LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

LA LIBERTE SUR INTERNET, OU LA DICTATURE SCIENTOLOGIQUE?

      From: "Roger Gonnet" <dictionnaire@hol.fr>Subject: French translation, Net censorship!/censure du net! ALERTE!! Newsgroups: alt.religion.scientology Message-ID: <01bc29f6$4ce06800$0d2ac00a@roger> X-Newsreader: Microsoft Internet News 4.70.1155 CAPITAL - IMPORTANT - ALERTE ROUGE : LE NET CENSURE!! *************************************************

(Ceci est une traduction du message de "Factnet" (dont les initiales en français signifient "Lutte contre les tactiques coercitives"; il provient du groupe de news alt.religion.scientology, le 4 Mars 1997, 21h58)

LISEZ AU MOINS CECI!!! IL EN VA DE VOTRE LIBERTE D' ACCES A INTERNET!
    Objet: CENSURE DU NET, AUGMENTATION DU COUT DES ACCES AU NET ET ALERTE A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE !!

    Tout internaute (netizien) ou toute organisation désirant un accès peu cher, désirant la liberté de parole sur le net, et voulant que le courrier électronique ne soit pas censuré, peut s'intéresser de très près à la guerre juridique impliquant la Scientologie, l'internet et une librairie électronique sans but lucratif incluant une archive électronique appelée FACTNET. Une information urgente sur Internet et les lois et textes applicables a été élaborée pour vous et/ou votre organisation, société etc... à factnet (en anglais).
    Le conseil d'administration de Factnet vous demande de toute urgence une assitance afin de promouvoir d'une part la couverture média de cet évènement, d'autre part un dialogue vigoureux entre les internautes sur cette menace réelle et substantielle qui se profile contre la liberté et l'avenir d' Internet.

Pour aider à comprendre l'importance de cette information en matière de coûts Internet, de ralentissements Internet, de propriété intellectuelle sur Internet et de liberté de parole sur Internet, voici quelques citations venant des médias: "Si les poursuites juridiques engagées par l'église (de Scientologie) gagnent en justice, les fournisseurs de services Internet comme les 'Bulletin Boards' , les "groupes de News" aussi bien que les fournisseurs d'accès du genre de "America on Line", "Prodigy" ou "Compuserve" peuvent se trouver forcés à surveiller toute l'information ou à l'interdire, par crainte d'être poursuivis [à leur tour] en justice.

      Si l'on rend les opérateurs des systèmes responsables du contenu des messages, cela conduira à la censure; ceci modifierait totalement l'idée de départ de l' Internet: c'est à ce point important." (Shari Steele, avocat pour la Fondation Frontière Electronique, dite "EFF"citée dans "Le Net : Copyright, ou Presse libre ?" dans NEWSDAY, 10 Oct. 95) "En plus de l'amputation technologique de la liberté de parole, une échauffourée comme celle-ci [la guerre des scientologues contre les fournisseurs du net] est en mesure de démanteler non seulement l'opération "online" des utilisateurs individuels, mais également les réseaux eux-mêmes, qui seraient submergés de trafic [surveillance des contenus des messages et des copyrights] auquel il n'ont jamais eu à faire face. (Colman Jones, "La Liberté brûle sur le Net! - Qui a déclenché le plus grand Sabotage ayant jamais eu lieu sur Internet?" (www.now.com/issues/15/44/News feature.html) "D'autres usagers (d'Internet) ont rapporté des incidents mystérieux: des enquèteurs rendant visite à leurs voisins, des étrangers essayant de piéger leur ligne téléphonique, des courriers e-mails envoyés aux administrateurs de leurs réseaux et demandant que le compte soit clos..." Comment en sommes-nous arrivés là, dans un pays libre? "

Il se pourrait que croire en la liberté d' expression et un intérêt pour la Scientologie vous entraînent dans la bagarre la plus folle ayant jamais eu lieu sur Internet. Une bagarre sortie tout droit des mémoires du net, qui a fait irruption dans le monde bien réel de la police, des avocats, des législateurs, des mandats d'amener accomplis par des forces armées, ou des saisies de matériel.

    En dernier ressort, ce n'est pas tant le drame qui compte ici: ce qui est en cause dans cette affaire, ce sont les limites entre la libre expression et la propriété intellectuelle face à une technologie qui peut éparpiller des copies innombrables de travaux dans le monde entier et en quelques secondes seulement. ... "Quels qu'en soient les motifs, lorsqu'on en vient à saisir des ordinateurs sous prétexte qu'ils contiendraient des données prétendûment protégées par des Copyrights, que des messages sont interceptés alors qu'ils passent dans le réseau, ou que la sécurité des "remailers anonymes" (ces organisations qui 'repostent' anonymement les messages, ndt) est percée par la police, les jours de l' Internet en tant que réunion amicale et aimable sont comptés."

Si quiconque doutait encore des intentions de la Scientologie, un article paru dans une des dernières publications de la secte, "High Winds" (Vents forts en français) claironne bien haut des "poursuites qui feront trembler la terre contre les violeurs de copyrights et les services opérateurs des sociétés qui leur fournissent un accès internet". L'article continue en prédisant des "décisions qui marqueront", car "pour la première fois, des services d'accès internet seront tenus pour responsables de toute violation de copyright par le biais de leurs appareillages".

    "L' Internet est un outil de l'âge de l'information qui rend les individus capables et réduit la necessité d'un gouvernement autoritaire et étendu. Le défavorisé peut accéder à un monde entreprenant et non réglementé et y trouver des opportunités... L'information et les "nouvelles frontières" pourraient aider à créer un monde plus paisible et plus agréable. La liberté de transit de l'information est un phénomène fondamental aux Etats-Unis; cette technologie des années 90 ne fait que l'améliorer. Hélas, c'est une grande menace pour les gens au pouvoir qui se fiaient aux relais de l'information pour garantir leurs positions. C'est ici bel et bien de la liberté d' expression qu'il s'agit." (Wayne Langsen, "Le Raid contre le Liberté de Parole", Editorial du Boulder Weekly, 24.8.95) 

    S'il vous plaît, aidez-nous à protéger nos intérêts mutuels envers la Liberté sur Internet en faisant suivre par tous les moyens possibles cette information à votre propre réseau, ou à celui de votre organisation, aux individus, aux groupes serveurs, aux médias du net et aux organisations de surveillance du net chez qui il n'est pas encore paru. Le temps que vous consacrerez à cette information critique chez "www.factnet.org"factnet est vraiment très apprécié,

    Les Directeurs de Factnet, Boulder, Colorado

Traduction du 5/3/97 Roger Gonnet-

Autre texte sur les attaques de la secte contre cette page Web --
Texte modérateur de la Fondation frontière Electronique

back

Retour index général

Retour index scientologie et Internet