New York Times: Tom Cruise mélange religion et affaires

Tom Cruise mélange religion et affaires

par SHARON WAXMAN (NYT)

Publié le 22 mars 2005

Des acteurs se servent de leur pouvoir hollywoodiens à diverses fins. Certains pour de l'argent. D'autres pour obtenir leur metteur en scène, ou leur co-star. dans le film. Dernièrement, on a pu voir que Tom Cruise, l'un des acteurs les plus rentables du coin, espérait qu'on s'inclinat devant sa religion, la scientologie.

M. Cruise est de plus en plus disert quant à son association avec la scientologie. Il y a quelques semaines, il invitait des businessmen de l'industrie cinématographique impliqués dans la distribution de son film de l'été "La Guerre des Mondes", à faire une virée de quatre heures dans trois différents locaux scientologues de Los Angelès. Une vingtaine de cadres de la United International Pictures, qui distribue les films de Steven Spielberg pour Paramount et Dreamworks SKG, y sont allés fin janvier. Il fallait rester sur place un jour de plus, ont signalé plusieurs d'entre eux.

Andrew Cripps, président d'UIP, explique que la virée a eu son utilité, puisque les médias parlent souvent des croyances religieuses de M. Cruise. "On s'y intéressait vraiment; nos cadres ont posé des questions, pour mieux comprendre et cerner la chose, " a dit M. Cripps. Bien que personne n'était obligé d'y aller, au moins l'un des cadres qui ont fait la virée a raconté, sous condition d'anonymat, que certains estimaient qu'il s'agissait là d'une obligation d'affaires mal accueillie.

La réunion a eu lieu après que M. Cruise ait soutenu sur le lieu de tournage de la Guerre des Mondes une "tente scientologue", où l'on recevait ce que sa porte-parole Lee Ann deVette appelle des "assists", un genre de massage** effectué par des "ministres volontaires", ainsi que de la littérature religieuse. La star a également fait parvenir des voeux incluant des préceptes scientologues sur une plaque en plastique. En dépit de la très publique déclaration de foi de Mel Gibson dans sa "Passion du Christ", les hollywoodiens ont plutôt tendance à éviter la discussion ouverte sur leurs croyances religieuses. Mais Madame De Vette, la soeur de Tom Cruise, explique qu'il a invité ses collègues pour qu'ils sachent meiux ce qu'est sa religion, afin de combattre les préjugés qu'un groupe de critiques ont étiquetée secte exploiteuse.

Nombre de pays européens n'ont pas reconnu la scientologie comme religion et elle est toujours sous surveillance fédérale en Allemagne, où on la considère comme une secte dangereuse. Les adeptes disent que la scientologie est une méthode de conseil et de cours qui libérerait l'individu des émotions négatives et lui permettrait de mener une vie plus riche. "C'est l'absence de compréhension qui conduit à la bigoterie", explique Madame deVette lors de la discussion avec les gens d'UIP. Cette tournée a eu un précédent à Bruxelles l'an passé, les cadres de la société s'étant réunis pour la sortie de "Collatéral". "On nous pose des questions sur notre religion et il a dit "Plutôt que rester là les bras croisés, on va organiser une tournée formelle."

Madame deVette ajouta que Cruise espérait organiser le même genre de tournée pour les cadres américains d'Hollywood. "Il voudrait faire pareil ici, pour les gens. Et il est temps. Si on trouve un moment, il aimerait le faire.

Madame deVette est également membre de l'église. En 2004, elle a remplacé Pat Kingsley, puissante vétéran hollywoodienne en matière de relations publiques, auprès de Tom Cruise.

Créée en 1954 par l'écrivain de science-fiction Hubbard, la scientologie a depuis longtemps certains liens avec les fameux. Elle dit que les artistes sont "au-dessus", selon un des sites web de l'église, www.celebritycentre.org. Hubbard y est cité: "Celui qui peut vraiment communiquer aux autres est plus élevé en tant qu'être et construit de nouveaux mondes."

L'église a des "Centres de Célébrités" dans plusieurs villes, où acteurs et autres fameux viennent étudier et se rencontrent. John Travolta et Kirstie Alley font partie des adeptes les mieux connus. D'après ce site web, le centre leur promet "les meilleurs services et soins, pour tous ces gens qui sculptent le présent et l'avenir". Monsieur Travolta s'est commis dans un film space-opéra passablement ridicule en 2000, "Terre, Champ de Bataille", basé sur un roman d'Hubbard.

Au cours des années passées, M. Cruise s'est mis à parler plus librement de la scientologie au cours d'interviews de promotion de ses films. Et les cadres de qui travaillent avec lui ont passé de plus en plus de temps dans les locaux de l'église.

Les cadres supérieurs de Paramount, qui a soutenu plusieurs de ses films y compris la série des "Mission Impossible", et ceux de Creative Artists Agency qui représente la star depuis longtemps, ont partagé l'un de ses tables lors d'un gala du groupe au Centre d'Hollywood. L'an passé, Sherry Lansing, présidente de Paramount à l'époque, et Donald de Line, chef de production de studio, sont allés au 35e anniversaire de cette organisation.

Une porte-parole du studio a refusé de discuter des rencontres des chefs avec la scientologie. Mais M. Cripps, d' UIP, qui a assisté aux présentations de Bruxelles et de Los Angelès, ne sait toujours pas vraiment ce qu'est cette reliogion.

"Je crois que la religion est affaire personnelle, dit-il. J'admire le travail qu'ils font en termes de programmes, ça m'a ouvert les yeux. Mais ce que signifie être scientologue, je crois que je ne le sais vraiment."

Photos: Tom Cruise et Lee Anne De Vette, sa soeur et agent de pub. (Photo de Matt Baron/BEImages)(pg. E1); La passion de Tom Cruise: la star parle de plus en plus de sa longue association avec la (Photo Paul White/Associated Press)(pg. E4)

**Les scientologues expliquent depuis quelques temps que leur assist serait une sorte de massage. Il n'en est rien, car d'une part ils n'ont aucune formation aux massages du genre thérapeutique, et d'autre part, leur système ne ressemble pas davantage aux massages du genre caresses qu'un mère ferait à son enfant. Cette appellation de massages made in scientologie n'est qu'un leurre destiné à taire les explications techniques peu convaincantes de ce "procédé".


Copyright (c) New York Times, avril 2005




Retour sous index correspondant à ce type de texte :

Retour Webpage