LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Une lettre ouverte adressée à Chirac au sujet des sectes

Monsieur Jacques CHIRAC

Président de la République

Palais de l'Elysée

PARIS

Objet : Préfèt Guerrier de Dumast, Observatoire Interministériel des Sectes dépendant du Ministère de l'Intérieur

Monsieur le Président,

Quantités d'associations et moi-même luttons pour venir à bout des sectes coercitives.

Monsieur Guerrier de Dumast a été nommé Préfèt en charge de l'Observatoire Interministériel des Sectes : permettez-moi de dire que ses émoluements sont un gaspillage pur et simple, proche d'un gaspillage coupable ; son premier " rapport " présenté après quelques rares réunions avec les autres membres de l'OIS réellement, eux, motivés pour ces activités, a été réexpédié, car il ne tenait pas compte des avis de ces autres membres et n'aurait servi à rien. C'est une honte d'employer des incapables ou des gens de mauvaise volonté (voire même des lâches, car ce travail exige le courage d'ignorer les coups bas des sectes) dans une tâche aussi cruciale, permettez-moi de vous le signaler.

Quatre mois plus tard, il devait présenter le rapport révisé : bien évidemment, il y aura une bonne quinzaine de jours de retard - si ce n'est plus, ce qui portera l'ensemble à 18 mois de salaire de Préfèt plus ceux de son secrétariat mal occuppé aussi, forcément, pour quelques dizaines de pages probablement très en-deçà des exigences de la situation.

Pendant ce temps, des sectes volent bel et bien la République (certaines continuent leur activité malgré des dettes d'environ 90 millions de f à l'Etat !) et violent des âmes, ou provoquent des suicides. Monsieur Guerrier de Dumast s'en moque visiblement, au point de s'être pratiquement endormi durant une émission de TV spéciale en Novembre 97.

Les députes Alain VIVIEN, Alain GEST, BRARD ou d'autres personnages motivés par cette action en faveur de la jeunesse, de la justice et de la Constitution Française, - car il s'agit bel et bien de cela - auraient fait mille fois plus que ce Préfèt-là. Qu'attend donc l'Etat pour agir ? qu'on dispose d'une catastrophe d'ampleur bien plus grande que le Temple Solaire ou Aum à Tokyo? C'est possible et devient probable, au train où vont les choses. Les sectes sont de plus en plus folles dans leurs dictats. Et rien ne les fait renoncer à exiger d'être reconnues pour ce qu'elles ne sont pas... et à créer le chaos.

N'oublions pas que, s'il n'est peut-être plus scientologue, le Premier Ministre Kiriyenko a passé par là : mais d'autres que lui, dans des villes de grande construction d'armements, sont toujours fanatisés par ce mouvement : on peut donc craindre qu'ils ne s'arment plus qu'ils ne le sont déjà.

J'ai déjà une véritable pile de réponses, la plupart du temps encourageantes, mais jamais accompagnées toutefois d' aide véritable - émanant de Premiers Ministres ou autres Dirigeants de l'Etat ; mais constater que le principale responsable, Guerrier de Dumast, n'est même pas, lui, capable de faire quoi que ce soit, même répondre à un courrier ou en accuser réception, ou accepter de parler au téléphone, cela est trop.

C'est pourquoi je sollicite de votre haute bienveillance que ce Monsieur soit définitivement sorti de ce circuit où il s'est fourvoyé, j'imagine par la force des nominations ? Et qu'un autre, compétent, capable et surtout motivé, le remplace à la tête de cet Observatoire dont l'oeuvre devrait être capitale.

La France ne peut se contenter de rapports s'accumulant, même lorsqu'ils sont très clairs dans leurs recommandations (comme le rapport 2468 de l'assemblée nationale). Il faut des actes, des décisions, des projets de lois réalistes, et probablement des poursuites.

Ce n'est pas avec des gens qui n'osent pas qu'on obtiendra le moindre résultat.

Je vous remercie de votre attention et de votre action : des dizaines de milliers de familles sont touchées par ce phénomène. Il est temps d'agir, comme le font nos voisins allemands, grecs, italiens, suédois et autres.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma très haute considération.

Roger Gonnet


back

Retour index général

Retour index textes apologistes