LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Falun Gong, scientologie... et Chine 

 Source: www.smh.com.au

Projecteurs sur le Falun Gong - des photos terribles - un garde de la sécurité lit une bande dessinée sur les maux du Falun Gong




John Schauble, Herald Tribune Correspondant à Pekin

Photographies de corps entassés, éventrés, image d'un homme qui paraît s'être pendu à une solive: tout est destiné à choquer.

Après l'euphorie vécue par Pékin qui vient d'être admis aux JO, cette exposition montre les dangers des sectes religeiuses - un signe du retour à la vie normale dans la capitale chinoise.

Elle a lieu au musée militaire de Pékin, et s'intéresse au mouvement spiritualiste Falun Gong. L'un des premiers visiteurs invités se trouve être le vice premier-ministre Li Langqing, qui revient tout droit de sa prestation glorieuse moscovite pour les JOs. Ses responsabilités s'étendent du sport à la culture à la science - et aux sectes.

Nous avons obtenu une grande victoire en luttant contre le Falun Gong, mais cette secte n'acceptera pas sa défaite", a solennellement déclaré M. Li. Nous avons gagné la course aux jeux olympiques de 2008, ce qui démontre que la communauté internationale a constaté les progrès économiques et la stabilité chinoise, et vu que les gens vivent une vie paisible et confortable."

Le bureau d'information de l'office d'état signale que la juxtaposition de l'exposition et des jeux est une simple coincidence. De même que le fait que demain sera le second anniversaire du bannissement du Falun Gong - qualifié de secte néfaste.

La terrible exposition a été élaborée par des départements du coeur de l'appareil chinois: l'office de propagande du comité central du parti communiste l'Office du Conseil d'état pour la prévention et le maniement des sectes, le bureau de sécurité publique et le ministère de la justice.

Les médias d'état indiquent que 10000 visiteurs ont rendu visite le premier jour. "L'entrée est sous contrôle car l'on craint que des pratiquants du Falun Gong ne se conduisent mal ici", explique M. Zhao Chongxin, du bureau d'information du comité de l'exposition.

La paranoïa du gouvernement chinois à propos du Falun Gong est née de l'aptitude du mouvement à s'organiser et à continuer à fonctionner en dépit des efforts du vaste appareil de sécurité de la nation. Depuis que 10000 manifestants ont entouré le complexe du leadership Zhongnanhai en avril 99, la Chine s'est attaquée à une vaste campagne pour détruire ce mouvement qu'elle avait autrefois embrassé.

Ce n'est pas le mélange falungongien de bouddhisme, taoïsme et exercice routiniers de qi gong ou l'évangile erratique du fondateur que le régime craint le plus: c'est l'aptitude du mouvement à résister. Résistance tempérée par l'outrage public des cinq suicides de membres supposés du Falun Gong en janvier dernier sur la place Tien Anmen.

Derrière M. Zhao, on lit: "La secte dangereuse du Falun Gong est une tumeur pour la société". Une famille avec deux gosses observe les horribles images d'auto-immolation.

Le Falun Gong n'est pas l'unique secte visée par l'exposition. D'autres panneaux dépeignent la secte Aum Shinrikyo, la branche texane des davidiens, la secte coréenne de Moon, les Témoins de Jéhovah et l'église de scientologie.

Retour sous index correspondant à ce type de texte : autres sectes

Retour Webpage