Hubbard et les ordinateurs. - comment la secte est dirigée par ordinateur central illicite


 

English version

Historique: Hubbard a toujours aimé les explications sur les ordinateurs. Il s'en est goinfré. Dès les premiers ouvrages sur le mental humain, nous avons eu droit aux explications mécanistes et matérialistes du fonctionnement du mental humain selon Hubbard; le but final dianétique et scientologique était d'ailleurs le "CLEAR", terme qui provient du bouton "CLEAR" (EFFACER) des machines à calculer. Un "CLEAR" était quelqu'un à qui on avait effacé les fausses données... et mis les "bonnes données" à la place. L'humain étant censé nettement plus performant que l'ordinateur...


Quelques extraits de la lettre de réglements hubbardienne du 23 novembre 1985, n° 6 de la série sur les ordinateurs: INCOMM (Incomm étant non pas mis là pour INCOME - les rentrées financières - mais pour International Network of Computer Organized management, donc, pour "réseau de direction internationale organisée par ordinateur".


D'emblée, une réflexion: ce seul titre prouve que la secte est dirigée internationalement depuis le haut de la pyramide, par voie d'ordinateurs entre autres.


Résumons le but global: organiser, développer , maintenir etc... ce réseau et ses machines et programmes. Hubbard insiste sur le fait qu'Incomm dépend des ordres de Flag - le sommet - des ordres des bureaux légaux (les affaires spéciales de la secte) et fait partie des l'église internationale de scientologie: cela a son importance, et prouve que toutes les associations ayant INCOMM sont en fait des antennes de la direction générale, totalement dépendantes d'elle, quels que soient les "statuts" nationaux de ces associations.


A la page 2, nous apprenons que tout membre du personnel faisant ou usant d'un programme qui ne serait pas en conformité avec les règles d'Hubbard est passible d'inculpation pour 'crime capital'. Ce qui signifie en clair que jouer avec un jeu, ou utiliser quelque chose que la direction sciento n'aime pas, ou aller sur les sites critiques de la secte, c'est péché capital (et passible de peines extrèmes).

Un peu plus loin, nous apprenons "que les ordinateurs sont programmés sous la supervision directe rapprochée de la direction supérieure, que ces programmes sont faits de manière à pouvoir émettre des ordres et à entreprendre les étapes pour que ces ordres soient éxécutés: par exemple, si un programme détecte qu'une cible d'une ordre n'a pas été atteinte dans les délais, le programme peut relancer la cible et émettre un ordre d'éthique pour non-obéissance [selon une autre directive hubbardienne], et, si la tâche n'est toujours pas accomplie, il peut ordonner d'autres étapes éthiques selon les règles en vigueur."


Cela signifie que les programmes deviennent les officiers de discipline de la secte...plus besoin de savoir ce qui se passe; la machine est programmée pour punir les retards et émettre les "ordres d'éthique" si chers à Hubbard.


Plus loin, nous lisons les déclarations de compétence extrèmes du fondateur:

"BASES:

La puissance et les capacités des ordinateurs est presque illimitée. Malheureusement, l'administration est si nulle de nos jours que la plupart des machines ne servent qu'à calculer les impôts des gens, et même les engins les plus sophistiqués voient ainsi leurs aptitudes inutilisées."

Double constat: Hubbard n'y connaît rien, ne regardait pas la TV, car même vingt ans avant, d'énormes sociétés se servaient des ordinateurs pour expédier des fusées dans la lune, ou calculer tous les chiffres d'une entreprise, etc, ou vérifier des théories dont il n'avait jamais entendu parler.


et de continuer:

"Mais je vais vous en raconter une autre: dans le passé, de vrais ordinateurs ont administré des planètes entières...ils travaillaient, ce n'étaient pas seulement des consoles ou des enregistreurs de données...ici, il faut bien se rendre compte que la manière dont on utilise les ordinateurs ferait rire un bébé, c'est un peu comme se servir d'un réacteur nucléaire pour faire bouillir de l'eau - un truc qu'on fait aussi sur terre.... ça va changer, on va les faire travailler d'une façon jamais vue sur la planète (bien que connue sur d'autres planètes)."


et d'annoncer aussi que les ordinateurs vont faire davantage encore pour la scientologie.


Force est de constater 24 ans plus tard que nos brillants scientologues n'ont progressé que dans un domaine: ils savent envoyer des e-mails tout faits, expédier des tonnes de cartons emplis de documents bidons à un juge pour le noyer sous la paperasse, ou spammer à mort les critiques et leur forum "alt.religion.scientology"; problème: les critiques trouvent toujours la parade. Si: ils savent aussi assez bien protéger leurs secrets et leurs crimes.

Une fois encore, le "professeur" s'est trompé et a mérité, une fois encore, son surnom d'elrong (celui qui a tout faux).




THE HUBBARD AND THE COMPUTERS

Huubard has always loved computers: from dianetics on, most of his "mind techs" went from the comparison he did between computers and mind: he liked the term "Clear", as it was the main purpose of his mental techs: "Clearing" the wrong datas from the mind-computer, like on a machine, by pushing the "clear-erase" button. He was never able to clear anything or anybody, becauise his vision was a bit too much materialist and mecanist for people. Now what he said aboutr computers, from his "POLICY LETTER" computer series n° 6, INCOMM. , Nov 23, 1985.


(Incomm was not for "INCOME, More of", but for "International Network of Computer organized Management".=


Now we can already prove that scientology is pyramidal and entirely managed from above.


The purpose of his INCOMM system was to develop and manage by computer management. It was cross-checking many things. It had "the authority to take any needed steps to ensure that those who are supposed to use INCOMM computers are thoroughly hatted in computer use, and that they do put the computers to work to greatly increase the production."


Main hubbardomania: production. He was allegating that the programs should follow the exact structure and programs established into his own rules. The problem was that he did not know anything about computers. Just the adding machine.


Later on, he writes that staffs who design products or implements a computer program or system that is in variance with scientology policy while calling it "scientology", or one who uses scientology while attributing to other sources, may be called before a committe of evidence" - scieno court of accusation - "and charged with a HIGH CRIME..."

That means precisely that staffs doing the job and programs can't call it their job, but Hubbard's works, and that their are at high risk of being sentenced to terrible punitions (goulags, expulsions etc.)


Later, we find that :"INCOMM computers are programmed under the direct supervision of and monitored closely by senior management", meaning exactly that the most senior execs from the cult are responsible for all scientology orgs, US or else: pyramid again.

Then, a bit of laugh: :

"BACKGROUND

The power and capabilities of computers are almost unlimited. Unfortunately, the existing stats of administration in the society today are so poor that most computers, now matter how fancy their circuitry, are being wasted. Computers end up being used for counting up how much tax someone has to pay or predicting how many auto accidents will come next year."


Yes sir. He never went to see one in the NASA or CCCP spatial engines, though he "went on DC8s on 300 light years in 9 weeks, from Coltice". See here

and he keeps on:

"But i'll let you in on a little fact. On the track (the past of human beings, in scieno jargon) real computers - non Earth's current home or business entertainment toys) have administered successfully whole planets. The point here is that this planet current popular conce^pt of how to use a computer would make a baby laugh."


Yes sir. We laugh. But not for the reason a baby could believe.


No surprise he was nicknamed "elrong" after such.






back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :général

Retour Webpage