LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Nouveautés

Secrets

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Apologistes & défenseurs des sectes

Scientologie & médecine illégale

Le Lisa Mc Pherson Trust

Justice & scientologie

Tous les liens pour ou contre

Critiques et liens externes

Textes courts

Punitions & goulags

Données générales, définitions,

Menaces envers les médias

Scientologie & internet

Autres sectes

English texts

Recherche

Pour les Médias

 Liste textes

Textes généraux
des médias

Index France

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

MAIL

CLEARWATER, Ville assiégée, 1999

Une Ville

Une secte

Pas d'avenir

Un monde, Une secte, pas d'avenir


Du 3 au 6 décembre 1999, j'ai rendu viste aux amis, à Clearwater, Floride, ville assaillie depuis un quart de siècle.

Mes amis là-bas : une bonne partie d'entre eux ont participé directement ou indirectement au siège de la ville, car c'étaient eux les assaillants à l'époques: des scientologues ayant ensuite quitté la secte . C'étaient souvent d'anciens membre de la sinistre secte scientologique, que les mots " La secte criminelle" décrivent au mieux.


D'autres manifestants étaient de simples citoyens américains, ou des défenseurs des droits de l'homme américains ou étrangers - il y en avait même d'Australie, tous scandalisés par les agissements de la secte criminelle, que ce soit envers un parent, un proche, ou envers la ville de Clearwater, ou envers l'humanité. Ou simplement, envers la liberté de parole sur Internet.

Tous se souvenaient avec émotion de la mort atroce de Lisa Mc Pherson, jeune femme sympathique qui avait longuement adhéré au système scientologique, mais que le secte avait trahi à mort, en usant des ses méthodes tortueuses et trompeuses de lavage de cerveau. La secte n'admettait pas que Lisa veuille s'en aller, lorsqu'enfin elle prit conscience de la tromperie scientologue à son égard.

La scientologie lui a appliqué strictement ce qu'on lit dans sa "lettre de règlements" la plus connue de toutes, "Comment faire en sorte que la scientologie continue à fonctionner N° 1", page 8:

"Nous préfèrerions vous voir morte qu'incapable".

Toutefois, la secte n'avait jamais prouvé que Lisa Mc Pherson puisse réellement devenir plus capable au moyen des "techniques" d'Hubbard. Elle ressentit seulement le besoin d'être aidée, juste pour pouvoir s'en aller du piège scientologique.

Ils n'ont jamais prouvé non plus qu'elle soit "incapable": en réalité, elle était plutôt douée, comme le prouvent ses fiches de paie: plus de 6000000 F annuels; ou comme le démontrent les millions payés à la secte. Elle souffrit d'une seule inaptitude: se rendre compte que la scientologie n'était qu'escroquerie: elle ne le sut que le jour fatidique du 17 novembre 1995, où elle fut emprisonnée contre son gré, pour avoir osé vouloir partir.

Le 5 décembre 1995, elle mourut. Les scientologues avaient "pris soin d'elle" (leurs propres termes) dans leur "Mecque de la perfection technique" -leurs termes - , l'organisation de Flag, à Clearwater, au bout d'une "retraite religieuse" - leurs mots - de 17 jours.

Depuis qu'on apprit les circonstances atroces de sa mort en 1997, elle est devenue l'emblème de la criminalité scientologique, des abus commis par la secte contre tout le monde, même ses meilleurs clients. C'est pourquoi nous étions là, accompagnant sa famille - ses tantes, oncle, cousine ou amis, juste à côté du bâtiment de Flag. C'est pourquoi nous arborions des tee-shirts "La Scientologie Tue".

RELATIONS CLEARWATER/SCIENTOLOGY : La conférence

Je ne résumerai pas les nombreux speeches remarquables prononcés par de grands opposants à la secte: ils sont déjà accessibles sur Xenu TV. Nous avons ainsi entendu l'ancien maire de Clearwater Gabe Casares, l'avocat Ken Dandar, l'écrivain Steve Hassan, Gerry Armstrong et bien d'autres, exposant les crimes et les vérités de la scientologie, secte criminelle.

J'aimerais cependant compléter ce que j'ai dit alors, car bon nombre de sujets politiques et économiques me paraissent toucher de près celui de la scientologie.

GOUVERNMENT USA, OPPOSE AUX GOVERNEMENTS EUROPEENS?

Je crois que le gouvernement des Etats Unis n'est guère conscient de ce qu'il défend au nom de la "liberté de religion"ou de la "tolérance", quand ce n'est pas au titre de "la défense des droits de l'homme", dès qu'il prend la défense de la scientologie. Il ne me paraît guère capable de réaliser qu'il défend le rat s'abritant au coeur du fruit que consomment les citoyens américains.

La scientologie possède son propre système de lois et de règles, de maniements financiers, totalement divergent de tout système connu, à l'exception des principes les plus absolument totalitaires. Ses principes sont nettement plus extrémistes que tout ce qui a été appliqué, où que ce soit ailleurs. Non seulement la secte exige de ses adhérents de lui verser bien souvent plus de la moitié de leurs revenus, mais de surcroît, elle les force au surendettement. Et les contraint à se plier à ses règles, à sa politique interne et à ses lois, jusqu'au moindre règlement, même inconnu des adeptes.

Lorsque les sociétés gérées par des scientologues sont confrontées au monde des affaires, la plupart font faillite ou cessent d'exister en un temps record. Voici les raisons habituelles à ces faillites:

1/ Leurs membres sont forcés de continuer à contribuer à l'escroquerie subtile du système "technique" de la scientologie, afin d'acheter toujours davantage de "services de développement spirituel" de plus en plus coûteux - services ne leur fournissant jamais de résultat réellement stable, mais les poussant de plus en plus loin dans "l' hypertrophie de l'égo" qu'ils provoquent: on peut en effet constater que les membres commencent à se croire dotés de "super-pouvoirs" qui ne sont en réalité qu'illusions maximales.

2/ Fréquemment surexcités par ce qu'ils croient avoir découvert en scientologie et dans l'existence, de nouveaux membres n'ayant pas ou peu d'expérience véritable du monde du travail démarrent de nouvelles sociétés - souvent dans le domaine du conseil, de la formation ou autres, et font faillite en raison de leur inaptitude à produire un quelconque résultat valable pour la clientèle. Une grande part de ces nouveaux patrons n'ont aucune formation universitaire et aucune capacité valide hors du monde scientologique.

3/ WISE, "Institut mondail des entreprises scientologiques", exige de forts pourcentages (5 à 10 %) du chiffre d'affaires annuel en rétribution des "licences d'utilisation des matériaux de L. Ron Hubbard", constitués de "technologies de management", un bien grand mot pour désigner une système de gestion si absurde qu'il n'a jamais donné de résultats hors des organisations purement scientologiques. Les techniques de management hubbardiennes prétendent par exemple qu'on peut gaspiller autant qu'on veut pour faire du profit. Tout être doté d'un peu de bon sens sait d'avance qu'un gaspillage reste un gaspillage, finalement mortel pour toute entreprise (excepté la scientologie, seule dans son créneau, ce qui n'est pas le cas pour les affaires de conseil et autres dirigées par ses membres).

On peut ajouter à cela un quatrième cas menant à la banqueroute: les non-scientologues ont appris qu'il était très risqué de faire confiance à des entreprises dirigées par des scientologues. En fait, en France ou en Belgique, toute entreprise ayant été ainsi étiquetée scientologue risque de perdre l'essentiel de sa clientèle... En Allemagne, il est même interdit aux scientologues d'exercer certaines fonctions, et pour cause: qui peut vraiment se fier à des gens qui espionnent ou espionneront pour le compte de leur groupe? Nul n'aime être envahi d'espions aux intentions douteuses.

Que se passerait-il dans un monde guidé par des scientologues? Soit on les verrait se faire une guerre des factions (comme celle que la secte mène contre les "free-zoners", qui veulent exercer sans être contraints par le pouvoir central), soit ils ruineraient toute société ou entreprise en désaccord avec leurs méthodes, comme l'ont démontré de nombreuses affaires, où ils menaient la guerre aux non-scientologues.

Aucune élection démocratique ne serait autorisée: le chef suprème de la scientologie ferait démettre tout personnage puissant quel qu'il soit, voire, le ferait supprimer, ou emprisonner à vie dans les goulags (sans justice ni jugement) de la secte, comme nous l'avons pu observer déjà lors de leurs guérillas internes. Aucune liberté de presse ne serait tolérée, ce qui entraverait un peu plus encore la libre circulation des données et des faits, et empècherait toute décision sensée des gestionnaires. (Si vous trouvez un seul exemple de critique interne de la secte qui soit publié par elle-même, j'aimerais le connaître! Il n'y en a probablement jamais existé, car toute critique est interdite et réprimée).

Que dire des gouvernements européens, de leur méfiance réelle vis-à-vis de la scientologie ou d'autres sectes criminelles, alors que le gouvernement US paraît plus qu'indulgent à leur encontre - disons le, une partie des dirigeants US est nettement laxiste ou compromise.

Différences entre la perception USA et la perception européenne des "religions"

J'ai pu observer qu'il y avait, pour Clearwater seulement, quelques 10 pages d'annonces publicitaires pour des églises de Clearwater. C'est énorme en comparaison de ce qu'on trouve dans le département du Rhône, par exemple, qui est 10 ou 15 fois plus peuplé que Clearwater: nous n'avons ici qu'une page d'églises catholiques (sans panneaux publicitaires), et une colonne et demie d'autres dénominations religieuses.

J'ai aussi constaté que les journaux avaient au moins une page entière d'annonces publicitaires chaque samedi, pour des églises made in USA ou pas. Nombre d'entre elles possèdent universités, cars de ramassages des édiles, etc. Il existe là-bas beaucoup d'argent dans le "marché du religieux" comme l'appelent nos amis suisses du Conseil National Suisse. ( je ne critique pas le fait que les religions véritables possèdent de l'argent - quoique je sois très dubitatif quant aux pasteurs américains roulant en Rolls et faisant appel aux dons via leur télévision privée).

On ne s'étonnera donc pas que toute sorte de religions - ou religions supposées - passent largement inaperçues du gouvernement US ou des autorités des états de la fédération US, alors qu'en Europe, les citoyens sont facilement méfiants vis-à-vis de ces "religions supposées, qui se sont elles-mêmes attribué ce titre", surtout quand nous observons que leurs "ministres, ou pasteurs" sont riches, alors que nous avons plutôt l'habitude d'un désintéressement de nos propres religieux.

Il semblerait bien en fait que la religion soit nettement plus prise au sérieux chez nous; nous n'observons guère de changements intempestifs de dénomination, comme cela peut se produire là-bas. Si quelqu'un ici se convertit à un autre culte, c'est affaire grave. On n'en change pas plusieurs fois dans son existence.

Le gouvernement US ne peut donc aisément se représenter ce que les européens pensent, ni pourquoi les gouvernements européens ont été nettement plus prudents quant à tous ces nouveaux "NMRs" - ces "nouveaux mouvements religieux" - dont certains ne connaissent que le dieu-dollar.

Si les Etats-Unis prennent tant la défense de la scientologie, c'est à mon sens surtout parce que leurs buts de pouvoirs et d'argent se retrouvent dans l'un et dans l'autre.

Une partie des politiciens USA ont:


- Subi le lobbying et les assauts scientologues depuis des décennies

- été infiltrés au Congrès US, au Sénat US et jusqu'aux présidents US

- été espionnés

- certainement corrompus dans quelques cas, jusqu'au sommet de l'état peut-être

- et , pour le pire, certains politiciens et hauts fonctionnaires ou juges, ont subi le chantage

de la criminelle affaire scientologie.

On ne sera guère surpris que certains membres des offices US deviennent prudents (j'entends ici : laxistes) vis-à-vis de la secte. Pas de quoi s'étonner non plus qu'ils tentent d'exporter leur laxisme et leur sous-estimation des risques de la scientologie vers les offices et organismes internationaux tels l'OSCE, ou lorsqu'ils viennent "discuter" scientologie avec des officiels de gouvernements étrangers, tels la MILS française (Mission Intermnistréielle de Lutte contre les Sectes).


Mais les USA ne sont pas conscients du fait que la scientologie ne fait qu'essayer de détruire toute composante du capitalisme, où que ce soit dans le monde, et qu'elle tente de le remplacer par l'inepte système issu des "écrits sacrés" hubbardiens, lesquels sont à mon sens (issue d'une expérience de conseil en entreprise) le plus incroyablement stupide parmi les systèmes de gestion qui permettraient de gouverner une affaire ou un pays. Même en Scientologie, cela marche très mal, il suffit pour s'en convaincre de jeter un oeil sur leurs véritables résultats: ils ont 200 fois moins d'adeptes qu'ils n'en prétendent. Toute la gestion est basée sur le terme ultra-court (1 semaine), et s'avère incapable de gérer un groupe au delà de 20 personnes, sans lui faire encourir des risques extraordinaires et incapable de faire vraiment progresser le nombre moyen d'adeptes actifs depuis un demi-siècle.

On pourrait même supposer que le gouvernement USA traîne une idée derrière la tête: en n'attaquant pas des escroqueries telles la scientologie, on peut peut-être gagner quelques milliers de voix chez soi, tout en faisant des copains à l'étranger, alliés qui pourraient servir plus tard...

A moins que les politiciens US, plus futés qu'on ne le croirait, n'aient décidé d'attendre que les autres pays s'occupent de régler le problème de ces sectes dangereuses? Ce n'est pas impossible. Quelques réactions ou absence de réactions le laisseraient parfois supposer.

PROPOSITIONS

1/ Je présume qu'il serait utile d'informer nettement plus souvent le gouvernement US que nous ne l'avons fait, quant aux agissements de la scientologie, son infiltration forcenée, et quant à ses résultats pour l'économie et la politique américaine. On peut utiliser les courriers, réunions avec des officiels ou des conférences...

On pourrait obtenir pas mal d'aide de la part des pays européens. Le dernier en date - le Royaume Uni, vient de refuser l'appelation "charité" à la scientologie, au terme de tois ans d'enquètes pipées par les scientologues, mais que nosu avons su redresser dans le sens de la vérité.


2/ Nous pourrions, dès que possible, (c'est ce que je tente de faire pour la francophonie) établir une BASE DE DONNEES complète de toute décision judiciare ou condamnation exercée impliquant la scientologie ou des affaires scientologues, où que ce soit, et contenant aussi tous les rapports d'expertises et témoignages sous serment ayant été faits à ce sujet, ainsi que toute étude officielle sur les sectes et/ou la scientologie, menées dans les pays autres que les USA.

Nous en avons déjà pas mal, et beaucoup sont déjà traduites en anglais. Les faire traduire en entier n'est pas rien, mais c'est probablement une des meilleures méthodes pour informer les officiels des USA quant aux dangers et menaces planant sur la démocratie, les droits de l'homme et l'économie mondiale.

Dès que les officiels américains seraient vraiment conscients des risques pour le capitalisme, leurs postes, leurs droits et leurs vies, ils deviendraient un peu plus prudents à défendre cette maffia et cesseraient d'être leur "ami n° 1" dans les pays étrangers.


3/ Nous serions aussi très bien avisés d'expédier autant de courriers que possible aux gouvernements étrangers, ou justices étrangères, ou aux offices internationaux tels Interpol, l'OSCE, l'ONU etc, en les informant des dangers de la secte, de l'adresse de notre base de données, et pourrions classer l'ensemble sur CD Rom gratuit à leur usage.

4/ Si possible, il faudrait obtenir un maximum d'aide des ex-membres, que ce soit aux USA ou ailleurs. Il faudrait peut-être quelques annonces dans des journaux, et utiliser l'adresse du trust Lisa Mc Pherson comme point de centralisation (ainsi que les associations nationales du genre de l'ADFI en France, ou de l'ASDFI en Suisse, ou de GRIS en Italie, etc)..


Nous pourrions aussi obtenir de l'aide de la psychiatrie, de la médecine etc. C'est aussi leur affaire.


5/ Obtenir que les ex-membres de sectes portent plainte contre leurs groupes, en particulier contre la scientologie, pour escroquerie, mauvais traîtements, emprisonnement illégal, publicité mensongère, violations des droits des salariés etc. peut s'avérer primordial.

Si nous obtenions que les gens sortis depuis peu se mettent à parler, nous apprendrions davantage sur les derniers crimes de la scientologie, et pourrions obtenir des plaintes des familles devant les tribunaux. Et obtenir d'autres témoignages sous serment des crimes internes, prouvant que les pires règles -comme la "loi du Gibier de Potence" (fair game) n'ont jamais vraiment changé.

6/ Munis d'un nombre de données suffisant, on pourrait obtenir que la justice américaine et le FBI exécutent des descentes dans toutes les organisations du pays, obtenir les clés essentielles du système INCOMM de la secte, ce qui serait la coup final pour elle.

Leurs crimes, les noms des gens infiltrés pour leur compte jusqu'au sommet d'entreprises comme Microsoft, leurs nouveaux plans "Blancs comme neige", tout cela se trouve dans "INCOMM". Il faut que les officiels les trouvent.

Ce serait la fin de la partie. Peut-être n'apprendrions-nous jamais ce que cachait INCOMM, mais nous serions au moins débarrassés du systéme criminel qui s'en sert pour tenter de dominer le monde.

roger gonnet

11 décembre 1999

back

Retour index général

Retour index spécial américains et religion