LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 Faux Témoignage de facto du scientologue Craig Jensen, président d'Executive Software, devant le Congrès US

Nouveautés

Recherche

Tous les liens pour ou contre

MAIL

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Punitions & goulags

liste textes du site

Apologistes & défenseurs des sectes

Données générales, définitions,

Scientologie & médecine illégale

Index France

Scientologie et Internet

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

Justice & scientologie

Autres sectes

 

Le Lisa Mc Pherson Trust

 

TEMOIGNAGE ECRIT DE CRAIG JENSEN

Président de Executive Software

Le 14 juin 2000, audition devant le Comité des Relations Internationales du Congrés Américain au sujet du Traitement des Minorités Religieuses en Europe de l'Ouest.

Embargo Allemand sur des Produits Américains.





Mr le Président, et membres distingués de ce Comité des Relations Internationales du Congrés:

Je vous remercie pour cette audition concernant l'intolérance religieuse en Europe Occidentale, et pour la possibilité qui m'est offerte de vous parler de l'embargo sur des produits américains, pratiqué par le gouvernement Allemand.

Mon nom est Craig Jensen. Je suis citoyen des Etats Unis d'Amérique et un exemple vivant de la réalisation du Rêve Américain.

Je suis le fondateur, propriétaire et directeur exécutif de la société Executive Software, que j'ai fondée en 1981 en Californie. Grâce au travail considérable et à l'ingéniosité, ma société est devenue l'une des 200 plus performantes sociétés de logiciels du monde, elle a remporté un vif succés sur le marché et a obtenu de nombreuses récompenses pour ses produits et services de qualité dans l'industrie des logiciels pour ordinateur. Nos produits ont été minutieusement testés pour leur sécurité et leur efficacité par les Laboratoires de Vérification de National Sofware et par Veritest, une société indépendante de vérification abilitée à conférer le certificat de compatibilité avec le systême de Microsoft Windows. Les produits de ma compagnie sont utilisés dans tous les secteurs de l'économie américaine, y compris ici-même au Capitole, et sont largement exportés.

Comme vous pouvez le constater, je suis fier de ce que j'ai accompli dans ma propre affaire. Mais je ne représente pas la seule société américaine ayant réussi dans ce domaine. Permettez-moi de clarifier la situation: aucune compagnie allemande, et même, aucune compagnie d'aucun autre pays au monde ne peut produire de logiciels de cette qualité, à part les sociétés américaines de logiciels. Nous, Américains, possédons des verrous sur cette industrie. Je ne peux dire exactement pourquoi, mais les logiciels sont un domaine dans lequel les américains excellent, plus que n'importe qui au monde. Par conséquent, c'est une industrie qui contribue en grande partie à la grandeur économique du pays. De ce fait, un embargo étranger, et en particulier un embargo allemand, sur des logiciels américains doit être perçu comme un acte d'hostilité.

La vente de logiciels provenant de ma compagnie est restreinte en Allemagne par décret du gouvernement, et des tentatives sont menées pour l'interdire complètement. C'est un fait récent car mes produits se sont toujours bien vendus en Allemagne depuis dix ans. Ce qui a lancé l'embargo est le fait que Microsoft a inclu un composant développé par ma société dans son systême Windows 2000. Ceci est utilisé pour justifier l'appel du gouvernement allemand à interdire la vente de Windows 2000 en Allemagne.

"Pourquoi?" me demanderez-vous. Bien, nous en venons à la partie haineuse. La raison officielle qui a été donnée est que ma société, Executive Software, est dirigée par un membre de l'Eglise de Scientologie -- en l'occurence, moi. Oui, il est exact que je suis membre de l'Eglise de Scientologie, et je le suis depuis 25 ans. J'en suis fier, et je pense qu'une grande partie de ma réussite est le fruit des enseignements de l'Eglise et des écrits de son fondateur, L. Ron. Hubbard. Mais que vient faire ma religion dans la vente de logiciels? Evidemment, rien. Voilà ce que j'en pense: le gouvernement allemand ne cache pas que son embargo est basé sur une discrimination religieuse. En fait, les officiels du gouvernement qui ont imposé cette situation ne voient rien de répréhensible à cette discrimination religieuse, même si elle viole aussi bien la Constitution allemande que les textes relatifs aux droits de l'homme qu'elle a signé. [
le problème est que justement, les allemands ne se sont pas faits avoir par la secte criminelle comme les USA, qui, en dépit de jugements défavorables en Cour Suprème des Etats-Unis, a quand-même reçu du fisc américain une exemption d'impôts imméritée, obtenue par chantage et autres méthodes frauduleuses.]

En tant qu'Américain amoureux du Premier Amendement, nous oublions parfois que cette liberté essentielle fait défaut à d'autres pays. L'Allemagne, signataire des Accords d'Helsinki ainsi que de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et de la Convention des Droits Civiques et Politiques Internationaux, possède une clause dans sa Constitution qui dit "la liberté de foi, de conscience et de religion et la liberté de croyances idéologiques sont inviolables." Pourtant les actions du gouvernement allemand en ce qui concerne sa conduite envers moi et envers le commerce américain, son austracisme social et sa stigmatisation des scientologues et des autres membres de religions minoritaires, vont manifestement à l'encontre de tous ces accords et de ces conventions.

Pour résumer, je viens ici aujourd'hui non pas pour me plaindre d'un embargo commercial ou d'une discrimination religieuse, mais pour attirer votre attention sur la combinaison des deux phénomènes -- un embargo commercial justifié sur les bases d'une discrimination religieuse ordonnée par un gouvernement.

Permettez-moi de vous exposer les faits. En décembre 1999, le magazine informatique allemand C&T publia un article intitulé "Windows 2000 en danger d'être interdit". L'article traitait d'une proposition de boycott de Windows 2000, fondé sur le fait que moi-même, propriétaire et PDG de Executive Software, suis scientologue. Cet article venait peu avant la sortie de Windows 2000 en février et semblait calculé pour perturber également sa sortie en Allemagne.

On rapportait dans l'article de C&T que l'Eglise de Scientologie avait réalisé un "fameux coup" pour introduire un programme informatique dans presque tous les disque-durs de presque toutes les sociétés, bureaux des gouvernements et institutions religieuses. L'article insinuait même que le programme informatique possédait un but inavoué qui était de voler des informations sur les clients allemands. Ces insinuations sont complètement fausses et il est aisé de le démontrer. Il n'est parfaitement pas pensable qu'un ingénieur en informatique, même pas très doué, puisse croire une telle chose. Mais bien sûr, le logiciel lui-même ne fut pas la vraie raison de cette attaque. Cela portait uniquement sur mon appartenance religieuse. [ndt: il est si peu aisé de démontrer que le logiciel ne fait que ce qu'il devrait, qu'à ma connaissance cela n'est pas encore démontré en novembre 2001]

L'article concédait lui-même que les experts de C&T avaient examiné le programme et n'avaient pas trouvé la moindre preuve d'anomalie, mais cela amenait le magazine à conclure (bien evidemment) que les américains étaient si habiles que la fonction dissimulée de ce logiciel pouvait bien effectivement exister sans que les experts allemands ne soient capables de le détecter!
[en effet : M. Jensen fournit éventuellement les preuves de ce qu'il avance. Il suffit d'ailleurs bel et bien de quelques lignes de programme - peut-être cinq, pour vider intégralement le contenu d'un disque dur dans un autre, ou d'une seule ligne de commande pour effacer intégralement un disque dur.]

En réponse à cette histoire, un porte-parole de Microsoft a défendu le choix de ce programme par sa société et affirmé que Microsoft n'a pas l'habitude de refuser de faire affaire avec quiconque à cause de sa religion, sa race ou tout autre particularité. Microsoft n'a pas cessé d'affirmer sa position de non-discrimination.

Mais cette fausse affirmation discriminatoire a fait la une des nouvelles internationales. L'agence allemande de presse DPA a expédié un communiqué citant un autre expert qui disait que l'affaire Executive Software "est du plus grand intérêt pour l'Eglise Catholique, les autres états allemands, l'Office de la Protection de la Constitution et l'industrie allemande."
[ndt: Manque de chance pour M. Jensen, non seulement il est un ancien scientologue ayant par exemple versé plus de 5 millions de F pour obtenir seulement un nom sur une liste et une plaque en échange, mais de plus, il a été récompensé en 2001 pour ses actions en faveur de la secte criminelle. Voir ici]

Un officiel du gouvernement attaché au Ministère de l'Intérieur de Hambourg a ravivé le feu en déclarant à la presse de Bavière et de Hambourg que le gouvernement n'utilisait pas les services des sociétés possédées par des scientologues. Le gouvernement allemand a crée un tel climat d'intolérance dans ce pays, qu'on laisse passer une discrimination évidente, qui en temps normal serait immédiatement condamnée.

Cet officiel particulier de Hambourg dirige un bureau nommé "Groupe de Travail contre la Scientologie" qui reçoit 1 million de dollars chaque année du gouvernement de Hambourg. Cet office du gouvernement de Hambourg, ainsi que son homologue du Ministère de l'Intérieur, ont créé ce qu'ils appellent le "filtre à sectes" qui interdit l'emploi et les relations contractuelles avec des individus ayant un lien avec l'Eglise de Scientologie. J'ai même vu un filtre à sectes qui rend obligatoire la déclaration de l'appartenance à une "secte ou une église libre"
[ndt: Jensen a vu ce document? Ce sont donc probablement les services d'OSA - services secrets pour ne pas dire pire - de la secte qui le lui ont montré. Des FAUX à coup sûr]. Les tests d'embauche et les contrats contiennent une clause "filtre à sectes" exigeant la déclaration obligatoire de non-affiliation à ma religion. Et pour être certains que les officiels du gouvernement puissent identifier et pratiquer activement la discrimination envers les scientologues, les affaires privées possédées par les membres de mon Eglise sont listées dans les ordinateurs du gouvernement allemand avec une évocatrice lettre "S". L'étendue et l'importance de la discrimination religieuse de la part du gouvernement allemand peuvent être évaluées au regard de la décision d'un Tribunal Américain Fédéral à l'Immigration accordant l'asile à une allemande scientologue qui si elle rentrait dans son pays, serait persécutée à cause de sa religion. [ce mensonge monstrueux, les scientos en sont encore à le proférer? Voici la réalité des faits : une escroquerie des scientologues du plus haut niveau et de l'intéressée Antje Victore: http://www.antisectes.net/stern-victore.htm]

Les déclarations "filtre à sectes" telles que je les ai décrites sont désormais largement utilisées par les sociétés privées et publiques en Allemagne, y-compris à la Deutschebank, la Daimler-Chrysler et à la Lufthansa. En effet, en 1998, la branche Newyorkaise de la Deutschebank a licencié une employée pour la simple raison qu'elle appartenait à l'Eglise de Scientologie. Heureusement, et à l'opposé de ce qui se passe en Allemagne, les Etats Unis ont de puissantes lois anti-discrimination et la Deutschebank fut contrainte de verser à la scientologue 125000 dollars de dommages et intérêts. En effet, ayant été alertés, les quartiers généraux de la Ford Motor Company, GE Capital et IBM ont demandé à leur filiales de cesser d'utiliser leur "filtre de haine". Malheureusement, d'autres compagnies américaines installées en Allemagne sont obligées d'utiliser ces filtres à sectes, on ne peut savoir à l'heure actuelle dans quelle mesure.

Depuis le premier de l'an, les attaques du gouvernement allemand sur les sociétés américaines Executive Software et Microsoft ont redoublé. Un porte-parole du Ministère de l'Intérieur de Hambourg a déclaré que le ministère tenterait de se servir de Windows 2000, seulement après avoir effacé le programme produit par Executive Software. Après que plusieurs articles soient parus dans les médias, l'Office Fédéral pour la Sécurité et la Technologie de l'Information (BSI en allemand), a informé Microsoft que l'agence ne certifierait pas Windows 2000 pour la vente en Allemagne, à cause d'une partie du programme produite par une société appartenant à un scientologue.

Les évènements que j'ai décrits ont été largement rapportés dans les journaux et magazines aussi bien ici qu'à l'étranger, par des clients de ma société et par des revendeurs et distributeurs européens. Un article dans le magazine allemand Der Spiegel indiquait que le Bureau du Gouvernement Allemand pour la Protection de la Constitution avait demandé au Ministère de l'Intérieur d'examiner la propriété intellectuelle du source code de Windows 2000, produite par la société scientologue allemande. Cet article a attisé le feu du climat de suspicion et d'intolérance engendré à l'encontre de ma société et mon Eglise.

Je trouve ces circonstances exaspérantes et frustrantes. C'est humiliant pour moi de devoir me présenter devant vous pour cette affaire. En fait, si cela ne concernait que mes propres intérêts, je ne le ferais pas.
[ndt: que devrions-nous répondre à cela? Que soit, c'est de la faute de M. Jensen s'il est crédule et refuse d'écouter les opposants et croit les escrocs sceintologues, soit qu'il est en plein accord avec l'escroquerie scientologique. ]

Je viens à vous aujourd'hui de la part d'autres personnes qui ne peuvent peut-être pas se passer d'un marché comme celui de l'Allemagne et qui sont obligés de redoubler d'efforts pour combler le manque à gagner. Je viens à vous de la part de mes amis, mes partenaires et associés en affaire qui souffrent aux mains d'officiels allemands bigots. Je viens aussi à vous de la part de tous les scientologues, aussi bien américains qu'allemands, qui sont interdits d'emploi, à cause de leur appartenance à un parti politique et même de la part de ceux dont la scolarisation de leurs enfants est refusée à cause de leur croyance religieuse.

Lors des rapport concernant les Droits de l'Homme sur les septs années écoulées, le Département d'Etat Américain a critiqué le gouvernement Allemand en raison de la discrimination religieuse qu'il pratique à l'égard des scientologues et des membres d'autres minorités religieuses. Le premier rapport annuel du Département d'Etat sur la liberté religieuse internationale, publié en septembre dernier, réïtérait ses critiques et en particulier l'usage par l'Etat Allemand et les Gouvernements Fédéraux de "filtres à sectes". En effet, il y a maintenant plus de trente rapports qui critiquent la discrimination religieuse gouvernementale en Allemagne, et ils émanent notamment du Rapporteur Spécial des Nations Unies sur l'Intolérance Religieuse, du Comité des Nations Unies sur les Droits de l'Homme et de la Comission pour la Sécurité et la Coopération en Europe.

Cette année et pour la première fois, le Représentant au Commerce aux Etats Unis, dans son rapport sur les pratiques discriminatoires concernant la vente à l'étranger, a mis l'Allemagne sur sa liste des pays à surveiller en raison des abus sur les droits des scientologues. Le rapport indiquait qu'ayant pris connaissance des clauses du gouvernement allemand qui exclue les scientologues des relations contractuelles, "l'Administration a fait part de son embarras au gouvernement allemand et continue à faire pression sur les allemands pour qu'ils annulent cette loi discriminatoire". Selon l'Ordre Exécutif 13116, signé par le Président Clinton le 31 mai 1999, l'identification dans le rapport indique qu'un pays étranger maintient un schéma significatif de discrimination contre des produits ou des services américains, ce qui en résulte un tort réel, identifiable pour les affaires américaines..." Le fait qu'on ait mis l'Allemagne dans le rapport démontre donc que, d'après le gouvernement américain, les pratiques discriminatoires allemandes sont non-seulement une violation manifeste des droits de l'homme, mais aussi une menace pour le commerce américain.

Mais en dépit de toutes les condamnations dont fait l'objet la loi du gouvernement allemand dirrigée contre des citoyens allemands ou américains à cause de leurs croyances religieuses, on ne constate aucun changement notable dans les pratiques du gouvernement allemand. En fait, le gouvernement allemand continue de violer manifestement ses engagements en faveur des droits humains, et la discrimination ne fait qu'empirer. La discrimination officielle allemande a commencé sur des individus, puis s'est élargie à des sociétés privées et maintenant à des sociétés qui emploient ou qui sont la propriété de membres de minorités religieuses, pendant que le gouvernement allemand confirme l'interdiction formelle d'acheter aux compagnies possédées ou associées à des scientologues, et par là-même l'achat de produits américains. Par conséquent, les circonstances concernant la société Microsoft sont précisément telles que le décrit le rapport du Représentant du Commerce.

Nous avions espéré que l'élection d'un nouveau gouvernement Allemand, il y a un an et demi, marquerait une approche plus libérale en faveur des droits de l'homme, une approche qui serait plus sensible aux exigences de la démocratie et des lois internationales. Alors que le gouvernement Schroeder se montre moins bruyant pour tenter de justifier ses pratiques discriminatoires que le fit l'administration Kohl, non-seulement il n'a pas fait la moindre esquisse d'un arrêt de cette discrimination, mais il l'a renforcée. Le Ministère Fédéral des Finances qui utilise déjà ce "filtre à sectes" va l'étendre à tous les ministères fédéraux allemands. Par conséquent, le gouvernement allemand est noyé, en plein dans ses abus des droits de l'homme, et est à la source du climat d'intimidation et d'intolérance exercé à l'encontre des membres des minorités religieuses.

Mr le Président, je vous remercie pour vos actions et pour celles des autres membres de votre commission, tels que les députés Salmon et Payne
[voir par exemple ce qu'on dit de ces gens... http://www.antisectes.net/deputes-us-payes.htm] qui se sont montrés très sensibles à ce sujet . Je suis aussi très reconnaissant pour les actions de l'Administration, mais malheureusement, celles-ci n'ont pas jusqu'ici réussi à mettre un terme aux lois discriminatoires exercées par le gouvernement allemand. Aussi, Mr le Président et membres distingués de la Comission, je vous demande de considérer ce problême comme étant vital pour la préservation des Droits Fondamentaux en Europe. Peut-être l'action la plus efficace que vous puissiez entreprendre cette fois serait d'accorder votre entier soutien aux résolutions HR. 388 et S. 230 sur l'Allemagne, résolutions qui stipulent au Congrès et au Président d'exiger que l'Allemagne obéisse aux lois internationales sur les droits de l'homme. De par ces résolutions, je vous demande d'envoyer un message au Gouvernement Allemand, indiquant que le Congrés et le peuple des Etats Unis ne tolèreront plus de violations des droits de l'homme de nature religieuse ni discrimination à l'encontre du commerce américain ou des produits américains, tels que notre logiciel, la fierté de notre nouvelle économie.


Mr le Président, merci pour l'opportunité qui m'a été offerte d'apparaître devant ce Comité.


Voir aussi: faux témoignage de facto du Chanteur Isaac Hayes devant le Congrès US

Retour sous index correspondant à ce type de texte : apologistes des sectes et relations internationales

Retour Webpage