scientologie: témoignage en justice d'Edward Walters 


TEMOIGNAGE SOUS SERMENT D'EDWARD WALTERS

(démonstration du fait que les scientologues se servent de données confidentielles et pratiquent l'espionnage et l'attaque de tout groupemnt ou agence qui n'est pas favorable à la secte)



Je soussigné, Edward Walters, déclare ce qui suit sous peine de pénalité de parjure.

1. J'ai personnellement connaissance des faits déclarés ici sous serment, et si l'on me demande de témoigner, je pourrai le faire d'après cette connaissance.

2. Je fus membre de l'église de scientologie de 1970 au 19 Mars 1979, donc environ 10 ans.
3. Dans l'église de scientologie, j'étais superviseur des cas, auditeur Classe VIII, et généralement considéré comme un des "techniciens" les plus compétents en matière de règlements scientologiques aux Etats-Unis.
J'étais directement responsable du maniement des dossiers de préclairs (patients en sciento).
4. Alors que j'étais membre scientologue, j'avais de fréquents contacts avec Susan Reed, Assistant du Gardien, avec Matty Reese, Officier de Relations Publiques de l'Assistant Gardien, et Chuck Reese, Assistant Gardien services de renseignements. Susan Reed me disait souvent d'être attentive aux "groupes malfaisants" ou "suppressifs" qui voudraient stopper la scientologie.
Elle disait "groupes malfaisants" quant aux groupes suivants, si j'ai bonne mémoire: Le Gouvernement des Etats-Unis, l'Association Médicale Américaine, le Bureau d'Amélioration des Affaires (BBB), les médecins, les avocats, et toute espèce de police. Elle disait que le but de l'Office du Gardien (devenu OSA, à l'époque, les services secrets de la secte, ndt) était de stopper ces attaques contre la scientologie, par n'mporte quel moyen y inclus surveillance électronique, cambriolage, vol, infiltration. Cet office du Gardien me dirait les "progrès" effectués dans ces buts de destruction ou d'interruption de ces groupes et individus considérés suppressifs. Elle me présenta alors à un collègue de son office dénommé Randy. Randy m'a dit qu'il était agent secret travaillant directement pour Mary Sue et Ron Hubbard, et pour les dossiers les plus secrets et les plus sensibles  des activités secrètes de la scientologie. Il a également dit qu'il était nécessaire de se débarrasser des groupes "suppressifs" attaquant la scientologie par n'importe quel moyen, y compris cambriolage, vol, et "fabrication" (preuves truquées). Il m'a donné idée de la façon dont fonctionnait la technologie de l'Office du Gardien. Par exemple, il disait que le Gardien planquait de la drogue chez un "Suppressif, appelait la police, et faisait arrèter la personne. Le Gardien faisait alors circuler l'histoire  de l'arrestation du gars par la police, si bien que plus personne ne croyait ce qu'il disait. C'est ainsi qu'ils ont réussi à faire coincer quelques "supp)ressifs". Il m'a dit que si Suzan Reed voulait que je le contacte, il me faudrait appeler l'Office du Gardien à Los Angeles et demander "Randy", "Bruce", Raymond" ou "Bruce Raymond". Il m'a demandé de ne pas révéler ce qu'il m'avait dit à qui que ce soit, et que je risquais gros si j'en parlais.
5. A plusieurs reprises, j'ai entendu des conversations téléphoniques entre les individus ci-dessus et des gens de l'office du gardien de Los Angeles ayant trait à des actes illégaux et à des opérations secrètes enterprises par l'Office du Gardien de Los Angeles.
6. Je sais d'expérience personnelle que l'Office du Gardien de chaque organisation locale dépend de l'office du gardien des Etats-Unis à Los Angeles. L'Office du Gardien de Los Angelès est contrôlé par l'Eglise de Scientologie de Californie qui est contrôlé par Mary Sue Hubbard et L. Ron Hubbard. Je sais aussi qu'il y a une connexion directe par télex entre l'Office du Gardien des USA et les quartiers généraux de l'Eglise de Scientologie à Clearwater, et que c'est cette liaison qui est utilisée par l'Office du Gardien des USA pour communiquer avec Maru Sue et L. Ron Hubbard, de Clearwater, Floride. L'Office du Gardien des Etats Unis à Los Angelès consulte périodiquement les officiels de Clearwater, mais toujours pour des affaires importantes quant à la scientologie.
7/ Je sais par expérience et observation que l'Office du Gardien a systématiquement utilisé, au cours des ans, les données des dossiers des  "préclairs" pour menacer les préclairs désirant  voir les autorités pour se faire rembourser ou consulter un avocat pour porter plainte ou se faire rembourser. J'ai observé Matty et Chuck Reese de l'office du gardien de Las Vegas le faire pendant des années et ils m'ont dit parfois avoir ainsi "stoppé"  les gens, ou "montré à leurs avocats qui étaient ces gens, si bien qu'il ne voulaient plus les défendre, etc."
8. Alors que j'étais superviseur des cas en 1978 à la Mission du Centre de Célébrités de Las Vegas, Bruce Hamilton, de l'office du Gardien de Las Vegas, vint me voir et me demanda de surveiller les dossiers des préclairs pour lui fournir toutes informations dévoilées en séance d'audition dont j'aurais pensé qu'elles seraient utiles pour contrôler la personne et "aider sa cause". Quand j'émis mon désaccord sur ces méthodes dignes de la Gestapo, il me dit que "ces ordres venaient directement de Los Angelès" ou "que ça venait tout droit de Clearwater, et que "si je n'obéissais pas, je serais mis en Trahison" (condition disciplinaire dure, ndt).

9. A plusieurs reprises, des individus de Clearwater, Floride, m'ont demandé de leur faire suivre des dossiers de préclairs ou de gens commençant de l'audition. J'ai envoyé ces dossiers en obéissant aux ordres aux quartier généraux de Clearwater, et j'ai encore les reçus écrits de ces transits.

10. J'étais membre de l'église de scientologie de Las Vegas durant la période où La Venda Van Schaick était membre aussi. Je connais personnellement les techniques de sollicitation utilisées sur les "nouveaux membres, les "viandes crues". Je sais personnellement les règles utilisées durant la période 1971-1979 aussi bien à Las Vegas que dans le reste des Etats-Unis quant à "l'apparence religieuse" , ou quant à ce qu'on dit aux 'viandes crues' pour les inciter à donner de l'argent ou à venir travailler dans l'organisation. A Las vegas et aux USA, c'était "règlement ferme de l'église " de dire que l'église de scientologie obéissait aux lois et qu'elle opérait seulement selon des principes scientifiques basés sur la validation scientifique obtenue par étude de milliers de cas durant trente ans, travaux dûs à Hubbard, physicien nucléaire, vétéran au combat ayant soigné ses blessures grâce à la Dianétique. La base scientifique de la scientologie était, de par ces règlements, plus scientifique que physique, etc.
Les déclarations faites auprès de gens comme La Venda Van Schaick se faisaient de vive voix, ou par écrit dans de petits tracts publicitaires du genre "Qu'est-ce que la Scientologie", ou par la vente de livres et publications telles que "Dianétique, la science moderne de la santé mentale". J'ai été entrâiné, ainsi que d'autres personnes (les "routeurs de corps", littérallement) ou "Chargés d'Inscriptions (les vendeurs) à dire que la scientologie était une science,  que la "religion" , c'était pour les affaires avec les gouvernements, les taxes etc.

11. On savait très bien dans l'église, et c'était une règle de l'église, de se servir de l'apparence religieuse dans les rapports avec les gouvernements, mais qu'on incitait les recrues et qu'on entraînait les membres sur des "principes de fondement scientifique" vides de connotations ou contexte religieux. Pour inciter des gens comme La Venda Van Schaick à payer et à devenir membres de l'église, on utilisait la "garantie scientifique" d'un QI plus élevé, de guérison des maladies psychosomatiques, de possibilités d'amélioration de l'éducation et de la carrière, ou du fait de travailler avec Hubbard, de gagner un salaire, de recevoir des cours, de l'entraînement,le  vivre et le couvert, les  soins médicaux, etc.
C'était de nouveau "Règle de l'église" de ne pas injecter la religion dans ces entretiens. Tout le monde savait bien en Scientologie, y compris Barbara Glass et Robert Harvey , de 1971 à 1979, que (1) la religion n'était qu'apparence; que (2) ces cours et livres étaient vendus pour faire de l'argent, en se basant sur des promesses scientifiques ou des garanties dénuées de contexte religieux et que (3) des plans complexes servaient à créer chez le gouvernement l'impression que la scientologie était une religion - ceci, parce qu'on suivait une règle nommée "L'image du ministère religieux", avec une "feuille de cours de l'image religieuse". Cette règle exigea que quelqu'un dans l'église porte un habit religieux dès que l'église avait affaire aux officiels. Entre 1971 et 1979, je connais trois exemples où ceci fut pratiqué: une fois parce que quelqu'un de l'office du District Attorney (genre de Procureur Général local) vint dans l'org; une fois quand un reporter vint, et une fois, lors de la préparation d'un article de magazine.
12. Il existe un règle écrite de l'église disant d'utiliser l'aspect religieux pour les tribunaux, le gouvernement, les avocats, les commissaires aux comptes, etc. En fait, le véritable effort que font les avocats scientologues dans les tribunaux des USA se fonde sur la tech d'Hubbard qui veut que la scientologie soit présentée comme religion. C'est à 180 ° à l'opposé de la réalité de la vente de la scientologie dans les orgs.
Si nous essayions de vendre la scientologie en tant que "religion" dans la rue ou aux membres pour qu'ils rachètent des cours, on nous rirait au nez en ville, et nous n'aurions pas touché un sou. Il n'existe pas de contexte religieux dans la vente des cours et livres scientologues. Après le raid de la FDA (Administration des Aliments et Médicaments, ndt) aux Etats-Unis vers le début des années 70, on nous a dit de mettre des "avertissements auto-collants" dans les livres pour prétendre être une religion.  Il est néanmoins de règle écrite de dire à tout le monde que les auto-collants ne sont là que pour l'image vis à vis du gouvernement et que ça ne change rien: la Scientologie est une technique, une science exacte, à vendre comme telle et non comme "religion".

13. L' église de scientologie de Californie contrôle totalement chaque entité scientologue des Etats-Unis, essentiellement par le biais de l'Office du Gardien. Tous les directeurs des corporations doivent signer leur résignation par avance, et toutes les règles émises par CSC en Californie doivent être suivies intégralement, y compris le fait d'user de l'image religieuse, de vendre la scientologie aux gens comme une science, dotée aussi de principes
d'organisation.

14. L'église de scientologie possède un règlement très spécifique de tromperie destinée à obtenir des signatures sur divers formulaires, abandons de droits, etc. Ces formulaires sopnt souvent présentés à la personne juste avant ou après une séance d'audition, on dit à la personne que c'est surtout pour le gouvernement, ou bien il ignore ce qu'il signe, ou on lui en met plusieurs à signer en même temps pour qu'il ne lise pas. C'était une pratique courante.

Signé, sous peine de pénalités de parjure, ce______ 1982

EDWARD WALTERS

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : généralités

Retour Webpage