Scientologie et la destruction de preuves embarrassantes  

www.antisectes.net, le secticide, l'anti-scientologie

anglais:  http://www.whyaretheydead.net/lisa_mcpherson/bob/_06_13_AM.htm

Bill Franks , ancien haut dirigeant de la secte, déclarant qu'elle détruit une partie du contenu de certains dossiers de ses clients

Note: WEINBERG est l'avocat pour la scientologie, Me DANDAR l'avocat plaignant contre la secte

En dessous: Robert Vaughn Young, ancien Chef mondial des Relations Publiques d'Hubbard, en dit davantage sur ce sujet



10 Question (Q) Les dossiers des préclairs sont-ils toujours conservés sous clé?
11 A Oui (ndt: à mon sens, il se trompe, car j'ai vu des centaines et centaines de dossier traîner dans toutes les organisations où je suis passé, sauf les organisations "avancées". J'ai même vu le dossier du Directeur International actuel et d'autres cadres.)
.../...
24 A La Policy (règlement) hubbardien dit - et on le garantit aux préclairs
25 que ce qu'ils diront à l'auditeur restera confidentiel
>
74
1 Q Quand vous étiez membre de l'église de scientologie
2 avez-vous conscience d'exemples de matériaux enlevés par quelqu'un
3 des dossiers des préclairs, puis détruit?
4 A Oh oui, certes.
5 Q Dans quelles circonstances?
6 .../...
13 Question de Maître DANDAR:
14 Q Continuez, M. Franks
15 A Est-ce que j'ai des exemples où des dossiers
16 de prclairs aient été détruits?
17 Q Oui.
18 A En effet.
19 Q Dans quelles circonstances?
20 A l'information était considérée comme trop brûlante
21 quelqu'un aurait pu regarder dans les dossiers et trouver une
22 information qu'il n'aurait pas dû avoir -- quelque chose qui
23 pourrait mettre l'église en mauvaise posture, par exemple.
24 Q De quoi parlez-vous? Je veux dire, quelqu'un
25 qui regarderait dans un dossier, çà pourrait mettre l'église en mauvaise posture?
>
75
1 Certainement pas un auditeur ou un Superviseur de Cas.
2 De quoi parlez-vous?
3 A Bon, j'ai passé des milliers d'heures à bord du bateau [de la scientologie, ndt]
4 à modifier des dossiers qui auraient pu compromettre Hubbard
5 par exemple des gens ayant vu Hubbard faire quelque chose
6 et que çà allait dans le dossier, il fallait éviter que
7 çà tombe entre les mauvaises mains. Je veux dire qu'il s'agit d'un
8 exemple que je connais
9 Q Très bien. Et est-ce qu'ôter quelque chose d'un dossier de préclair
10 pour le détruire serait une violation d'une règle
11 écrite [de la scientologie]?
12 A Oui
13 Q Est-ce que çà veut dire que parce que c'est écrit
14 does that par Hubbard, comme les lettre de règlements,
15 çà peut quand-même ne pas être suivi?
16 A Oui, je pense qu'on classera çà sous l'étiquette
17 du plus grand bien pour le plus grand nombre de dynamiques
18 [ like the catch-22]. Vous voyez, on a toujours cette histoire du plus grand
19 bien pour le plus grand nombre. comme çà, quand on considère
20 que l'église est en danger, on peut, dans ce contexte
21 faire n'importe quoi, y compris modifier un dossier de préclair
22 ou le détruire
23 Q D'après les règles de M. Hubbard, y a-t'il des règlements
24 dans lesquels les contenus des dossiers peuvent servir
25 et les rendre
>
76
1 publics?
2 A Certainement
3 Q Comment çà, dans quelles circonstances?
4 A Un type qu'on considère ennemi de
5 l'église
6 Souvent, à bord du bateau, Hubbard disait de -
7 je veux dire, il m'envoyait les instructions dans le dossier de préclair
8 pour faire la liste de tout ce qui était
9 les crimes, tout cequ'on pourrait utiliser contre le préclair,
10 par exemple qu'il fumait du hasch, et en faire une liste--
11 s'en servir, la donner à l'avocat
12 Etait-ce
13 Q Etait-ce
14 A -- assez --
15 Q Pardon ?
16 A Je demandais seulement si c'était de pratique courante
17 ou si çà l'était alors.
18 Q Okay.
19 Le TRIBUNAL: Comme nous ne sommes pas très familiarisés
20 avec les procédures d'audition , je peux seulement supposer
21 qu'alors dans l'audition, certaines
22 de ces choses étaient des crimes
23 en jargon scientologique, pas forcément des crimes
24 laïques. --
25 LE TEMOIN: Exact.
>
77
1 Le TRIBUNAL: -- Est-ce de ce type de choses qu'on discute
2 en audition
3 ?
4 LE TEMOIN: Oui.
5 THE COURT: Et donc, elles sont, bon,
6 je pense en savoir assez au sujet de l'audition pour saisir l'idée
7 si vous avez commis quelque chose d'incorrect, vous vous
8 en débarrassez parce que çà vous gène. Donc,
9 ce serait là, vous en discutez, et c'est
10 écrit dans le dossier --
11 Est-ce bien ce que vous expliquez?
12 LE TEMOIN: En effet.
13 LE TRIBUNAL: Et là, on vous ordonne de faire
14 la liste de ces choses et de la donner à l'avocat?
15 LE TEMOIN: Oui.
16 MR. WEINBERG: Votre Honneur, pouvons-nous juste demander
17 de quoi il parle, de quelle année?
18 LE TEMOIN: Certes.. Jusqu'à mon départ en 1981
19 c'était courant, je veux dire
20 çà a été aussi fait sur mon dossier --
21 QUESTION DE M. DANDAR:
22 Q Où cela a-t'il été pratiqué suir votre dossier, je veux dire
23 dans quelle circonstance?
24 A Bon, vers la fin, vers décembre 81
25 je pense qu'ils ne savaient que faire de moi, j'avais
>
78
1 de fameux désaccords avec Miscavige. Et donc mes
2 dossiers ont été visités pour trouver des crimes. En fait,
3 vous savez, j'ai fait une plaisanterie: "Pourquoi ne mettez-vous pas des marque-pages
4 pour que ce soit facile à retrouver?
5 Je crois qu'il faut avoir vécu çà
6 Q Okay. Et se sont-ils servis de vos dossiers confidentiels
7 de l'information, de ce qu'ils nomment crimes,
8 ou bien l'ont-ils publiée, donnée à quelqu'un qui
9 n'était pas supposé la voir?
10 A Oh Oui, des gens m'ont dit -- "Alors
11 et à propos de cei ou cela? Tu as fait ci et çà
12 Je veux dire que des gens qui n'auraient pas du savoir
13 me demandaient ce genre de choses


Note du webmaster: je garantis que cela a aussi été pratiqué non seulement sur mes dossiers de client de la secte.

Questions à Robert Vaughn Young: "Q". les réponses: A

And in your experience, could anyone destroy est-ce que quelqu'un pourrait
18 détruite des contenus du dossier de préclair??
19 A Non, pas vraiment.
20 Il faut que je décrive cela, si je peux
21 Q Oui
22 A S'il devait exister des dossiers qui soient inviolés,
23 ce seraient vraiment les dossiers de préclairs, car tout doit s'y trouver
24 dedans. Et Hubbard disait que quand on avait un doute, il
25 fallait mettre la chose dans le dossier de pc, qu'on sache tout
82
1 sur la personne, vous savez, même si elle attrappe des boutons
2 à manger des framboises
3 Mais il y a eu des fois où certaines sections furent autorisées à s'en servir et effacer des choses
4 des dossiers et détruire les pièces
5 J'y ai été moi-même impliqué en
6 personne
7 Q Pour quelle raison?
8 A Confidentialité. Pour cacher des preuves.
9 L'incident dans lequel j'ai été impliqué: il s'agissait
10 d'une femme de l'organisation de San Francisco nommée agent au bureau
11 de renseignements de Los Angeles, elle allait donc être un agent.
12 Marsha, je ne me souviens plus de son nom patronymique,
13 il fallait que je commence par trouver certaines choses
14 et simplement les détruire; qu'il n'en reste pas trace.
15 j'ai non seulement détruit ses dossiers dans l'organisation
16 mais je me suis arrangé pour que son nom n'apparaisse même plus
17 dans les fichiers salaires.. Je -- nous avions l'ordre de vérifier
18 les dossiers de préclair et nous assurer que certaines choses
19 n'étaient pas présentes, pour qu'on ne puisse pas remonter la filière.
20 Mais il s'agissait, je le répète, de faits extrèmement rares
21 Mais on le fisait comme mesure
22 défenseive pour se protéger, de façon à ce que, si elle
23 elle était arrètée et prise, il n'y ait pas de preuves plausibles
24 Je ne sais pas qui c'est - je n'ai aucun
25 dossier
83
1 MR. WEINBERG (avocat pro-scientologie, ndt): YVotrre Honneur, M. Young pourrait-il
2 cela, s'il vous plaît?
3 Le TRIBUNAL: Oui.
4 M. WEINBERG: Quel était votre poste à l'époque?
5 TEMOIN: C'était en 1972 à San
6 Francisco.
7 Question PAR Me. DANDAR (avocat anti-scientologie, ndt):
8 Q Alors -- --
9 THE WITNESS: Peut-être en 1971.
10 BY MR. DANDAR:
11 Q Et vous étiez au département 20 alors? [dépt 20 = secrives secrets sciento, ndt]?
12 A Department 20, oui.
13 Q Alors, l'organigramme scientologue avait
14 toutes ces lignes. Etaient-elles appelées les Canaux de commandement
15 liant un département ou une division àles uns aux
16 autres?
17 A Oui.
18 Q Et RTC était juste au sommet de l'ensemble,
19 mais on n'a pas de lignes qui y conduise, hein??
20 A Oui.
21 Q Pourquoi est-ce --
22 A C'est, c'est le diagramme, je montre le
23 diagramme.
24 Q Pourquoi, pourquoi est-ce ainsi?
25 LE TRIBUNAL: De quel diagramme parlez-vous??
84
1 Dans les canaux de Commandement?
2 Me. DANDAR: C'est dans les canaux de commandement ou
3 je veux ditre que c'est au bout de cets
4 ouvrage.
5 Par M. DANDAR:
6 Q RTC est juste en haut, cmme çà.
7 A Oui.
8 Q Pourquoi n'y-at'il pas de lignes liées au RTC?
9 A Parce que RTC opère en tant le plus supérieur
10 des réseaux et si on prend l'état d'esprit de 1977, ils ne veulent pas
11 exposer, comme vous le faites ici au tribunal,
12 qu'il existe des lignes de commandement qui en sortent, même
13 si c'est ainsi que çà fonctionne.
14 Q Donc, même si ce n'est pas écrit, il y a
15 des canaux de commandements qui sont là.
16 A Sans aucun doute; RTC a été établi comme étant la plus élevée des
17 des organisations de commandement.
18 LE TRIBUNAL: Lorsque vous dites qu'à cause de ce qu'ils
19 ont appris - ce que nous avons appris -- je ne me souviens pas des termes
20 que vous utilisez -- vous parlez maintenant du fait
21 que ce que vous nous disiez à propos des mises en examen
22 et la manière dont çà pourrait être lié à des supérieurs
23 dont certaines actions pourraient, je suppose,
24 être perçues comme étant criminelles,
25 sur ces lignes de commandement?
85
1 LE TEMOIN: Oui Madame; les documents qui
2 avaient été saisis lors du raid et --
3 LE TRIBUNAL: Okay. Je n'ai pas besoin de plus
4 mais je suppose que ce que vous essayez de nous dire
5 "à cause de ce que nous avions appris" c'est que c'est de cet épisode
6 que vous parliez
7 LE TEMOIN: Oui madame, la mise en examen de et
8 - en --
9 LE TRIBUNAL en prison? --
10 LE TEMOIN: Euh, en prison par la suite
11la mise en examen impliquant la femme d'Hubbard,
12 qui était sa proche collabratrice et jusqu'au plus petit
13 agent, le fait qu'ils pouvaient
14 remonter vers tant d'organisations et lier les faits
15 avec tous nos docuiments de l'époque
16 il fallait à jamais empècher que çà puisse se reproduire
17 LE TRIBUNAL: okay.

Retour sous index correspondant à ce type de texte : secrets

Retour Webpage