Clearwater, je crois que c'est grâce au boulot de Gabe, raconte Garris. Lui et les autres leaders des communautés discutaient sans cesse.

Plus de deux décennies durant, il fut une figure publique majeure, parfois décrite comme une anomalie dans le comté conservateur de Pinellas. C'était un démocrate dans la cour républicaine, et un hispanique dans un comté où les minorités ethniques avaient du mal à se faire élire.

C'est en 1975 que M. Cazares se présenta pour devenir Maire, et reçut le support des associations civiques et des syndicats de travailleurs. En dépit de son inexpérience politique et du fait que son principal concurrent était un vétéran Commissaire des affaires municipales, Cazares en surprit plus d'un en remportant la victoire haut la main.

Il se présenta deux fois comme député, perdant en 1976 face à Bill Young, R-Indian Shores et en 1986 contre Mike Bilirakis, R-Tarpon Springs.

M. Cazares laissa son poste de maire en 1978, mais revint de 1980 à 1984, cette fois comme Commissaire aux affaires municipales. Il perdit lors des prochaines élections face à George Greer qui s'opposait à la construction du Florida Suncoast Dome stadium, qu'on nomme maintenant le Tropicana Field, à St. Petersburg, alors que M. Cazares en recommandait la construction.

A certains moments, M. Cazares était membre d'une vingtaine d'organisations municipales essentielles, des Gray Panthers au NAACP en passant par l'ordre fraternel de la Police. Il fut l'un des premiers hommes à faire partie de la National Federation of Business and Professional Women

Ces dernières années, il revint à ses engagements envers la NAACP et à la League of United Latin American Citizens, tout en demeurant fervent défenseur des droits des minorités, en particulier les hispaniques.

Il prit par exemple la parole en octobre 2005 en observant le gouverneur Jeb Bush parler espagnol sur CNN lors du passage de l'ouragan Wilma. Cazares estima que c'était méprisant envers les présentateurs espagnols de Floride.

Ce n'était pas son coup d'essai.

Il fut cité dans le monde entier en 1998 pour avoir montré du doigt Taco Bell à la suite d'une publicité en chihuahua. Certains estimèrent cette pub insultante envers les mexicains et américano-mexicains.

Mr. Cazares, dont la santé déclinait, mourut au Westchester Gardens Rehabilitation & Care Center à Clearwater.

Divers membres de sa famille lui survivent: son frère Arturo Cazares de Clearwater; une belle-fille, Maxine Osborne de Clearwater; ses nieces Gloria Romero, Lee Jennings, Cynthia Cruz, Tiffany McConnell, Xoch Tuck et Cookie Hotard; ses neuveux Ed Pawlack, Greg Albino, Johnny Pawlack, Chris Cazares et Armondo Terazes; un gendre, James Steffens; une bru, Larri Gerson; 12 petites-nièces et petits-neveux; and 12 petites-petites-nièces et neuveux.

M. Cazares perdit sa première épouse Maggie en 1989. Sa seconde femme, Velma, mourut d'un cancer en 2004.

L'éditeur des faire-parts mortuaires Craig Basse a contribué à cet article.

[Last modified September 30, 2006, 01:26:54]