LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 

INTROVIGNE PREND SES DESIRS POUR DES REALITES












Note du Webmaster:

Introvigne est cet avocat italien spécialisé en brevets dont l'organisation CESNUR, financée par des fonds de provenances diverses autant que parfois douteuses, prend depuis deux décennies la défense des sectes les plus criminelles. Voici le texte délirant qu'il a cru devoir pondre à l'occasion de la sortie du rapport de la Mission interministérielle française de lutte contre les sectes.

L'avocat Introvigne est plus que jamais furieux contre la MILS, depuis qu'il a compris que c'est grâce à elle qu'il a perdu la possibilité de s'exprimer "officiellement" au Bureau Européen des Droits de l'Homme. Critiques en bleu entre parenthèses carrées.

Usage de la traduction autorisé à Introvigne/Cesnur, sous condition exclusive d'indiquer l'URL originale et les critiques incluses : http://www.antisectes.net/cesnur-mils2000.htm


original anglais:

http://www.cesnur.org/testi/fr2K_dic1.htm [anglais]

Ombres Lourdes: La crise de la Mission antisectes française et son Rapport 2000


par Massimo Introvigne

La mission gouvernementale française de lutte contre les sectes (MILS) est une institution en crise. Elle est de plus en plus marginalisée lors des débats portant sur la loi anti-sectes, où ses opinions n'ont pas été considérées vraiment opportunes. [que l'on se rassure sur la question, Introvigne délire et ne sait rien de ce qui se passe au sein de la MILS, mis à part ce qu'en disent parfois les journaux. Du coup, il invente le reste.] Les articles qui parlent d'elle dans les médias sont moins nombreux, remplacés par les bruits de couloirs portant sur ses disputes intestines. [on s'amuse de voir une telle réflexion: il est au moins permis d'exprimer des désaccords dans la MILS: a-t'on jamais vu filtrer les désaccords entre les sectaires Melton et Introvigne?? Quant aux articles parlant de Cesnur, ils sont presque inexistants cette année] Au niveau international, la MILS est au coeur des déclarations des Etats-Unis qui disent que la liberté religieuse est menacée en France, et la MILS gène de plus en plus le gouvernement français [non seulement elle ne gène pas le gouvernement français, mais même l'Opposition vote les projets de loi ou lois anti-sectes à l'unanimité; de plus, la MILS signale que son personel est passé de 7 à 10 agents de l'état]. Tandis que la MILS espérait que le gouvernement se servirait de sa présidence de l'Union Européenne pour faire progresser les affaires anti-sectaires et pour amplifier la MILS, cela ne s'est pas produit.

Le rapport 2000 de la MILS, publié le 21 décembre 2000, reflète cette triste situation. désespérée de se faire quelque audience, la MILS a elle-même publié l'URL de ce document sur USENET, sur alt.religion.scientology, un forum internet davantage fréquenté par des terroristes internautes anti-sectaires, des déprogrammeurs et d'ex-arnaqueurs devenus anti-sectaires, que par des agences gouvernementales.[voir ici]

On aurait tort de négliger ce rapport (comme il mériterait si l'on en juge par ses contenus). Il contient de l'information intéressante. L'une d'elles, c'est que la création par mission d'un crime spécial de "manipulation mentale" ou lavage de cerveau, dans le contexte français actuel, pourrait devenir impossible en 2001, mais que le même but pourrait être atteint en modifiant certaines provisions du code français, ce qui mènerait de nouveau au lavage de cerveau. On trouve aussi l'idée bizarre et dangereuse (illustrée dans un chapitre complet) que ceux qui signent des contrats avec des "sectes" peuvent avoir le cerveau lavé ou être manipulés, si bien que les "sectes" ne pourraient être en mesure d'exiger que ces contrats soient honorés ou respectés (excusrion fantaisiste de la MILS dans le domaine des contrats civils). Une "étude de cas" sur l'Antrhoposophie paraît être une vendetta personnelle contre un groupe ayant obtenu certaines victoires judicaires en France contre le personnel de la MILS et les antisectaires en général.
[désinformation et imagination ne manquent pas à l'avocat es-brevets, et faux professeur d'université, comme il aime se vanter d'en être].

La partie la plus salée du rapport est une attaque sans précédent (même selon les normes de la MILS) des Etats-Unis. Ce n'est pas cette fois seulement le gouvernement US à qui l'on attribue le manque de réussite de la MILS: c'est à la Constitution américiane proprement dite. Nous apprenons en fait que la constitution américaine comprend une "dangereuse ambiguïté" quant à la définition de la liberté religieuse et aux relations religion-état, et qu'heureusement cette ambiguïté n'existe pas en France, où les révolutionnaires de 1789 étaient meilleurs "experts légaux". (Peut-être est-ce pour cela qu'ils ont justifié le massacre de centaines de milliers de catholiques romains et autres dissidents religieux à la Révolution). [totalement faux: seuls quelques centaines de prètres et de laïcs récalcitrants ont été massacrés à l'époque, tandis que près d'un siècle plus tard, 500000 américains s'entre-massacraient, dont la moitié essentiellement au nom du droit... à l'esclavagisme - cf Guerre de Sécession, sans doute menée au nom des Pères Fondateurs? - 1861 à 1865, tandis que l'esclavage était aboli depuis le 4 février 1794 en France].

Le rapport indique que la bataille contre les sectes n'est que la version contemporaine de la lutte contre l'obscurantisme, terme utilisé eux 18e et 19e siècles pour identifier l'influence religieuse, considérée comme hostile à l'Etat Français, l'opposition catholique romaine aux idées revolutionnaires, et les ordres religieux en général [M. Introvigne, obscurantiste macho totalitaire reconnu, n'aimera guère cette citation: "Dans cette atmosphère, la publication de l’Origine des Espèces de Charles Darwin (1859) eut un succès public retentissant. La théorie de l’évolution, scientifiquement démontrée, ruinait la théologie naturelle anglaise et, plus généralement, le créationnisme et le spiritualisme chrétiens. Elle devenait ainsi une arme entre les mains des intellectuels progressistes. La Préface que Clémence Royer mit en tête de la première traduction française du livre (1862) est un hymne au progrès, à la démocratie, au féminisme, à la ruine de l’obscurantisme chrétien." - en bref, la fin du sectarisme chrétien, et le début d'une véritable reflexion religieuse au sein du groupe le plus criminel jamais engendré d'histoire d'homme, au point que le Pape actuel s'est excusé en 2000 des atrocités commises par les catholiques dans le passé, et , en fin d'année, a stigmatisé les sectes et leurs faux-semblants - voir http://www.antisectes.net/jp2-sectes.htm]

Tandis que les historiens américains apprécieraient certes l'unique contribution de la MILS quant aux faiblesses des Pères Fondateurs, le texte compte pour autant qu'il mette en lumière ce que nombre d'universitaires ont déjà suggéré: à savoir, que la MILS ne peut être comprise que dans le contexte séculaire d'humanisme agressif ayant pris ses racines à la Révolution elle-même [quels universitaires? les associés cesnuriens?? Introvigne oublie totalement l'anti-cléricalisme colossal présent de la majorité des populations de certaines contrées au 20e siècle, y compris celles encore sous le joug de lois "religieuses" d'un sectarisme accablant, comme l'Afghanistan, l'Iran, ou le Pakistan, dont les méthodes sont très fortement critiquées par les USA - pour les mêmes raisons que la France les critique!]

Sinon, les idées du genre de celle de la note 9 du rapport, à savoir, que les USA offriraient un sanctuaire aux sectes militarisées (terminologie généralement utilisée quand on parle de l'Afghanistan ou de la Corée du Nord) [une image valant mieux qu'un long discours, cf: http://www.antisectes.net/photoSS.jpg] , cette note paraîtrait un vulgaire incident de stupidité invérifiée si elle émananit d'antisectaires individuels hélas investis d'une position officielle. [notons ici que Introvigne paraît souffrir beaucoup d'avoir perdu, grâce à des antisectaires individuels non investis de positions officielles, de ses supposées prérogatives de "scientifique expert ès-sectes".]

Bien qu'en pleine crise et marginalisée, la MILS bénéficie manistement encore de pas mal de financement (mercui à la générosité des contribuables français), et nous apprenons qu'elle est de plus en plus active à l'étranger, surtout dans les petits pays du bloc post-communiste , où il y a de gros risques qu'on la prenne au sérieux [incroyable! le CESNUR a tenu son assemblée annuelle ... à Riga]. La MILS continue donc à assombrir le paysage de liberté de religion en Europe ou ailleurs. Elle demeure donc source profonde de souci pour les amis de la liberté de religion.

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :

Retour Webpage

Recherche? MAIL