LES SCIENTOLOGUES VEULENT BATIR UN GROS COMPLEXE

et : Le plan des scientologues engendre des grincements...
la ville de Clearwater veut-elle les limiter? (15/8/97)
encore des grincements (juin 2000)

Par Thomas C.Tobin, St Petersburg Times, 25 juin 1997

CLEARWATER. L'église de scientologie, déjà passée au rang du plus gros propriétaire foncier du bas de la ville, donnera bientôt le premier coup de pioche d'un des plus grands bâtiments de bureaux du Comté de Pinellas.

Cet énorme bâtiment ferait partie d'un complexe disposant de 800 places de parking et d'un auditorium de 2500 places. Un des officiels de l'église a annoncé que la construction commencerait cette année.

Les plans étaient établis depuis 91, mais ils ont été encore amplifiés.

Disposant de 30000 m2 d'espace, le seul bâtiment de bureaux pourrait contenir plusieurs des plus grands bâtiments de même type du bas de la ville. Il aurait à peu près la taille de la Tour Barnett à St Petersburg.

L'an passé, la construction et l'auditorium annonçaient déjà 24000 m2. L'auditorium, désormais construit à part, compterait  500 places de plus que le Hall Ruth Eckerd.

L'église, qui opére généralement depuis des bâtiments rénovés, construirait ainsi son plus gros complexe depuis 43 ans.

D'après les plans, le bâtiment de bureaux aurait 6 étages, et une tour de douze étages dans l'angle sud-ouest.

Il fera face au bâtiment attestant déjà de la présence de la scientologie à Clearwater, l'Hotel Fort Harrison. Un passage couvert mènera d'un building à l'autre, au dessus de l'avenue.

L'église espère loger l'auditorium et le garage sur des propriétés proches, sans que ces sites soient décidés.

Le porte-parole Brian Anderson a dit que l'église penchait pour un design style des années 20 en Méditérranée, qui ferait pendant au Fort Harrison.  D'autres plans, extrèmement modernes, sont "devenus moins vraisemblables" a-t'il ajouté.

"Ce sera quelque chose  de bien adapté à l'endroit, d'une beauté en dehors du temps".

Le bâtiment contiendra des bureaux, des classes, des salles d'audition et de réunion. Il sera utilisé pour les spectacles de l'église, tels anniversaires importants, et sera à l'usage du public.

L'église est entrée à Clearwater en 1975, secouée par une controverse sur sa qualité de religion bona fide, et par les méthodes  utilisées pour mettre pied dans la ville. En 1993, l'IRS lui a accordé l'exemption d'impôts, conclusion de quarante ans de guerre légale.

L'église appelle Clearwater sa "Mecque spirituelle", bien que ses pricipaux bâtiments administratifs soient à Los Angeles.

Elle possède environ 29 millions de dollars de propriétés à Clearwater, dont une vingtaine sont exemptés de taxes foncières.

Anderson a dit que les nombreuses salles d'audition de l'Hotel Fort Harrison seraient transférées dans le nouveau bâtiment, et que l'hotel, datant de 1924, reviendrait à son usage d'origine.

Ce déménagement rendrait alors probablement l'hotel Harrison taxable, ainsi qu'une partie du nouveau bâtiment. Il a signalé que ce bâtiment serait nécessaire pour faire face à la croissance de l'église; 300 staffs supplémentaires rejoindraient Clearwater. Il a aussi indiqué que le nouveau complexe engendrerait une forte augmentation du nombre des scientologues visitant la ville chaque semaine.

"C'est une importante étape pour l'église, cela mesure notre expansion", a dit Anderson.

Roger Woodruf, président du Conseil de la basse-ville, a dit qu'il était inquiet que des églises prennent d'assaut la ville basse: "Je préfèrerais des affaires commerciales qui paient des impôts", a-t'il dit.

Anderson a dit que le coût n'était pas encore connu à l'heure actuelle, les plans étant encore modifiables.

La plus petite version (antérieure à celle-ci) valait 24 millions de dollars,  partie des 37 millions (environ 2 milliards de F) que l'église veut consacrer à améliorer ses bâtiments dans la ville basse de Clearwater.

Michael Fields, dirigeant de Binswanger - société de bâtiment de Tampa - estime que les marbres nécessaires au projet Méditérranéen augmenteront le coût. Il a dit qu'une construction haut de gamme de 30000 m2 vaudrait entre 34 et 59 millions de dollars, et que le garage de 800 places s'ajoutera pour 4,8 à 6,4 millions.

"D'après moi, ils sont habitués aux projets astronomiques; ils ne font pas dans le style bâtiments commerciaux, ils n'économisent rien, d'après ce que j'ai vu," a-t'il ajouté.


LES PLANS DE L'EGLISE ENGENDRENT DES GRINCEMENTS
par Thomas C. Tobin
St Petersburg Times,
26 juin 1997

CLEARWATER. Dans le monde imaginé par Hubbard, fondateur de l'église de scientologie, une organisation doit toujours aller de l'avant.

Rester au même niveau, ou demeurer inchangé, ne conduit qu'à la déroute, a-t'il écrit. Pour survivre, on doit donc se développer, c'est la seule méthode fonctionnelle qui soit sûre."

Les scientologues considèrent les mots d'Hubbard comme "Ecritures Saintes", ce qui explique leur main-mise graduelle sur la basse ville de Clearwater au cours des 22 années écoulées, y créant une présence dominante qui va encore s'amplifier d'un bloc.

L'église a dévoilé cette semaine les plans d'un immeuble de bureaux et de conseil de 30000 m2 qui serait l'un des plus grands du Comté de Pinellas. Il serait en face de l'Hotel Fort Harrison [  ].

Il serait bâti dans le style des années 20 de la côte d'Azur, et relié à l'hotel Fort Harrison; il y aurait également un parking de 800 places et un auditorium de 2500 sièges, bien que leurs emplacements ne soient pas encore déterminés.

Si la Ville approuve les plans, leur construction commencerait dès cette année.

Bien que l'église ait depuis longtemps acquis son air de permanence, en amassant une trentaine de millions de dollars de propriétés en majorité exemptées d'impôts depuis qu'elle a aménagé ses quartiers généraux spirituels à Clearwater en 1975, le nouveau projet inscrit en lettre de feu son message: L'église de scientologiue sera toujours à Clearwater.

Les officiels de l'église voient en ce projet un plus pour la ville, avec ce beau bâtiment dressé dans le paysage, et pensent qu'il améliorera l'économie locale grâce au plus grand nombre de scientologues en visite.

La réaction des non-scientologues est nettement moins enthousiaste.

"Encore quelques propriétés sortant de l'impôt," a dit le Maire Rita Garvey, critique de la scientologie de longue date. "Il est bien dommage que la scientologie s'agrandisse encore en ville."

Garvey a dit que les officiels de la cité s'assureraient qu'il s'agisse bien d'une amélioration pour la basse ville.

M. Les Spit, propriétaire d'un magasin haut de gamme, membre du Comité de Développement de la Basse Ville, disait qu'en effet, la centralisation des services de l'église en un point aménerait une diminution du nombre des membres de l'église en uniforme et parcourant les rues, concentrations qui intimident plus d'un passant.

Spit a dit que son affaire tirait un profit des paroissiens et staffs de l'église "Ils forment un élément vivace ici, et ils ne mordent pas, " nous a-t'il confié.

Mais il préfèrerait voir davantage de bâtiments attribués à des affaires commerciales plutôt qu'aux scientologues. "Je crois que nous sommes une communauté, qu'il faut en tirer le meilleur parti."

David Stone, banquier et membre du Comité, dit que le projet serait d'influence 'neutre' du fait que les projets de l'église sont connus depuis des années, et qu'il ne semble pas que cela ajouterait d'autres exemptions d'impôts.

"Peut-être sera-t'il plus grand que nous ne l'escomptions, mais il fallait s'y attendre. Je ne pense pas que ce soit mieux ou moins bien."

Gilbert Janelli, propriétaire de plusieurs biens dans la basse ville, dit qu'il prévoit quelques bagarres en justice pour la détermination des pourcentages exemptés d'impôts. Il dit espérer que les officiels de la cité et ceux de l'église entreront dans les détails avant la construction.

L'ancien Comissionnaire de la Cité, Fred Thomas, place aussi l'accent sur la ville: "Si la ville ne se remue pas pour améliorer le développement du secteur privé dans la basse ville, il n'y aura plus de secteur privé d'ici dix ans. Tout leur appartiendra."

Thomas ouvre un restaurant et une affaire d'équipement de piscines, mais dit qu'il n'aurait pas entrepris cet investissement s'il avait eu vent du projet.

Les demandes déraisonnables des fonctionnaires urbains ont augmenté le prix de construction et allongé les dalais de plusieurs mois, a-t'il dit.

Les seuls qui puissent rester en lice sont les scientologues: ils n'ont pas de problèmes pour leurs bénéfices, ni pour leurs taxes. Vu la façon dont le gouvernement s'y prend avec eux, ils auront bientôt toute la ville."

Le projet doit préalablement être admis par le Conseil de Révision des Plans, en principe le 8 Juillet.

Le Département d'état des affaires communales doit également vérifier les plans.

(c) St Petersburg Times, 25 et 26 Juin 97)
(adresse: <http://www.sptimes.com>)


CLEARWATER POURRAIT CREER UNE ZONE DESTINEE AUX ASSOCIATIONS NON-LUCRATIVES
Par Anita Kumar,
St Petersburg Times, 14 Août 1997
 


Juin 2000


Lettres à l'éditeur
La proposition pour Clearwater, c'est trop et trop vite
St. Petersburg Times
June 22, 2000

Re: Plan de redéveloppement de la ville basse


Etant depuis longtemps habitant de Clearwater, je voterai NON au plan de redéveloppement parce que:

Le bon sens ne pousse pas à abandonner quelques unes de plus belles propriétés de Clearwater à une société lucrative pour une somme d'un dollar annuel, pendant 99 ans.

Une partie de ce plan semble épatante, très bien - mais c'est pareil pour les plans de boulevard circulaire. Est-ce que vous vus souvenez de la "Fontaine Interative" où les gosses auraient dû pouvoir jouer?

Pourquoi dibale des cinés posés au plus bel endroit de la ville? Irait-on se promener dans cet endroit splendide pour s'enfermer dans les salles obscures?

La bibliothèque semble avoir de moins en moins de succès. Les villes devraient toujours utiliser leurs plus beaux endroits pour des choses vraiment significatives, pas pour des tartes dans le ciel et des miroirs aux alouettes.

Les scientologues qui traînent dans ces rues-là risquent de dégoüter des gens de s'y aventurer.

Notre ville est belle, elle vibre, mais on ne va pas faire ces modifications n'importe comment. Si le plan passait, on le regretterait presque aussitôt.

-- Joe Deaver, Clearwater

Le bas de la ville a vraiment besoin d'un électrochoc


Je me suis promené là-bas récemment. Ma famille et moi avons emmenagé en 1979. Depuis lors, on a entendu des tas de propositions pour améliorer la basse ville. Les résultats ne sont guère encourageants.

Et on gaspillerait une vue splendide et une propriété de toute beauté? Il n'y a souvent que peu de gens au Park Coachman. Le plan pour la nouvelle bibliothèque est passé aux oubliettes depuis longtemps.

On a besoin de gens dotés d'imagination, d'expertscapable de rendre ce quartier sympathique et viable.

J'aimerais que notre ville basse dépasse notre plage. Et vous? Le 11 juillet, votez oui, s'il vous plaît.

Mary Moore Boulay, Clearwater

On n'a pas trop réfléchi au plan pour Clearwater


Je continue à me satisfaire de la position que j'ai choisie pour le référendum de la ville. Mon panneau "Sauvergardez le Front de Mer" est toujours bien visibnle sur la pelouse. Je ne suis pas contre le progrès, mais ici, l'affaire ne mérite qu'un NON.

Mes craintes

L'eau: on nous promet 1200 logements. Allons-nous nous retrouver avec des restrictions draconiennes, une chasse d'eau par jour et un arrosage men,suel de la pelouse?

La location du bien public: pourquoi ne pas dire qu'on le donne, tout simplement? D'après le journal du 28 avril, les officiels de la ville disent n'avoir aucune idée du coût total de ces projets. Notre Maire explique que "ça ne sortira pas de la poche du contribuable moyen" - Nous croit-on nés de la dernière pluie?

Les principaux bénéficiaires: les gars de la scientologie qui se précipitent entre les cours et les repas semblent ici les vrais gagnants, avec ces magasins et cinémas tout proches. La question: Combien mettront-ils de leur poche pour ce projet somptuaire?

J'encourage donc à voter NON, vu la façon dont les plans sont proposés. Je ne suis pas oposé au progrès, mais pas à n'importe quel prix.

-- Robert Hassall, Clearwater

http://www.sptimes.com/News/062200/NorthPinellas/Clearwater_proposal_i.shtml