LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le clonage humain serait un "désastre", selon des scientifiques 



Par Francis TEMMAN

WASHINGTON, 29 mars (AFP) - La technique du clonage qui connaît des taux
d'échec impressionnants chez les animaux aboutirait inéluctablement, si elle
était appliquée à l'homme, à la mise au monde d'enfants souffrant de terribles
malformations ou déficiences mentales, mettent en garde des scientifiques.
Témoignant cette semaine devant une commission d'enquête sur le clonage
humain de la Chambre des représentants, plusieurs experts ont tiré la sonnette
d'alarme face aux tentatives annoncées ou en cours pour cloner le premier être
humain.

Fausses couches, naissances prématurées, malformations physiques,
complications et fort taux de décès périnatal: les expériences de clonage
reproductif chez les animaux, affirment-ils, montrent que le clonage humain n'a
pratiquement aucune chance de réussir en l'état actuel des connaissances.
Un consortium international de scientifiques dirigé par un gynécologue
italien Severino Antinori, une scientifique française, membre de la secte des
Raëliens, ainsi qu'un médecin de Chicago, Richard Seed, sont dans la course pour
cloner un être humain.

"L'expérience que nous avons avec le clonage animal nous permet de prédire
avec un haut degré de certitude que peu d'humains clonés survivraient à une
naissance et ceux qui y parviendraient seraient anormaux", affirme Rudolf
Jaenisch, spécialiste du clonage animal à l'Institut Whitehead de recherche
biomédicale, situé à Cambridge (Massachusetts).
A ce jour, cinq espèces de mammifères ont été clonées, avec des taux de
réussite n'excédant pas 3 à 5%: mouton, souris, chèvre, vache et cochon.
"La grande majorité des clones meurent soit durant les divers stades du
développement embryonnaire, soit à la naissance, soit juste après", constate
Rudolf Jaenisch.

La plupart de ces clones nouveaux-nés sont trop gros. Ceux qui survivent à
la période périnatale meurent en général dans les jours ou semaines qui suivent:
malformations rénales, cardiopulmonaires ou cérébrales, difformités physiques,
déficits du système immunitaire, etc.
"Chez les vaches, environ 90% des foetus produits par clonage meurent ou
sont avortés spontanément entre 35 et 90 jours de gestation", souligne Mark
Westhusin, professeur de physiologie vétérinaire à l'Université AetM du Texas.
La plus courante des malformations observées à ce jour chez les foetus
avortés ou les nouveaux-nés est un placenta anormalement gros et
dysfonctionnel.

Les généticiens ne savent pas encore exactement pourquoi le clonage
reproductif animal échoue aussi souvent.

"La cause la plus probable du développement anormal du clone est une
reprogrammation erronée du génome", qui entraîne une expression anormale des
gènes de l'animal, avance Rudolf Jaenisch.

Le problème est que cette reprogrammation erronée n'entraîne pas
d'altérations génétiques ou chromosomales et il est donc pratiquement impossible
de détecter une quelconque malformation génétique au stade de la
pré-implantation ou même du foetus, soulignent les spécialistes.
Même la brebis Dolly, qui fut en 1997 le premier animal cloné avec succès,
est obèse. "Nous ne savons pas pourquoi", confie M. Jaenisch.
Le cas Dolly est d'ailleurs édifiant. Avant de réussir, il y eut 276 échecs.
Or les brebis ont un taux de fertilité trois à quatre fois plus élevé que
l'homme. Selon le Dr Simon Best, l'un des créateurs de la brebis écossaise, il
faudrait donc environ un millier de mères porteuses pour produire avec succès un
enfant cloné à partir d'une seule cellule d'un être humain.
"Cela veut dire 999 fausses couches, morts-nés ou enfants nés avec des
déficiences congénitales imprévisibles", a relevé le président de la commission
d'enquête, James Greenwood.

"Les nombreux problèmes constatés, bien que malheureux chez l'animal,
seraient un désastre chez l'homme", conclut Michael Soules, président de la
société américaine pour la médecine reproductive (ASRM), qui rappelle le
principe premier du serment médical d'Hippocrate: "Je m'abstiendrai de tout
mal".
ft/prh ef



 

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :autres sectes

Retour Webpage