LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 sectes - scientologie -Bob Minton et les accusations de fraude de la secte

[Nota: cet article est d'autant plus important qu'il est l'oeuvre du journaliste George Noah, ex-ami du footballeur John Fashanu.

C'est lui en effet qui avait à l'origine dévoilé la soi-disant fraude commise par Minton.]




NIGERIA TODAY ONLINE
Daily briefing on key political & economic events affecting Nigeria
Available by fax and e-mail subscription Monday-Friday (Except public
holidays) Provided by Phone News International, 18 Hyrstdene, South Croydon,
Surrey CR2 6NR Tel: +44(0)208 406 7730 or +44(0)208 279 2078 Mobile:
+44(0)795 626 3710 or +44(0)795 626 3704 Fax: +44(0)870 131 6046
E-Mail: Phonenews@aol.com

Lundi 27 août 2000

L'HISTOIRE DU SOI-DISANT ENQUETEUR PRIVE DE JOHN FASHANU



par George Noah

L'homme aux nombreuses identités, ses liens avec l'organisation scientologique, son recrutement de John Fashanu et ses intrigues dans le gouvernement nigérian lors de sa tentative pour détruire Bob Minton

David Lee (alias Robert Clarke, alias Ron Christopher [et alias Pierre Demonte, ndt]), dont le nom est en réalité David Lebeau, [photos en dessous] est un enquèteur privé ayant travaillé pour la scientologie pendant huit ans minimum. Dans cet article, nous l'appellerons David Lee. Quand on lui passa le projet de destruction de Bob Minton, ce banquier américain retraîté que tient tellement à détruire l'organisation scientologique, la première tâche de David Lee consista à trouver ce qui pourrait être vulnérable dans le passé de Bob Minton. Lee découvrit assez vite que Minton s'était occupé d'une affaire de rachat de dette nationale pour le compte de la banque centrale du Nigéria dans les années 1988-1993. L'enquèteur privé, agent de la scientologie, se mit aussitôt au travail en espérant déterrer une sale affaire. Il compila son dossier durant trois ans. Fashanu dira plus tard que c'est avec son argent qu'il a payé l'enquèteur ayant découvert les fonds détournés du trésor nigérian !

Le fait est qu'en réalité, c'est Lee qui compila ce "Rapport Fashanu" et paya le footballeur, et non l'inverse. Grâce à des recommandations émanant surtout d'un autre scientologue, le Chef Rilwanu Lukman, qui se pretend musulman dévôt, Lee recruta Fashanu pour lancer l'assaut sur Minton. Les journalistes ayant interviewé Fashanu sont unanimes à penser que Fashanu était incapable de tenir une quelconque discussion sensée sur le rapport dont il se prétendait la source. Lee, patron de Fashanu, n'aime pas du tout avouer son appartenance scientologue - et moins encore, qu'on dévoile sa couverture. C'est pourquoi ils ne vinrent pas au forum public organisé par le Mouvement Nigérian Démocratique à l'Université Howard à Washington, voici deux mois: ils prétendent que ce sont leurs avocats qui le leur ont déconseillé! Tous deux ont pourtant fait ce qu'ils pouvaient pour attirer l'attention des médias sur le rachat de la dette. Lee restait dans l'ombre de Fashanu pendant qu'il passait de média en média. Lee savait aussi que d'anciens membres de la scientologie seraient présents au Forum public, d'où sa décision de s'abstenir d'y paraître. Tout comme Fashanu, il a dû succomber à ses déficiences cérébrales et a décidé de ne pas embarrasser ses propres chefs - et ne pas se trouver lui-même géné.

Ayant donc recruté Fashanu, qu'il croyait alors être le candidat idéal, Lee mit au point un plan médiatique destiné à donner le relief maximal à ce "Rapport Fashanu". Il prépara un document avec questions et réponses et les deux hommes se mirent à l'oeuvre. L'affaire commença à intéresser les médias dans les semaines qui suivirent. Plusieurs publications londoniennes en firent des gros titres, dont Africa Confidential, The Times, The Voice, New Nation et The Mirror. Peu après, les journaux nigérians suivaient.

Lee s'assura que Fashanu soit placé sous surveillance. Fashanu essaya quant à lui de passer outre Lee en achetant un réseau fixe et mobile de téléphones pour pouvoir passer discrétement des coups de fil. On pense que Fashanu a essayé de quitter le projet, en raison des questions génantes pour sa crédibilité et ses motifs, mais il semble en être incapable à cause du dossier que Lee a sur son compte. En mai, Lee a choqué le Professeur Bolaji Aluko, dans son bureau de l'université Howard, en lui passant une cassette d'un appel entre Fashanu et Ned Nwoko, membre du Parlement [nigérian]. Lee a failli abandonner Fashanu, car le footballeur créait un risque. Il pensait que c'était dangereux d'appuyer son enquète de trois ans sur un gars dont la crédibilité en avait pris un coup, et confia à Aluko qu'on ne pouvait avoir confiance en Fashanu. Il a dit que Fashanu n'était qu'un canon mou. Fashanu avait pris contact avec les Abachas [autre famille ex-présidentielle du Nigéria, mélée à un autre scandale, ndt] en espérant leur extorquer de l'argent puisque le "rapport Fashanu" contenait des informations démontrant qu'ils avaient détourné de l'argent nigérian. Les Abachas ont demandé à voir les preuves, mais le footballeur n'a pas dépassé cette première étape, car il n'était nullement en possession de cette info. Fashanu "recruta" alors Ned Nwoko, qui aurait pu faciliter les poursuites présidentielles contre Minton. Lee découvrit lors de ses surveillances discrètes de Fashanu et de Nwoko que Nwoko travaillait pour son compte et non pour la présidence.

Pressentant que l'angle Fashanu était en passe de ne plus être utile et que l'ex-footballeur créait plus de risques que d'avantages, Lee entama son Plan B. Quand le Président Obasanjo vint en Suisse en juin, Lee et son groupe étaient en piste: aidé par Lukman, Lee put rencontrer Obasanjo pendant une demi-heure. Lee dit ensuite qu'il fut étonné de l'absence de sécurité autour d'Obasanjo. "Les gars de la sécurité ne m'ont même pas fouillé avant que je le rencontre", dit-il ensuite à Aluko. Durant la rencontre, Lee aborda la question Minton avec Obasanjo. C'est après cette réunion que le Nigéria essaya de porter plainte contre Minton. Mais on pense que le gouvernement reconsidère la chose, car des avocats indépendants ont estimé que Minton n'était en rien coupable. Une source indique que plusieurs avocats ont décortiqué le rapport Fashanu, et pensent que le pays risque seulement de se retrouver éclaboussé s'il poursuit la plainte.

Une autre source a expliqué que le "Rapport Fashanu" n'a pas prouvé que Minton soit coupable de quoi que ce soit et que toute l'affaire a été lancée par l'organisation scientologue afin d'empoisonner Minton. Ils ont aussi donné ces conseils: que la sénat nigérian dise

1/ que le rachat de la dette en question était transparent,

2/ que les sociétés qui s'en étaient mélées appartenaient à 100 % à la Banque Centrale Nigériane, et non pas à Minton comme le disait le rapport.

3/ Il ajoutait que la rachat de la dette via Minton avait fait économiser quelques 5 milliards de dollars au Nigéria, et

4/ que le Nigeria avait démontré que les officiels du gouvernement s'étaient écartés de Lee et de Fashanu, après avoir réalisé les motivations de Lee, la futilité des attaques contre Minton, et la multiplicité des identités de Lee.

Les sources signalent que Lee tenta de voir Obasanjo à Londres la semaine dernière en passant par la commission Nigériane, mais qu'il fut mal reçu. On croit que Lee est reparti tracer d'autres plans pour attaquer Minton.

A partir de 1993, Lee s'est arrangé pour que Minton n'ait plus de secrets. Lee et son groupe ont virtuellement enregistré ses conversations téléphoniques, ses itinériares lors de ses voyages; ils ont fait une liste de tous ceux qui le connaissaient et les ont contactés pour tenter de trouver des informations génantes. Ils ont suivi les filles, la femme, le père et la mère de Minton, aux USA et en dehors. C'est une activité de surveillance sophistiquée. L'organisation scientologue n'a pas lésiné pour s'assurer que leur ennemi n° 1 soit partout pris en filature. L'idée est de le submerger. Mais ce système a raté, car Minton s'est juré de continuer à exposer la nature totalitaire de la scientologie et de continuer à financer le procès civil contre la secte, après le décès d'une adepte emprisonnée, Lisa Mc Pherson. L'organisation scientologie pourrait perdre 100 millions de dollars sur l'affaire. D'où la nécessité de forcer Minton à cesser de payer le procès par tous les moyens disponibles.

En 1998, Lee et ses agents ont cambriolé les bureaux du partenaire en affaires de Minton, Jeffrey Schmidt, et photocopié tout ce qu'ils pouvaient. La masse des documents en question constitue ce qu'on appelle le "Rapport Fashanu". Lee et Fashanu ont refusé d'inclure Schmidt ou son nouveau partenaire, Selwyn Lewis, dans ce schème du rachat de la dette. C'est parce que Minton est l'unique cible. Le "Rapport Fashanu" fait 150 pages. A le voir, ça peut impressionner, mais en soi, le document ne prouve aucune activité criminelle perpétrée par Minton. Ca démontre seulement que quelqu'un s'est donné bien du mal pour faire une enquète et rassembler des documents confidentiels.

Lee s'est amené avec une histoire de rachat frauduleux de 6 milliards de dollars de dette nigériane afin d'engendrer l'intérêt lui permettant de poursuivre son but. Mais le rachat ne portait pas même sur cette somme. En effet, la banque centrale à utilisé 1,1 milliard de $ pour racheter plus de 4 milliards de dollars de la dette nigériane. Mais Fashanu et Lee passaient d'une société médiatique à une autre, en expliquant qu'ils avaient découvert une affaire de détournement de 6 milliards de $. Fashanu jurait que ses révélations avaient permis de geler certains comptes bancaires en Europe, pour des centaines de millions de dollars. Mais ils n'ont toujours pas prouvé à ce jour le moindre détail sur ces comptes, gelés ou non. Aucun nom n'a été prononcé sur les propriétaires de ces comptes gelés par la croisade Fashanu-Lee. Pas un seul... Lee a même prétendu que les comptes de Minton avaient été gelés, mais a refusé de donner les preuves. De l'autre côté, Minton les a traités de menteurs, et a insisté à expliquer qu'on se trouvait en plein fantasme.

Revenons au passé de David Lee. La base opérationnelle de Lee se situe au QG scientologue de Los Angeles. Il est censé travailler pour Omega Legal Services, ou Omega Legal Investigations, de Cedar ridge, Colorado, où n'importe qui peut s'intituler enquèteur privé: on ne demande pas de licence. L'affaire appartient à un habitant de Cedar Ridge nommé George Bacon. Pourtant, cette "affaire" est dans la maison d'un tiers, avec une ligne téléphonique.

La première fois où David Lee fait surface en scientologie, c'est en 1992, alors qu'il fit connaissance d'un groupe de scientologues de haut niveau qui venaient de quitter l'organisation. Ils s'appelaient Terri Gamboa, Janice et Paul Grady, Mark Fisher et d'autres. Ils s'installèrent à Las vegas pour ouvrir une société d'hypothèque. Ces gens connaissaient Lee sous le nom de David Lebeau. On l'avait expédié là-bas pour qu'il les surveille afin qu'ils ne créent pas de problèmes à l'organisation. Ces gens savaient qu'il était un espion en raison des questions qu'il posait et de son comportement, mais ne le lui dirent jamais. Ils pensaient qu'il valait mieux savoir ce qu'on leur mijotait afin de pouvoir contrôler la situation, plutôt que risquer de se voir coller un autre espion qu'ils n'auraient pas découvert.

Lebeau s'intéressait surtout à Terri Gamboa, qui avait fait partie des cadres de haut rang de la scientologie et en savait donc pas mal sur les actions souterraines. Il est allé jusqu'à prendre des vacances en Australie avec Terri et Fernando. Lebeau a passé deux ans avec eux à Las Vegas. Puis il apparut à Seattle, état de Washington, chargé de l'équipe de surveillance établie sous contrôle de l'officier des services secrets scientologues Ben Shaw, de Los Angeles. D'avril 1994 à 1998, Lee mena l'équipe, dont le travail consistait à surveiller et à rapporter les activités de deux ex-scientologues devenus critiques, Stacy Young et Robert Vaughn Young. (Stacy s'appelle désormais Stacy Brooks).

Sous la direction de Lee, les activités étaient calculées à détruire la réputation des Young, à les faire mettre en prison, et à faire interner Stacy en hopital psychiatrique. On vola sans cesse la poubelle des Young, comme l'indiquent les appels téléphoniques d'affaires du coin leur signalant que leurs enveloppes encombraient leurs poubelles... Davis Lee et Engene Ingram, autre enquèteur de la secte, passaient de porte en porte dans le voisinage des Young, avec des histoires diffamatoires sur leur compte, en distribuant des photographies. On plaça une "lettre de nouvelles" de 15 pages sur les perrons de tout leur voisins. Cette "lettre" les accusait de pornographie, de pédophilie, viols d'enfants etc.

L'un des gars affecté à la surveillance partit ensuite et contacta Bob Minton pour lui raconter le travail de cette équipe. Il expliqua qu'ils avaient des micros paraboliques sur la maison des Young, 24 h sur 24, et qu'ils enregistraient tout ce qu'ils disaient. Les bandes partaient chaque jour chez Ben Shaw.

Les Young tentaient à l'époque d'établir un "sanctuaire" destiné aux chats perdus ou abandonnés. David Lee les prenait pour cible pour les supprimer afin de forcer les Young à stopper leurs critiques de la scientologie. A l'été 1997, le fameux programme TV "60 minutes" les a interviewés sur la scientologie. Les avocats scientologues lui envoyèrent une lettre menaçant de lui faire retirer l'autorisation d'utiliser cet interview pour l'émission. Elle refusa de se plier à leurs exigences. Simultanément, Vaughn témoignait devant le gouvernement du Land de Hambourg sur ce qu'il savait des activités criminelles de la scientologie. A titre de vengeance, on ordonna à l'équipe de Lee un dernier assaut en fanfare pour les faire arrèter sur inculpations d'abus criminels envers des animaux.

Deux agents scientologues de l'équipe Lee emmenagèrent dans l'appartement voisin des Young et passèrent de porte en porte dans le voisinage, en se plaignant que les chats étaient malades et mal tenus. Les voisins connaissaient l'affaire et ne s'en occupèrent pas du tout. Lee organisa une campagne téléphonique contre les Young auprès de la SPA, si bien qu'ils venaient chaque jour inspecter la maison, se basant sur ces plaintes anonymes. La maison était toujours impeccable et les chats très propres et en bonne santé. Puis les appels anonymes parvinrent à la mairie et au conseil municipal.

David Lee rendit visite au vétérinaire des Young et lui expliqua que les animaux étaient sales et malades. Comme il appelait souvent le sanctuaire de Young, il savait que les histoires de Lee n'étaient que mensonges. Lee déposa ensuite des lettres anonymes sur le pas de porte de tous les voisins en leur conseillant de se plaindre auprès des autorités parce que les animaux étaient sales et maldes.

Davis Lee et son équipe passèrent des appels anonymes auprès du service de santé mentale du Comté, expliquant que Stacy Young était folle et qu'il fallait l'enfermer. Deux officiels en blanc se présentèrent un soir chez elle pour l'emmener. Elle fut fort heureusement en mesure de leur prouver qu'elle était normale et expliqua que les coups de fil anonymes faisaient partie de la campagne orchestrée par la scientologie pour les empècher d'en parler.

Lee fit faire des manifs devant chez les Young, mais tous les voisins arrivèrent pour les pourchasser! Finalement, David Lee prit la propriétaire de Stacy comme cible; il habitait dans les parages. Lee appela le propriétaire en menaçant de le faire arrèter pour violation des règles municipales... le propriétaire demanda donc aux Young de déménager leur asile.

Alors qu'il croyait être débarrassé du problème des Young, Robert Minton contacta ces derniers en leur proposant de leur acheter une maison où ils seraient en paix pour s'occuper de leurs animaux secourus.

Les Young partirent pour Vashon, une île du Puiget Sound à une demi-heure de Seattle. Lee partit pour Vashon aussi, et y entama sa nouvelle campagne contre eux. Il faisait circuler des "Alertes à la Santé Publique" mensongers sur les chats soi-disant malades et crasseux des Youngs, expliquant aux gens qu'ils risquaient d'attraper le SIDA par ces chats. Il prit contact avec les locaux du comté - voisins des Young - leur demandant de poser un équipement de surveillance des Young. Le comté réfusa. Pendant que Vaughn Young témoignait en Allemagne sur la scientologie, David Lee fit kidnapper le chien des Young, probablement pour le tuer, mais le chien réussit fort heureusement à s'échapper. Mais il était presque mort lorsque les voisins le trouvèrent: on lui avait cassé toutes les dents, le vétérinaire disant que c'était probablement à coup de grosse chaussure; il portait une grave blessure au dos, comme s'il avait sauté d'une voiture en marche.

On découvrit plus tard que Lee était le chef d'un agent secret espion pour la secte (Laura Tereprin, alais Jolie Steckart). On avait fourni une fausse identité à Jolie Steckart, elle opérait sous un faux nom, lorsqu'elle prit contact pour aider le CAN - une association anti-sectes - en 1990. Elle se proposa pour travailler dans un autre groupe du même genre, FACTNET, début 1998, groupe également poursuivi par la scientologie. Mais pendant qu'elle était à Factnet, Minton engagea un enquèteur qui découvrit les liens de Jolie Steckart et son opération datant de plus de huit ans sur le CAN - orchestrée en 1998 sous la houlette de David Lee. Personne ne l'a revue depuis.

La campagne de Lee contre Minton fut la plus surprenante que les gens familiers des méthdoes de la scientologie aient jamais vues. On lui avait assigné depuis au moins Octobre 1997 de détruire Minton - alors qu'il dirigeait un agent scientologue opérant sous le nom de Mary Frances Newey - agent qui commença par erreur à fouiller à Nashville, Tennessee, en posant des questions au père de Bob, Robert Minton Sr.

Mais le même agent appela Minton quelques jours plus tard, lui expliquant que la scientologie se préparait à l'attaquer sur plusieurs fronts, à moins qu'il ne cesse d'apporter son support financier aux ennemis de la scientologie. Les zones d'attaques possibles sur Minton étaient sa famille, les enfants, son ex-femme, ses anciens partenaires en affaires, ses impôts fédéraux et taxes d'état, sa santé mentale, les drogues, et le fait qu'il payait des manifestants. Minton lui répondit qu'il n'avait aucunement l'intention de se retirer même après ces menaces.

Fin novembre, Minton était à Seattle où il rendit visite aux Young après le démnagement dans la maison qu'il leur avait trouvée. Il trouva la maison close ce matin-là. Lee avait rendu visite à l'agent immobilier s'occupant de la transaction. Il admit avoir passé outre les limites de la propriétés pour "jeter un oeil".

A mi-décembre, Thérèse Minton arriva chez elle au New-Hampshire, et découvrit un chat crevé sur son pas-de-porte. Lee se lança dans une furie de manifestations contre Minton, et distribua des tas de tracts contre lui. Le premier publié - distribué de nuit aux voisins de Minton à Beacon Hill, s'intitulait "La HAINE TAPIE DERRIRE L'EXPRESSION LIBRE" et c'est l'église de scientologie qui en était signataire. Le lendemain, le partenaire de Lee, Eugene Ingram, appelait les amis et associés de Minton en leur expliquant qu'il enquèteait sur son compte - pour conspiration en vue de commettre une extorsion. Le jour même, Minton découvrait que Lee avait appelé son père pour tâcher de le fâcher avec son fils.

Le 8 janvier 1998, David Lee rendait visite à la mère de Minton, à son oncle, sa tante et à ses deux frères sur leurs lieux de travail, pour continuer son oeuvre classique. Au même moment, le groupe de Lee qui s'était occupé des tracts nocurnes revenait en pleine nuit déposer un nouveau tract : LE VOISIN PAYE POUR INCITER A LA HAINE CONTRE UN GROUPE RELIGIEUX. Le tract accusait Minton de financer des pornographes, des sado-masos et des néo-nazis. Le même mois, Lee apparaissait à Los Angeles, ayant retrouvé un ex-employé de Minton. Il lui expliqua qu'il contactait tous les anciens contacts de Minton et fit son travail désormais coutumier.

Le 5 mars, un enquèteur privé se faisant appelé Ron Christopher offrait une belle somme d'argent à un ex-associé d'affaires de Minton pour obtenir des informations sur lui. On a de bonnes raisons de penser qu'il s'agit de David Lee. Le même se présenta en tant qu'employé des Enquèteurs Financiers en appelant plusieurs amis et associés de Minton à qui il posa des questions. Le 24 août 1998, un groupe de gens manifestait devant le bâtiments des bureaux d'un ex-associé de Minton, Bob Smith, qui avait donné une image favorable de Minton aux journalistes du New York Times. Le détective privé Lee était inconstestablement la source des informations permettant de trouver M. Smith à la Turna Corporation, société que Smith et Minton avaient créée ensemble.

Le même mois, David Lee contactait le fils de Minton pour faire ce à quoi il excellait. Quelques jours plus tard, Lee dirigeait une manif dans le voisinage de Beacon Hill où loge Minton, donnant des tracts aux passants, visant surtout les amis, parents, voisins, les parents des camarades de classe, dans l'espoir de gèner les filles au sujet de leur père. Des gens munis de panneaux arrivaient le soir avec des paneaux de manifestation visant surtout à bouleverser les enfants. En septembre, le jumeau anglais de David Lee, Peter Frank, continait à coordonner la campagne de destruction de la famille Minton en rendant visite à l'épouse et aux amis de Bob Minton et à sa famille. Frank disait que Lee rendrait visite à tous les voisins bostoniens de Minton, ainsi qu'aux professeurs des enfants, aux administrateurs de l'école et aux parents des amis.

En octobre 1998, Lee coordonnait avec Frank la distribution d'un paquet de 14 pages de matériaux diffamatoires à son ex-associé Jeff Schmidt et au Ministre des Finances nigérian à Washington, pendant le meeting du Fonds monétaire International. C'était le début de l'utilisation de l'affaire nigéraine à son encontre. Peu après le meeting du FMI, quelqu'un cambriolait les bureaux de son acien associé Jeff Schmidt à Londres. Les données du rapport Fashanu écrit par la scientologie et publiées en avril 2000 se basent sur les informations de la Greenland Holding qui furent volées par quelqu'un travaillant pour Franks et Lee.

Peter Franks a rencontré et téléphoné plusieurs fois à Jeffrey Schmidt et Selwyn Lewis depuis début 1998 et il a mené une vaste campagne de harcèlement contre Jeff et son épouse, ce qui les a contraints à quitter l'Angleterre pour le Brunei, d'où l'épouse de Jeff est originaire. Lee a continué à travailler en coordination avec Peter Franks sur le rachat des 6 milliards qui n'existent pas, dans le but de tourner le gouvernement nigérian contre Minton.

Mais il semble que le gouvernement ait bien compris le sens de ces intrigues.

retour index du Trust Lisa Mc Pherson (français)


Photos de david lebeau, dit david lee, ron christopher, robert Clarke etc.

Lebeau (à g) avec l'avocat scientologue marron Elliot Abelson
Lebeau à Las Vegas (à g)

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :Lisa Mc Pherson Trust France