Scientologie: la CNIL porte plainte

Objet : AFP-MAIL : Justice-Scientologie


Justice-Scientologie
La CNIL dénonce l'église de Scientologie au parquet

PARIS, 21 juin (AFP) - La Commission nationale Informatique et Libertés (CNIL) a décidé mardi de dénoncer au parquet de Paris l'association spirituelle de l'église de Scientologie d'Ile-de-France, pour avoir conservé dans ses fichiers les coordonnées d'une personne qui avait demandé à ne plus y figurer, et avoir menti à la CNIL, a-t-elle indiqué mercredi.

Pour ces deux infractions, elle vise dans sa dénonciation non des personnes physiques mais la personne morale même, l'association. Selon les textes applicables, les peines encourues sont des mesures d'interdiction, et jusqu'à 10 MF d'amende.

La CNIL, dont ce n'est que la 17e dénonciation au parquet en vingt-deux ans d'existence, avait été saisie en 1997 par un particulier, qui ne souhaitait plus recevoir de publications ou de courriers en provenance de l'église de Scientologie d'Ile-de-France.

Celle-ci avait alors fait savoir, le 2 janvier 1998 par courrier à la commission, que les coordonnées de ce particulier avait été radiées de ses fichiers. Or, il a de nouveau reçu des courriers et publications les 30 mars et 6 avril derniers. L'étiquette-adresse informatisée qui accompagne les envois, précise la CNIL, comportait le même numéro d'identification qu'en 1997, "ce qui atteste que l'indexation informatique des coordonnées (de ce particulier) dans la base de données est demeurée inchangée postérieurement à l'exercice de son droit d'opposition".

La commission a donc décidé, par une délibération du 20 juin, de dénoncer au Parquet les infractions à la loi que recouvre selon elle cette affaire: "avoir procédé à un traitement d'informations nominatives concernant une personne physique malgré l'opposition de cette personne", et avoir entravé l'action de la CNIL.

L'association visée a reconnu auprès de la CNIL les récents courriers, et indiqué par courrier du 29 mai qu'elle diligentait une enquête interne "pour déterminer les causes de ce dysfonctionnement" a précisé la CNIL.


Voir aussi: scientologie condamnée pour violation des lois Informatique et Libertés

back

Retour index textes courts