Apparences et scientologie ou: comment traîter les critiques 


Expérimentation d'une Exhibition-Exposition

ou

Comment traîter les critiques de la scientologie



Vienne, Autriche
2 mai 2000
www.awadalla.at

Money, money, money... n'aurait rien à voir avec l'exhibition scientologue "La Scientologie, Qu'est-ce que c'est?"? D'énormes panneaux remplis de belles couleurs, surveillés par des gars qui ont l'air de sortir d'un film d'espionnage... La secte construite, la psychosecte cynique de L. Ron Hubbard, son fondateur - celle-la même qui fait les gros titres négatifs pour de bonnes raisons, était ici présentée sous de charmants auspices "Voulez-vous assister à notre exposition?"... fut la première question émanant d'un inconnu se précipitant sur moi dès l'entrée - après m'avoir toutefois passé sous vérification de sécurité grâce à son regard fixe inquisiteur. Puis c'est Evelyn Aigner qui me reçut - toute en jambes et en sourires mielleux. Malgré ses années de technologie scientologue, je ne pus observer d'elle la femme rayonnante, mais bien voir l'auto-représentation détruite d'un peintre médiocre.

Animé d'une curiosité aigüe, elle commença à me questionner, pour savoir si je savais déjà quelque chose sur la scientologie, ce que je faisais dans l'existence. N'ayant eu qu'une réponse évasive, elle m'accusa d'avoir déjà appliqué la technologie scientologique. J'ai dit qu'il existait aussi d'autres moyens pour s'améliorer - moins coûteux. Avant que le questionnaire put se poursuivre, Andreas Boeck, probablement agent d'OSA, prit le commandement des opérations, avec un style hallucinant. Ayant donné mon nom, je fus immédiatement catalogué comme ennemi et dénoncé. C'est alors que Madame Aigner émit la phrase clé: "Je peux voir ça du premier coup selon l'échelle des tons". (Les scientologies,qui seraient sinon désorientés, classent leurs sentiments sur autrui selon une échelle alors qu'eux-mêmes ne savent pas s'y conformer). Ayant donc été découvert, j'eus l'honnète impression qu'on me regardait comme une bête curieuse. Je perdis ma guide non claire, celle qui m'avait renseigné sur la procédure de purification. Il faut dire qu'il aurait mieux valu que je n'annonce pas tout de broc que certaines personnes avaient failli y laisser leur peau, après avoir pris trop de vitamines et trop de séances de sauna...

Je me consacrai ensuite à regarder une vidéo parlant de la vie de L. Ron Hubbard, qui décrivait à quel point la technologie pour se débarrasser des problèmes était simple. Parmi l'audience, je reconnus une dame que j'avais rencontrée lors d'une autre manifestation. Avant d'avoir pu entamer une conversation normale, une autre dame aux cheveux noirs arriva et nous invita à la présentation annoncée. Mais alors que j'essayais de suivre ma voisine, on nous demanda si nous étions ensemble. Je répondis que non, et Madame Aigner me présenta un papier m'interdisant l'entrée. Ce que je n'attendais pas vraiment se présentait enfin! Mais cela confirma mes expériences antérieures à propos de ces illusionnés perpétuels, de ces hommes si puissants et si aimants. Les questions factuelles, les expériences négatives d'anciens membres sont un voile sur la scientologie. La critique n'y est pas autorisée, on ne peut y répondre, car cela provoquerait des contradictions et démonterait aussitôt la structure élitiste et raciste.

Le moment fort de ma visite à cette exposition scientologue eut alors lieu, quand j'attrapai mon téléphone cellulaire pour exposer en direct les faits à un ami. En moins d'une minute, une sorte de garde de sécurité bien habillé exigea que je quitte immédiatement l'exhibition. Quand je lui demandai de se présenter en tant que membre de la sécurité, vu qu'il n'en portait pas l'habit, il refusa. C'est alors que Madame Aigner redevint elle-même: après m'avoir menacé inefficacement de la police, elle me cracha à la figure "Je vous fous dehors!". Désirant m'épargner d'autres provocations stupides, je quittai la vénérable salle de la Bourse.

Je restai un bon moment en haut des marches, décidé à saisir l'incroyable scène d'un peu plus loin. Mais Mme Aigner se pointa et l'on put très bien l'entendre dire "Quittez immédiatement ces marches!". Evidemment, celles-ci longent la Bourse et l'association de pompage d'argent frais susnommée... Une grande lessive de printemps ne ferait guère de mal à la scientologie autrichienne, si elle tient à y continuer à tisser sa toile miteuse.

Author: Klaus Wechselberger

First appeared at: www.awadalla.at, 3 May 2000

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : textes "comiques"

Retour Webpage

Recherche? MAIL