LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Chick Corea prétend être victime des "nazis du gouvernement allemand", car ils n'ont pas voulu financer ses concerts pro-scientologiques

TEMOIGNAGE PREPARE DE ARMANDO ANTHONY COREA DEVANT LA MAISON DU CONGRES AMERICAIN




SUJET - TRAITEMENT DES MINORITES RELIGIEUSES EN EUROPE OCCIDENTALE

MERCREDI 14 JUIN 2000



Mr le Président, Eminents Membres du Comité des Relations Internationales du Congrès:

Je tiens d'abord à vous remercier, Mr le Président Gilman, pour vos efforts continuels, de la part de ceux qui souffrent de discrimination religieuse en Allemagne. Merci également aux personnels et aux membres de ce Comité d'avoir préparé l'audition d'aujourd'hui ayant pour thème l'intolérance religieuse. Je remercie aussi, les principaux partenaires de cette résolution pour leur critique de la discrimination en Allemagne, actuellement au Congrés - le Sénateur Michael Enzi, les députés Matt Salmon, donald Payne, Ed Pastor et d'autres. J'éspère que je pourrais personnellement leur accuser reception.


On pourrait dire que je suis en quelque sorte un vétéran dans cette bataille. Par le passé, lors d'un rapport intitulé "Droits de l'Homme et Démocratisation en Allemagne Unifiée", la Commission d'Helsinki critiquait le gouvernement de Baden-Wuerttternberg parce qu'il avait annulé mon contrat pour un concert de jazz parrainé par l'Etat, en raison du fait que je suis scientologue. Ce rapport, je crois, représentait l'une des premières critiques officielles de la discrimination religieuse exercée par le gouvernement allemand.

Aujourd'hui, il existe plus de 30 rapports similaires provenant d'entités gouvernementales et d'entités de Droits Humains, y compris 7 rapports annuels sur les Droits de l'Homme émanant du Département d'Etat, et comprenant le rapport de Département d'Etat sur la liberté religieuse internationale de l'an passé.


Ainsi que vous pouvez le savoir, j'ai voyagé dans le monde entier en tant que musicien américain de jazz depuis 40 ans. J'ai joué partout, y-compris Brésil, Argentine, Angleterre, à travers l'europe, la République Tchéchoslovaque, Pologne, Arménie, Turquie, Chine, Japon, Corée, Canada et Australie.


Mais c'est seulement en Allemagne que l'on m'a refusé le droit d'accomplir mon art à cause de ma religion. [je tiens toutefois à assurer qu'à mon sens, et compte tenu de l'anecdote qui suit, la "religion" de Corea lui rapporte; en effet, alors que j'étais scientologue, chef d'une bonne Mission de sciento, j'ai voulu assister avec les amis scientologues à un concert qu'il donnait à Lyon. Nous avons cherché à le rencontrer après le pectacle, et sommes les seuls à y être parvenus car lui et sa troupe filaient par une porte dérobée. Il nous a purement et simplement snobés, dès que nous nous sommes présentés, ne répondant même pas poliment à notre salut de "scientologues admiratifs". Par contre, tous les tickets du concert portaient des mentions scientologues et incitaient à appeler. Or, en scientologie, les gens qui ramènent des clients touchent 10 à 15 % du chiffre d'affaires...]

Le gouvernement Allemand dénie les affirmations de discrimination artistique et religieuse. Il le fait pourtant avec une telle arrogance souriante que je la trouve choquante.

Par exemple, la déclaration officielle du gouvernement Allemand, qui date de 4 ans, contenait ce qui suit, je cite:

"Les arttistes sont libres de se produire et d'exposer en Allemagne où bon leur semble. Le pianiste de jazz Chick Corea a joué en Allemagne en mars 1996, au cours du 27ème festival international de jazz tenu à Burghansen, évenement qui reçut approximativement 10000 dollars de subvention de la part du Ministère Bavarois à la Culture".


Bon, la véritable histoire à propos de ce concert, et pourquoi je suis encore à l'heure actuelle interdit de ce festival, se résume à ceci:

Avant que ma prestation ne commence, le soi-disant "expert en matière sectaire" du gouvernement local, a demandé qu'elle soit annulée. Seul défenseur de la liberté religieuse et artistique, le ministre de la Culture a refusé, sur les fondements que ma religion n'avait rien à voir avec le droit de pratiquer mon art.


Le concert s'est déroulé et cela a continué. Plus tard cependant, il y a eu une critique de la part du gouvernement bavarois envers le ministre de la Culture au sujet du fait qu'il m'avait laissé jouer, le Ministre Président d'Etat de Bavière est intervenu et a ordonné à l'organisateur du festival, de m'interdire tout prochain concert financé par l'état. Cette interdiction demeure aujourd'hui. Ainsi que je l'ai mentionné dans le passé, être interdit des évènements financés par l'état, est équivalent en Allemagne à être inscrit sur une liste noire puisque la plupart des festivals de musique sont financés par l'état. [invention pure de sa part]

Néanmoins, en dépit de la réduction drastique de mes possibilités de paraître en Allemagne, j'ai refusé de laisser le gouvernement allemand empêcher les amoureux de la musique de m'entendre et je suis intervenu moi-même auprès de mes fans allemands. J'ai par conséquent été en mesure d'organiser un certain nombre de tournées privées, par exemple, j'ai pu jouer grâce aux efforts du gouvernement américain, en 1998 à Berlin. [preuve que ce qu'il dit au-dessus est faux]


Mais en dépit des encouragements et de l'aide du Département d'Etat [US] , le gouvernement allemand tente actuellement de saboter mon droit de jouer, même dans des concerts privés, en menaçant les promoteurs et les artistes de ces concerts qui oseraient jouer avec moi.


Un incident récent illustre ces tactiques d'intimidation: je devais jouer un concerto de piano avec le Deutsche Kammerphilharmonic dans l'état de Brême en octobre prochain. Mais cela n'aura pas lieu.

J'ai en ma possession une copie d'un e-mail expédié par l'organisateur allemand de ce concert. Je cite, "Le festival de musique a du être annulé en raison d'une importante pression politique sur l'orchestre du concert". [ce qu'il ne dit pas, c'est que la "pression politique" vient surtout d'une pression populaire due au ras-le-bol des allemands en ce qui concerne la secte et les gens qui racolent pour elle]


Cela continue ainsi, "il y a une forte coalition des Démocrates Chrétiens et des Sociaux Démocrates à Brême, (les deux partis les plus importants en Allemagne), -- le chef du parti Démocrate Chrétien lui-même, a fait pression sur le festival de musique en menaçant de lui faire perdre tout subside public s'il invitait Chick Corea à Brême -- et de plus, le directeur artistique du festival pourrait perdre son poste." Cette menace de priver le directeur artistique de son poste a été avancée parce qu'il a déclaré son intention de maintenir le concert de façon privée, sans subvention gouvernementale. [les preuves?]

En dépit du fait que l'Orchestre Philarmonique de Chambre Allemand et le festival de musique aient fait tout ce qu'ils pouvaient pour que je puisse être invité, la pression gouvernementale a finalement obtenu que le festival de musique annule mon concert. C'est un schéma récurrent depuis 1993 en Allemagne.

De telles intimidations économiques et envers les carrières sont fréquemment dirrigées sur les promoteurs de concerts qui voudraient organiser des prestations pour moi en Allemagne. En résultat, les promoteurs sont de plus en plus prudents car ils risquent de perdre de l'argent s'ils m'organisent des concerts et le nombre de mes prestations est passé de 16 à 17 par an à 1 ou 2 seulement. [la réalité encore, c'est que le public allemand boycotte les artistes scientologues, et que le public américain fait de même, à voir le résultat du film de Travolta "Terre Champ de Bataille". Les gens ne voient pas d'un bon oeil une partie de leur argent de cinéma filer dans les poches de gens qui défendent la secte criminelle; mais typiquement, les scientologues refusent de reconnaître la moindre part de responsabilité dans ce qui leur arrive]


Le gouvernement allemand a constamment nié le fait que la discrimination religieuse en Allemagne soit un problème fédéral, et a insisté sur le fait que les états devaient individuellement le résoudre. Nous avons cependant découvert que le gouvernement fédéral est généralement derrière ces violations des droits de l'homme, et qu'il les répand dans le secteur public, privé et dans les états. Cette année, le Représentant Américain au Commerce a placé l'Allemagne sur la liste d'alerte destinée à son gouvernement en raison de son "filtre à sectes" haïssable, - une forme particulièrement méprisable de discrimination destinée à ruiner les carrières de milliers de citoyens allemands et américains en raison uniquement de leur religion. Les filtres à sectes forcent un individu à déclarer qu'il n'est pas membre du mouvement religieux ciblé avant qu'on puisse l'employer ou établir des relations contractuelles avec lui. [Corea oublie ici qu'on a pris des scientologues en train de ruiner des entreprises, ou de faire un peu trop de racolage sous couvert de "formation du personnel"]

Le Ministre des Finances, développe actuellement un filtre qui sera en usage dans tous les ministères du gouvernement.

Du fait de cette élaboration au niveau fédéral, les gouvernements d'Etat auront désormais moins de peine à mettre en place une telle discrimination flagrante. Il ne s'agit que d'une petite étape pour écarter les sociétés en raison de l'affiliation de leur propriétaire ou écarter les artistes en raison de leur religion. Aujourd'hui, ces filtres affectent la Communauté Economique en Allemagne. Demain, les officiels du gouvernement peuvent décider de mettre en place ces filtres dans la Communauté Artistique et ainsi de suite. Mettre sur des listes noires des artistes qui sont scientologues est déja un fait en Allemagne, et à moins d'expédier un message d'alarme important au gouvernement allemand, qu'une telle discrimination ne sera pas tolérée, il est vraisemblable que cela empirera.


Le climat d'oppression religieuse qui conduit à ces incidents est à l'instigation du gouvernement allemand. Cela invalide et conteste mon droit et ceux d'autres artistes, à une expression artistique en Allemagne. Pourtant le gouvernement a le pouvoir de mettre fin à ces violations fondamentales des droits de l'homme, s'il le désire. Hélas, nos espoirs que le Chancelier Schroeder assume désormais une administration véritablement démocratique, dans le sens d'une non-discrimination, ne sont pas atteints.


Je tiens à souligner un point que j'ai déja mentionné au cours de mes témoignages antérieurs devant la Commission pour la Sécurité et la Coopération en Europe, et que j'ai répété dans des réunions où j'ai discuté de l'étendue du problème avec des représentants du Congrés. Ce point est le suivant: le traitement abusif envers les minorités religieuses de la part du gouvernement allemand n'est pas démocratique, il n'est pas digne d'un pays civilisé et c'est une violation des accords allemands concernant les lois internationales sur les droits humains, en particulier les accords d'Helsinki et le Traité sur les Droits Civils et Politiques Internationaux.


La liberté de pensée, de croyance et de création sont les véritables fondements d'une démocratie et d'une civilisation. Art et religion sont parmi les modes d'expressions les plus valorisés et les plus importants de cette liberté. Les gens qui écoutent ma musique ne l'écoutent pas en raison de ma religion, de mes choix politiques ou de mes croyances personnelles, mais parce qu'ils aiment ça. Le gouvernement allemand tente d'interdire et d'empêcher mes concerts et les activités d'autres artistes, en raison de leur seule affiliation. C'est effrayant. Ces actions empiètent non-seulement sur mes combats artistiques et religieux, mais sur ceux de tous les autres artistes, de toutes les minorités religieuses, sur le droit d'entendre ma musique à toutes les personnes auquelles on l'a refusé. Ce qui m'ennuie plus particulièrement, c'est que le gouvernement allemand empiète sur les combats des allemands pour m'entendre et que je considère comme mes amis, et avec lesquels j'ai depuis fort longtemps une relation musicale remarquable.

Mr le Président, je continue de vous remercier pour vos actions et pour celles des autres députés qui, au cours des années, ont combattu avec ténacité les droits des citoyens américains et allemands visés par ces règlements gouvernementaux d'intolérance. Votre aide a toujours revêtu beaucoup d'importance à mes yeux, et je vous en remercie infiniment. Mais le travail n'est pas fini, il n'est peut-être pas à moitié fait, et nous devons insister pour renforcer ce message que nous envoyons au gouvernement allemand. La chose à comprendre à propos de cette situation, est que les allemands eux-même ne désirent certainement pas vivre un climat d'intolérance religieuse ou artistique, mais qu'ils ont continuellement été intimidés par le gouvernement allemand avec l'aide d'une presse qui ne réfléchit pas et qui n'a pas d'éthique. [totalement faux évidemment; on croirait ici lire le discours d'un spécialiste des services secrets de la secte, qui a d'ailleurs probablement vérifié ce document avant de l'autoriser]

Nous devons nous assurer que le gouvernement allemand comprenne clairement qu'une politique destinée à censurer, dénigrer et stigmatiser des individus en raison de leur religion ne peut pas être tolérée. Que le fait d'intimider des individus afin qu'ils n'assistent pas à des concerts de certains artistes, ou d'intimider des promoteurs pour qu'ils ne s'engagent pas dans ces services, rencontrera une condamnation sans équivoque de la part du gouvernement et du Congrés américains. Je vous supplie de soutenir largement les résolutions qui sont actuellement au Congrés et au Sénat - Résolution H.R 388 et S respectivement - qui demandent au gouvernement allemand de tenir ses engagements sur les droits humains. [quelle résolution devrait alors adopter l'Europe pour que les Etats-Unis cessent de tuer et d'autoriser de facto leurs citoyens à pouvoir facilement tuer?]


Merci beaucoup d'avoir accepté mon témoignage.


[Et certes, pas de merci de ma part à ces messieurs du Congrès de n'avoir pas invité le moindre critique de la scientologie, en leur cédant la totalité de la tribune]

back

Retour index général

Retour index apologistes