Projet de loi scientologue en Floride pour entraver les soins psychiatriques donnés à des enfants  

(2 articles du St Petersburg Times et plusieurs courriers des lecteurs donnant leur avis sur le sujet)

La Scientologie dans les écoles

Un projet de loi empèchant les enfants de recevoir des traitements psychiatriques porte les marques habituelles de la scientologie

Un Editorial du Times

12 avril 2005

L. Ron Hubbard écrivait de la science-fiction avant de décider, voici plus d'un demi-siècle, de publier ses opinions sur la santé mentale. Désormais, il semble que ses adeptes fassent les lois en Floride.

Deux projets de loi visant les élèves et qui ont fait leur chemin jusqu'au Législateur portent la marque de fabrique familière de Hubbard. Ces projets méprisent la médecine mentale moderne et par extension, ceux qui oseraient demander une aide à un psychiatre. C'est le CCHR-CCDH qui les a créés. Le CCHR-CCDH, c'est le Comité des Citoyens pour les droits de l'Homme établi en 1969 par la scientologie afin d'attaquer les professionels du domaine de la santé mentale qui ne souscriraient pas aux visions hubbardites de la "Dianétique". Hubbard, décédé en 1986, dont les oeuvres ont servi de base à la scientologie, estimait que la santé mentale était un problème spirituel pouvant être soigné par des voies telles l'audition et la "Procédure d'Introspection".

Le sénateur républicain Victor Crist et le député républicain Gustavo Barreiro veulent donc apporter la scientologie dans les écoles de chez vous.

Les lois que défendent ces hommes essaieraient d'empècher des élèves d'obtenir un traitement psychiatrique, même s'il s'agit de jeunes envisageant le suicide. Ces lois exigeraient que tout traitement mental soit définitivement inscrit dans le dossier des élèves et que les écoles racontent aux parents qu'il est impossible d'établir de diagnostic portant sur le mental au moyen de tests médicaux.

Crist tente d'effacer le role de la scientologie en suggérant craindre que les psychiatres ne prescrivent trop souvent des médicaments. Cependant, son projet de loi ne tendrait pas à améliorer la médecine mentale, mais à la déprécier.

Donna Sicillian, présidente de l'association des travailleurs sociaux en milieu scolaire, explique: "Quelle que soit désormais notre compréhension de la dépression en tant que maladie aux origines chimiques, un peu de honte y reste attachée. C'est cela que des projets de ce genre tentent de perpétuer."

Rendons hommage à Jim Mc Donough, responsable de l'administration de contrôle et prévention de la drogue et du suicide, pour s'être dressé contre ce projet de loi et pour avoir prié les législateurs de s'en tenir à la science moderne. Ses efforts ont déclenché une avalanche de courriers venant de la scientologie, exigeant qu'il "prouve le fondement médical de la maladie mentale".

Certes, les scientologues ont droit à leur vision personnelle du monde, et les stars attirées par la scientologie sont sans doute soutenues par la suggestion hubbardite "Vous êtes bien au-dessus de l'homme".

Mais les lois de Floride et les enfants de l'état de Floride n'ont nul besoin d'être mélés à la rancune hubbardienne envers les psychiatres.

[Last modified April 12, 2005, 01:24:13]

Un projet de loi à propos de Santé Mentale obtient un traitement de star

L'actrice Kelly Preston passe une journée à discuter d'un projet de loi défendu par la scientologie avec les législateurs

ALISA ULFERTS, Times Staff Writer

12 avril, 2005

TALLAHASSEE - Un groupe scientologue s'est servi aujourd'hui de la force de persuasion d'une star au Capitole. Il a recruté Kelly Preston pour un projet de loi à propos de la santé mentale dans les écoles publiques.

Toni Jennings.Preston, l'épouse de John Travolta, a discuté avec les législateurs et le Lt Gouverneur Toni Jennings.

Le projet en question, que défend la scientologie via l'une de ses façades, le "CCDH" (CCHR, comité des citoyens pour les droits de l'homme) a passé les étapes des diverses commissions; mais il semblerait qu'il se soit heurté à des réticences sénatoriales, en partie du fait des liens avec la scientologie.

Un autre projet du même ordre, mais de moindre portée, avait passé l'étape du Sénat pour venir ensuite s'échouer au Congrès.

"Il n'y avait pas eu controverse, car personne n'avait étiqueté ça 'scientologie'", explique le conseiller de l'église Mary Repper à propos du projet antérieur.

Samedi, le St Petersburg Times avait indiqué que la scientologie soutenait cette législation. Ceci a augmenté l'effort de lobby, explique Mary Repper.

Le projet de l'année passée demandait qu'on empèche les écoles d'interdire l'accès aux cours aux enfants refusant les drogues à effets psychotropes. L'église de scientologie, dont les QG sont à Clearwater, est opposée à la psychiatrie et autres services de santé mentale.

Ce projet de loi présenté par le sénateur républicain Victor Crist de Tampa , interdisait aux dirigeants des écoles d'envoyer les élèves vers des consultations et services mentaux, ou de faire passer à leurs parents des notes relatant des comportements anormaux.

Défendu par le député républicain Gus Barreiro de Miami Beach, le projet autoriserait les dirigeants des écoles à envoyer les élèves à des services de soins de nature mentale, mais seulement après avoir informé les parents qu'aucun test médical ne permettait de diagnostiquer la maladie mentale et que tout désordre mental serait définitivement consigné dans les dossiers de l'élève.

Les diagnostics de cette nature sont notés dans les dossiers, seulement lorsque l'école est impliquée dans le traitement de l'étudiant ou que le problème exige une éducation spécifique.

Plusieurs organisations du domaine de la santé mentale s'opposent à cette législation proposée, dont le Service de Prévention du Suicide, qui craint que cela puisse empècher des jeunes potentiellement suicidaires de demander de l'aide.

Le porte-parole Jacob DiPietre relate que Jenning et le Gouverneur Jeb Bush sont "très inquiets" au sujet de cette législation.

"Le gouverneur et le lieutenant gouverneur sont du côté de la science, mais cette administratioon est ouverte aux suggestions, aussi écoutons-nous tout le monde", a-t'il ajouté.

Ceux qui supportent le projet disent ne pas vouloir augmenter les stigmates de la maladie mentale, mais plutôt, faire prendre conscience aux parents de la difficulté de s'en dépouiller une fois le diagnostic acquis.

Preston ajoute: "Ces étiquettes psychiatriques ne sont pas de vrais désordres mentaux que l'on puisse tester grâce, par exemple, aux scanners du cerveau. Les parents sont trop souvent poussés par les écoles à donner des drogues psychotropes à leurs enfants; il faut qu'ils apprennent les risques de ces médicaments," dit-elle.

[Last modified April 12, 2005, 16:14:02]

Lettres à l'éditeur

16 avril 2005

http://www.sptimes.com/2005/04/16/Opinion/Look_beyond_psychiatr.shtml
(jle webmlaster n'a pas traduit les accusations diverses de David Figueroa, président scientologue du CCHR-CCDH, ce bras armé scientologue destiné exclusivement à tenter de faire couper les financements publics actuellement versés à la médecine, à la psychologie et à la psychiatrie, afin de les faire tomber dans les coffres de la secte. Ce document non traduit est disponible en anglais à l'URL précitée)

Ne prenons pas le contrepied de la santé publique

Re: A propos du projet de loi 209 en Floride.

L'organisation mondiale de la santé estime que les maladies mentales sont la cause essentielle mondiale d'incapacacitation - celle qui surpasse tout autre groupe de maladies. Non traitée, la dépression à elle seule provoque des milliards de dollars de perte de productivité et dinimaginables souffrances. Le suicide est la première cause de mort violente, et provoque plus de morts que les guerres et les homicides. Certains diraient que c'est le problème sanitaire majeur de notre époque.

Heureusement, nous avons maintenant une science efficace pour prévenir, diagostiquer et traiter les problèmes mentaux. Nous avons identifié des marqueurs génétiques ou biologiques pour nombre des maladies mentales et savons de mieux en mieux reconnaître les interactions complexes des gènes et de l'environnement sur la santé et la maladie mentale. La fiabilité des diagnostics et l'efficacité des traitements font jeu égal avec les traitements d'autres domaines médicaux. Le Chirurgien Général et la commision de Santé Mentale du Président Bush ont déploré le gouffre qui sépare la science et le fait que la majorité des malades mentaux ne reçoivent pas ces soins efficaces.

Le projet de loi 209 ne ferait qu'aggraver le problème. Il renforce le mythe selon lequel les maladies mentales ne feraient pas partie du domaine médical. Il suggère à tort que l'on ne puisse diagnostiquer convenablement les maladies mentales. Il renforce l'impression de stigmate en prétendant qu'une étiquette de maladie mentale serait définitivement accolée à l'étudiant. C'est un projet arriéré, bâti sur des considérations du passé, lorsqu'on portait l'attention sur les échecs ou les faiblesses personnelles plutôt que sur l'avenir, où prévention, diagnostic précoce et traitement efficace réduiront énormément l'incapacité liée à la maladie mentale. Le HB 209 est une mauvaise loi de santé publique.

David L. Shern, Ph.D., doyen et professeur, Institut de Santé Mentale de Floride Louis de la Parte, Tampa

L'échec de la psychiatrie

(accusations diverses de la scientologue Linda Breeden, de Safety Harbor, non traduites. On peut les lire sur l'original anglais)

Création de barrières aux traitements

Merci d'avoir fait partager à vos lecteurs la Campagne de la Comission des Citoyens pour les Droits de l'homme destinée à discréditer la psychiatrie. La législation proposée prétend qu'il n'existe aucun test de laboratoire pouvant diagnostiquer la maladie mentale. Il serait plus exact de dire que les tests de laboratoire actuels ne peuvent faire ce diagnostic. Mais il existe des centaines de tests psychologiques décrits par le Buros Tests of Mental Measurement (http://www.unl.edu/buros/) pouvant différencier précisément les gens souffrant de maladie mentale de leur contrepartie "normale".

En tant que praticien, je rencontre chaque jour des parents hyper angoissés à propos de la décision d'user de médicaments comme part d'un traitement multidisciplinaire pour les désordres mentaux de leurs enfants. Des légilsateurs désinformés qui défendent ces projets de loi vraisemblablement inconstitutionnels créent une barrière supplémentaire au traitement des citoyens de Floride.

Michael T. Smith, Ph.D., Legislative and Public Policy representative, Pinellas Chapter of the Florida Psychological Association, Tarpon Springs

Coupons court à la médication de nos enfants

(critiques du scientologue Mike Kaplan, Clearwater sautées, voir http://www.sptimes.com/2005/04/16/Opinion/Look_beyond_psychiatr.shtml)

Le traitement approprié fonctionne

L'actrice fait du lobbying contre les soins psychiatriques aux enfants.

Je suis le mère d'un gosse qui a souffert de maladie mentale, et c'est à juste raison que j'utilise le terme "souffrir". La citation de l'actrice Kelly Preston "Ces étiquettes psychiatriques ne sont pas de vrais désordres médicaux" est fausse. Elle me blesse personnellement , tout comme elle offense les parents des enfants souffrant de désordres neurologiques.

Je ne cherche pas à imposer mes croyances religieuses aux autres, et je n'interférerai jamais lorsque quelqu'un cherche à atténuer les souffrances d'un enfant. Je demande à Madame Preston et aux membres de l'église de scioentologie d'avoir la même courtoisie.

La science explique que de problèmes médicaux peuvent affecter le cerveau. Je sais personnellement qu'un diagnostic et un traitement précoces fonctionnent. Nous sommes les heureux parents d'un enfant épatant qui a reçu le traitement nécessaire.

Parents et enseignant sont bien placés pour donner l'alerte quand ça ne colle pas chez un gosse. Parents et médecins sont bien placés pour aider un enfant au moyen d'un traitement.

Laissons la religion hors de la politique et permettons que les parents obtiennent l'aide utile pour leurs enfants.

Marcia Mathes, Orlando

Laissons de côté la science fiction

Retraité ayant travaillé dans des cliniques fournissant des soins psychothérapeutiques aux individus et aux familles, je trouve effarant que la scientologie ait aidé à formuler et qu'elle aide devant les législateurs deux projets de loi rétrogrades affectant parents et élèves .

Des décennies de travail vérifié de la part de cliniciens de la santé mentale ont démontré qu'un identification précoce et convenable de désordres du comportement (au moyen de critères systématiques et objectifs) et la mise en route d'un traitement adapté ont sauvé des vies ou les ont améliorées, dans la plupart des cas. Pour bien des enfants et des adolescents, une combinaison de méthodes psychothérapeutique et médicamenteuse est souvent fort efficace, plutôt que le choix restreint à l'une des deux méthodes.

Oter les stigmates de maladie mentale ne peut s'accomplir que lorsqu'on la reconnaît et qu'on s'en occupe avec les parents, en se faisant aider par des professionnels qualifiés, et non par les praticiens scientologues. Tout le reste n'est que science-fiction!

Susan Darlington, LCSW, Dunedin

Notre nation doit rester laïque!

Re: Prescriptions.

Des pharmaciens refusant de fournir les prescriptions qui choqueraient leurs croyances religieuses? Est-ce que je vis bien aux Etats-Unis d'Amérique? Est-ce que je me suis endormi pour me réveiller vingt ans plus tard dans un monde totalitaire? Il ne s'agit pas seulement des pilules contraceptives, ce pourraient être aussi bien un membre de la Science Chrétienne refusant de donner des antibiotiques, ou de fournir des prodfuits de transfusion, ou des cigarettes, ou des aiguilles propres, voire même les trithérapies pour le SIDA... La liste est sans fin. On est dans un pays laïque où l'on est censé garder sa foi pour soi, où les gens de toutes confessions peuvent vivre et bosser ensemble sans crainte que d'autres ne viennent leur imposer les règles de leur religion.

Réveillez-vous, les gens, avant qu'il ne soit trop tard. Nous habitons une nation où le gouvernement est censé nous protéger tous, et non se limiter à des croyants. C'est ainsi que ça doit continuer.

-- Gloria Julius, St. Petersburg

PS du traducteur webmaster:

Le lecteur peut s'étonner que je ne traduise que rarement les courriers de lecteurs scientologues. Il y a deux raisons à cela: d'une part tout le monde ou presque connaît leurs argumentaires, et il ne sert à rien de le répéter pour que les moteurs de recherches s'en fassent l'écho. D'autre part, jamais la secte ne fait mention des arguments de ses critiques; il n'y a donc aucune raison "de lui faire des cadeaux", cadeaux dont elle viendrait ensuite se vanter, comme elle l'a toujours fait, en effectuant des citations incomplètes incitant les lecteurs à croire qu'untel a avalisé telle ou telle part de ses techniques ou argumentaires.

Retour sous index correspondant à ce type de texte

Retour Webpage