LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Une grande ville divisée par la secte scientologie 


Nota du webmaster: pour ceux qui l'ignorent, Clearwater est la ville que la scientologie essaie de transformer en son bastion américain exclusif de la côte Est, tout comme elle le fait en versant des pots de vin à la police la plus corrompue des USA, celle de Los Angeles, sur la côte Ouest.

Verser des pots de vin est la règle sacrée de la secte criminelle, dont le patron déclarait en substance exactement ceci "Quittez [ votre pouvoir] avec des fonds illimités, l'adresse d'assassins expérimentés, et partez vivre en 'Bulgravie' où vous soudoierez la police".



A Clearwater, il n'y a pas de demi-mesure. Pour certains lecteurs de notre journal, Clearwater donne une image de plages de sable clair de de couchers de soleil sur la mer... pour d'autres, ces promesses ont été ruinées par le surdéveloppement et la mauvaise gestion.


St. Petersburg Times,
12 août, 2001
http://www.sptimes.com/News/081201/NorthPinellas/A_city_divided.shtml

[43 contributions non liées à la secte non traduites]



***


J'aime Clearwater mais je déteste Hubbard-ville! Clearwater devrait déménager sa mairie vers l'intérieur, et laisser le gouvernement de Hubbard-ville intact!

Bill Toth


***

Je pense à l'Allemagne nazie. La secte scientologue expose son ordre conformiste en bas de la ville. Ils ont obtenu le support exclusif aussi bien des politiciens locaux que de la police, exactement comme ce fut le cas pour l'Allemagne nazie, voici plus de 60 ans.

Andreas R. Pohlmann

* * *
J'ai ces rèves d'un Clearwater des années 60, de ces après-midis au ciné Capitole ou au Ritz, des milk shakes au café Brown... Un endroit merveilleux, mais c'était alors. Clearwater? C'est fini! C'est désormais une planète mystérieuse où la science-fiction donne les ordres qui régentent votre vie!

Tony Blue

* * *

Je pense à ce joli front de mer que mes parents avaient choisi pour leur retraite, il y a 29 ans. Ah la la, qu'est-ce que la ville a pu changer depuis... On a cette église de scientologie qui a pris le bas de la ville. On a ces infâmes rond-points. Et ceux qui vivent au Hobbart Lake se racontent les récits des promesses non tenues par les officiels, à propos de ralentissement du trafic, ou de remplacement des collecteurs qui n'assurent pas en cas d'orage, ou de la distribution d'eau qui ne donne pas la pression...

Charlene Comeau

* * *

Je pense au soleil, à l'eau bien chaude, aux chouettes villas, aux plages, aux touristes, à la nationale 19, au rond-point, aux phillies et à la scientologie.

La scioentologie et encore la scientologie. Avec un gros accent sur la scientologie.

James Devine

* * *

Tout le potentiel de cette ville a été gâché par l'intolérance et le snobisme. Le snobisme de la soi-disant "élite du front de mer", qui ne semble pas s'inquiéter de l'excès des néons et de ce qu'est devenu leur plage. L'iintolérance des "autres"sectes religieuses qui insistent pour diaboliser les Scientologues.

Carole Youds-Sieben

* * *

Je pense à:

1. la nationale 19. La route qui ne cesse de gonfler, et gonflera.

2. la vengeance de Roberto et son rond-point à 75 millions de F pour aller à la plage de Clearwater: un testament de stupidité.

3. la dynastie du bas de la ville. L'image indélébile et inévitable de Clearwater, ville-clé de la scientologie. Hubbard y remplace Elvis.

Robert G. Walker

* * *

J'aimerais penser en terme de plages, de jazz, de baseball, de parcs. Ce serait chouette de penser aux bonnes écoles, aux braves gens, aux festivals, au golf, au soleil. Mais hélas.... bien que ce ne soit de la faute de personne, la seule chose à laquelle on arrive vraiment à penser, c'est à la SECTE.

David Rodman

* * *

Nous pensons à toutes ces merveilleuses familles qui travaillent dur derrière la scène, chaque jour, pour faire de cette ville la belle cité sûre et propre qu'elle est. Nous nous sentons bénis de vivre dans une ville où travaillent tant de gens dévoués. Les gens de Clearwater sont l'âme de cette cité.

La famille Augnst, Brian, Karen & Brian Jr.

* * *

La première idée qui vient, c'est la désagréable sensation d'être maintenu dans le trafic d'en bas de la ville, où passent ces hordes de casse-pieds, parfois en rangs d'ognons, se précipitant pour traverser sans même attendre le feu vert, afin d'arriver à leur prochaine "séance de lecture du mental à l'électromètre". Plutôt que s'occuper une bonne fois de cette "religion" qui recueille finalement les taxes de la ville, les élus ont choisi des diversions comme ce rond-point ou la bibliothèque, ou le centre Harborview.

Lyndee Dolan

* * *

J'aime la plage de Clearwater, mais il n'y a rien d'autre que la plage, et à manger. Quand ça pleut, rien à faire. On a besoin d'une endroit avec des distractions, un bowling, un dancing, des choses de ce genre. Le bas de la ville n'offre rien du tout à part les groupes religieux.

Alice Lipscomb

Retour sous index correspondant à ce type de texte : Textes courts

Retour Webpage