LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le prix Charlemagne Alternatif attribué à l'ennemi public n°1 de la secte scientologie: Bob Minton

Autre insurrection contre la scientologie


Hamburg, Germany
June 2, 2000
Hamburg Abendblatt

by Ernst-Gerhardt Scholz

Ce qui est bon pour Clinton ne l'est pas pour Minton. Tous deux ont reçu un Prix Charlemagne.

Bill le Président a reçu la récompense internationale, Bob le Banquier ayant reçu la récompense alternative. Le premier des mains du maire d'Aix-la-Chapelle Juergen Linden, le second des mains d'Ursula Caberta à Leipzig.

Voyons la comparaison: ce prix Charlemagne a un rapport à la scientologie. Et mieux, Ursula Caberta travaille à l'agence de l'Intérieur de Hambourg, uniquement sur cette organisation controversée.

Elle est aussi membre proéminente du "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" qui soutient le prix. Pourquoi est-il décerné à Robert Minton, que les gens appelent "Bob"? Réponse: parce que les scientologues considèrent manifestement comme un ennemi sérieux l'homme d'affaires millionaire. Selon lui, la scientologie est un "mouvement totalitaire, travaillant donc contre la démocratie". C'est aux USA qu'il a donc mené la bataille sur le terrain scientologue: là-bas, une tolérance virtuelle quasi illimitée s'applique à peu près à n'importe quel mouvement religieux ou pas.

Les scientologues vivent depuis des années face à la résistance allemande. La réussite des campagnes d'information des commissaires aux sectes, Ursula Caberta n'étant pas des moindres - et pouvant se mesurer non seulement au nombre de ceux qui quittent la scientologie, mais aussi par la médiocre situation financière de l'organisation. "Ils sont pratiquement en faillite et n'ont évité la noyade qu'avec les apports financiers des USA, " disait récemment Caberta lors d'une conférence de presse de l'agence, durant laquelle Minton avait aussi mis à mal l'image présentée par la scientologie de "Paix , Joie et petits Fours". Il dit que la scientologie est tout sauf une église, qu'elle est cynique et détruirait quiconque se mettrait en travers de son chemin.

Après ses déclarations, la scientologie a lancé une avalanche de communiqués de presse dirigés contre l'agence de l'intérieur. Tous dans le même sens: discréditer Caberta et Minton. C'est l'une des façons qu'utilise la scientologie pour manier la discussion.

Minton a par exemple été accusé d'être "une pompe à fric sans scrupules" qui "a personnellement empoché des dizaines de millions de dollars sous l'ancien régime dictatorial militaire du Nigeria, dont la population est affamée".

Kurt Weiland, chef des services secrets de renseignements de la scientologie (OSA), n'a pas laissé passer cette occasion pour écrire à Hartmuth Wrocklage, sénateur de l'Intérieur à Hambourg, lui demandant la démission de Caberta. Il dit qu'elle "continue l'Inquisition"; il dit qu'elle fait une chasse aux gens, qu'elle détruit leurs existences et amène la honte sur Hambourg et toute l'Allemagne. Il dit que Caberta, qui "donne le sceau de l'approbation de l'agence de l'Intérieur d'Hambourg à des escrocs comme Minton", "n'est pas à sa place".

Minton ne nie pas avoir racheté une part - 4,5 milliards de dollars- de la dette du Nigéria avec un associé, sur quoi ils ont fait une commission nominale de un pour cent, soit 45 millions de dollars.

Là où il proteste, c'est sur les chiffres cités, largement exagérés, et sur les allégations d'escroquerie, ou sur le fait qu'il soit l'objet d'une investigation, ou qu'il ait profité de la hausse du prix des pétroles durant la guerre du golfe. Il va faire en Allemagne ce qu'il vient de faire en France: attaquer la scientologie en diffamation.

Tout cela ne touche guère les membres du comité ayant remis la récompense Charlemagne Alternative: pour eux, une seule chose compte: Minton mérite plus que Clinton qu'on reconnaisse publiquement l'aide qu'il a apportée à la liberté d'opinion et à la démocratie. Ils ont en particulier en désaccord avec l'attitude "libérale" de Clinton envers la scientologie.

Ursula Caberta estime d'autre part que le président - selon ses termes "donne l'impression d'être un pantin aux mains de la scçentologie", tandis que Minton ne partage pas "l'étrange prédilection" du Président.

On comprend dès lors l'énervement des scientologues.


Amnesty International Proteste contre le Prix attribué à Clinton

A l'occasion de la présentation du prix "Charlemagne International" par la ville d'Aix-la-Chapelle à Bill Clinton, Karen Bagge, experte à Amnesty International, a déclaré:

"Présenter le Prix Charlemagne à Bill Clinton pour ses 'mérites' envers l'Europe laisse un arrière-goût amer. Il ne correspond pas à l'application de la peine de mort aux Etats-Unis, pays qui n'aurait pas la moindre chance d'être accepté au sein de l'Union Européenne ou du Conseil de l'Europe en raison de la peine de mort qu'il applique.

Amnesty International s'attend à ce que les politiques allemands réagissent clairement à la peine de mort auprès du président américain lors de leur recontre, et lui demandent d'agir pour interdire cette sentence.

Il existe actuellement 3600 condamnés à mort aux Etats-Unis. 98 ont été éxécutés l'an passé. C'est le plus gros chiffre depuis 1951. Il y a déjà eu 38 exécutions capitales cette année.

Simultanément, l'acceptation populaire de la peine de mort diminue aux USA, puisque le gouverneur de l'Illinois, après nombre d'erreurs du ministère de la justice, a exigé un moratoire sur les exécutions. D'autres débats sérieux se produisent aussi dans d'autres états.



Leipzig, Germany
June 3, 2000
Der Tagesspiegel

Jan-Martin Wiarda

Si l'on en croit ses créateurs, le "Prix Charlemagne Alternatif" est plus honnète que son célèbre original. Il sera remis aujourd'hui par le "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA", le lendemain de l'officiel "Prix Charlemagne". "Par cette cérémonie, nous entendons signaler que contrairement à l'administration de Clinton, il existe aux Etats-Unis des gens qui pensent autrement et ne nagent pas dans le courant scientologique", indiquait Thomas Gandow, Commissaire aux Sectes pour l'église évangélique de Berlin Brandebourg et membre de ce comité des citoyens.

Clinton recevait hier le Prix Charlemagne à Aix-la-Chapelle pour ses activités en faveur de l'humanité et de la paix mondiale; mais on dit qu'il a reçu la star scientologue Travolta au cours de ces dernières années, et aurait même écrit un article dans un magazine en faveur du groupe controversé. Le Comité considère donc le Président US comme ne méritant guère la distinction, et tient à honorer l'opposant américain de la scientologie Robert Minton, banquier d'investissements, par le "Prix Charlemagne Alternatif".

La scientologie est passée à l'attaque en portant de graves accusations à l'encontre de Minton: une lettre expédiée à l'évèque Berlinois Wolfgang Huber prétend que Minton "aurait été aidé un ex-dictateur nigérian ayant violé les droits de l'homme". Elle annonce que le banquier aurait racheté à vil prix les dettes du Nigéria en prenant une bonne commission, sans que les banquiers créditeurs le sachent, provoquant des pertes de centaines de millions de dollars".

Thomas Gandow se porte en faux contre ces accusations. Il dit que le "Trust Lisa Mc Pherson" dont Minton est le Président du Conseil aide les victimes de la scientologie à faire passer leurs plaintes devant les tribunaux. Il a également dit que la scientologie s'était servi de ces accusations depuis longtemps pour faire campagne diffamatoire contre Minton. Les transactions de rachat de la dette ont bien eu lieu, mais ont eu de gros avantages pour les nigérians. "En aucun cas Minton n'a gagné cet argent sans raison".

Il existe pourtant des doutes quant à la crédibilité de Minton: "Transparency International", organisation internationale qui combat la corruption, confirmait sans citer de noms que des activités criminelles étaient liées à des transferts de la dette nigériane. Ces accusations ont d'ailleurs bouleversé l'administration de l'église "Nous menons notre enquète", disait le Prévot Karl-Heinrich Luetcke: "S'il y a du vrai, ce serait un point génant marqué par la scientologie."


Robert S. Minton


Frankfurt, Germany
June 3, 2000
Frankfurter Rundschau

Le banquier américain Robert Minton sera récompensé samedi par le "Prix Charlemagne Alternatif 2000", non doté d'une récompense en argent, pour sa lutte contre l'organisation scientologique, signalait le "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" de Berlin. On indique que Minton fournit une aide financière et légale aux victimes de la secte. La récompense se fait en réaction à l'attribution à Aix-la-Chapelle du Prix Charlemagne au président Clinton, qui dit-on supporte officiellement l'église de scientologie. (kna)


Le Premier "Prix Charlemagne Alternatif" remis à un opposant américain à la scientologie.


Leipzig, Germany
June 5, 2000
Bild

Le Président Clinton a reçu le Prix Charlemagne alternatif à Aix la Chapelle vendredi, en raison de son implication en matière de paix, de liberté et de démocratie. Le lendemain, c'était au tour du 1er Prix Charlemagne Alternatif d'être remis à Leipzig - mais en critique de Clinton et des USA, accusés d'attitude trop laxiste envers la secte scientologie.

Le concitoyen de Clinton se nomme Robert Minton; il a donc reçu la récompense (sans récompense financière) pour ses efforts en faveur des victimes de la secte. C'est le "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" qui le lui a décerné. Cette récompense dit "Minton a reconnu les dangers que présente la scientologie pour les gens et la démocratie libérale".


Le Prix alternatif Charlemagne sera désormais remis chaque année.

[photo où l'on voit Ursula Caberta, membre du Comité, présentant le Prix Charlemagne Alternatif à Minton - le prix est une sculpture de l'église Nikolas de Leipzig]


HONNEURS

Le prix Charlemagne alternatif à un citoyen américain

Berlin, Germany
June 5, 2000
Berliner Zeitung

Le "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" entend ainsi rendre hommage à l'engagement de Minton au côté des victimes de l'orgnaisation scientologue. Minton refusait d'admettre qu'il soit possible à cette organisation de faire taire toutes ses critiques et victimes dans son pays natal. Il a reconnu les dangers que la scientologie présente envers la démocratie et le libéralisme, indique Ursula Caberta, directrice du groupe hambourgeois de travail sur la sciebntologie dans ses féliciations. Le comité désire que ce prix alternatif non rénuméré soit une alternative à la remise du Prix Charlemagne remis à Aix-la-Chapelle au président Clinton. La récompense sera désormais remise chaque année. (dpa)


Le Prix Charlemagne alternatif attribué à Robert Minton


Leipzig, Germany
June 3, 2000
Leipziger Volkszeitung (pg. 2)



Le prix Charlemagne alternatif 2000 a été présenté, pour sa première remise, à Robert Minton. Ce faisant, le "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" entendait accuser réception à l'engagement de Minton aux côtés des victimes de l'organisation de scientologie.

Cette récompense, non accompagnée d'une remise de chèque, a pris la forme d'une sculpture de l'artiste de Leipzig Ruediger Bartels représentant l'église Saint Nikolas de Leipzig. Elle entend contrebalancer la remise du Prix Charlemagne remis à Aix la Chapelle au président Clinton. Le Comité pense qu'il existe opposition entre l'attitude trop libérale de Clinton envers la scientologie. La remise de ce prix par le Comité fut précédée d'attaques de la scientologie, qui accuse Minton de complicité avec les anciens dictateurs militaires peu respectueux de drois de l'homme au Nigeria. La scientologie dit aussi "qu'il a escroqué des banques européennes et américaines dans des affaires de blanchiment d'argent". Minton a rejeté ces affirmations.


Disputes autour du millionaire Minton


Un comite des citoyens se réunit à Leipzig et lui remet le Premier Prix Charlemagne alternatif

*Dresden, Germany
June 2, 2000
Sächs. Zeitung Dresden

by Thomas Schade

C'est aujourd'hui que le Président US Bill Clinton reçoit la Prix Charlemagne à Aix la Chapelle. La distinction paraît aussi à Leipzig... bien qu'un peu moins sous les feux de la rampe. C'est en effet aujourd'hui que sera remis à 11 heures pour la première fois à l'ancienne Bourse de Leipzig, un Prix Charlemagne alternatif, de la part du "Comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA" qui s'en prend spécifiquement aux sectes et groupements totalitaires. Parmi les membres importants, on retrouve la Commissaire aux sectes Ursula Caberta de Hambourg et le pasteur Thomas Gandow de l'église évangélique de Berlin-Brandebourg. Il se pourrait qu'il y ait prise de bec entre les camps à Lepizig, du fait que le comité s'en prend en particulier ici à la fameuse scientologie, si crainte en général.

La dispute commence avec le premier lauréat de ce prix, le multi-millionaire Bob Minton. Cet américain de 53 ans recevra la récompense gagnée "en raison de son engagement courageux et de son devoir civique accompli dans son pays, les Etats-Unis, contre la scientologie qui lui fait courir des risques totalitaires", comme l'indique l'intitulé du prix. Minton est considéré comme un opposant de premier plan par la secte. Il finance des victimes et d'anciens membres qui sont en justice face à la secte. Il aurait déjà dépensé plus de trois millions de dollars dans cette campagne. Il aurait transféré plus de 700000 FF au cabinet d'un avocat de Clearwater, chargé d'obtenir des dommages à hauteur de 144 millions de dollars dans le procès lié au décès de la scientologue Lisa Mc Pherson. Cette jeune femme de 36 ans est décédée dans des conditions qui restent à éclaircir. Du fait que Minton critique ouvertement la secte, un front s'est formé pour s'y opposer. Des cadres supérieurs de la scientologie ont expédié une lettre ouverte le 29 mai à l'évèque de l'église évangélique pour Berlin-Brandebourg et la Saxe.

Une manifestation pourrait être à l'odre du jour


Le document exige de l'évèque Wolfgang Huber qu'il démette immédiatement le commissaire aux sectes Thomas Gandow, en quelque sorte "recteur spirituel" de l'affaire de Leipzig. La lettre explique que l'église saxonne d'état devrait "se distancer de la procédure" et ne pas prendre part à la remise de la récompense. La secte decrit Minton comme un "escroc international ayant causé d'enormes dégâts au Nigéria". On y lit que l'americain s'est enrichi lors de ses transactions de restructuration de la dette dans les pays en voie de développement. La scientologie prétend aussi que 12 milliards de dollars auraient disparu de quelques 200 comptes bancaires à l'étranger, et que Minton serait le principal tireur de ficelles de l'affaire.

La secte s'est largement activée pour tenter d'empècher la réunion. Le porte-parole scientologue Georg Stoffel de Müinich s'est assuré que les responsables de l'ancienne Bourse de Leipzig et du caveau Goethe (Auerbach Keller) sachent ce qui allait s'y dérouler . Il n'a pas écarté la possibilité d'une démonstration samedi.

Thomas Gandow a réagi en toute tranquillité aux accusations. Il dit que de toute façon, Clinton a bien reçu son prix en dépit de l'affaire Lewinski.

RECTIFICATION:


Gandow:
Je ne critique pas le style de vie de Clinton

Dresden, Germany
June 3, 2000
Sächs. Zeitung Dresden

Répondant à l'article de SZ au sujet de Minton du 2 juin, page 2, le commissaire aux sectes de l'église évangélique de Berlin Brandebourg, Thomas Gandow, a ajouté: "La présentation du Prix Charlemagne concerne l'activiste en faveur des droits civils et philantrope Bob Minton et son implication contre la scientologie. Nous le faisions en réaction à l'attribution du prix à Aix la Chapelle au Président Clinton, qui est critiqué poyur l'aide qu'il appoprte à la scientologie: je ne parlais pas du style de vie du président des USA.


Critique sur fond de scientologie: la remise du prix Charlemagne au Président Clinton


Hamm, Germany
June 1, 2000
neue bildpost, Nr. 23, pg. 1

by Bernd Evers

Critiques à propos de la remise au président Clinton du Prix Charlemagne convoité, à Aix la Chapelle.

"Je comprends qu'on puisse avoir une opinion différente quant aux accomplissements politiques de Clinton et de sa conduite personnelle," annonce Thomas Gandow, commissaire aux sectes de l'église évangélique de Berlin-Brandebourg.

Par contre, son attitude vis-à-vis de la scientologie ne laisse aucun doute: "Aucun gouvernement n'a jamais exercé un tel lobby en faveur de la scientologie", insiste-t'il.

Ce n'est pas seulement le fait que l'organisation ait été exemptée d'impôts dès le premier terme annuel de Clinton, mais le Département d'état critique en permanence l'Allemagne et d'autre spays européens qui critiquent la scientologie. Nous avons réagi en présentant le prix Charlmemagne alternatif , par le "comité des Citoyens Européens et Américains pour les Droits de l'Homme et la Liberté Religieuse aux USA", au banquier américain Robert Minton, qui aide les victimes de la scientologie dans les procès engagés contre l'organisation."


Accusation: la scientologie mène campagne haineuse envers le lauréat d'une récompense

L'opposant à l'organisation Robert Minton reçoit le prix Charlemagne alternatif

Berlin, Germany
May 31, 2000
IDEA Nr. 68/2000
(Ev. Nachrichtendienst "Informationsdienst der Ev.
Allianz" Deutschland)

L'organisation américaine de scientologie est apparamment prète à mener campagne haineuse contre le lauréat du Prix Charlemagne alternatif de cette année, le critique anti-scientologie Robert Minton, millionaire américain. C'est ce qu'a anooncé à "Idées" le Commissaire aux Sectes de l'église évangélique, le révérend Thomas Gandow de l'église évangélique de Berlin Brandebourg. "Avec leurs accusations au sujet d'affaires menées par Minton, les scientologues tentent de monter un front anti-Minton et de mener campagne en rassemblant leurs adeptes", disait Gandow, membre du Comité ayant récompénsé Minton, qui s'oppose ouvertement à l'organisation scientologue; se plaçant ainsi en contrepoint du prix Charlemagne reçu par Clinton, lequel a reçu le "vrai" prix Charlemagne à Aix la Chapelle.


Clinton a écrit un article exclusif pour "Freedom", le magazine scientologue, et l'on dit qu'il a exprimé sa reconnaissance au fondateur de la scientologie L. Ron Hubbard, lors d'une réunion avec l'acteur scientologue John Travolta. Par opposition, Minton reçoit le prix alternatif le 3 juin à Leipzig: il a fondé le "Trust Lisa Mc Pherson", organisation opposée à la scientologie.

back

Retour index général

Retour index spécial Lisa Mc Pherson Trust