LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Nouveautés

Secrets

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Apologistes & défenseurs des sectes

Scientologie & médecine illégale

Le Lisa Mc Pherson Trust

Justice & scientologie

Tous les liens pour ou contre

Critiques et liens externes

Textes courts

Punitions & goulags

Données générales, définitions,

Menaces envers les médias

Scientologie & internet

Autres sectes

English texts

Recherche

Pour les Médias

 Liste textes

Textes généraux
des médias

Index France

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

MAIL

La scientologie craint encore la réputation de l'ancienne "ADFI" américaine, le "Old CAN" (Cult Awareness Network)


Il s'agit d'un message de Cynthia Kisser, qui fut l'équivalente américaine de Janine Tavernier, présidente de l'ADFI en France.

Craignant semble-t'il encore la réputation que s'était taillée le "CAN" original [dans sa lutte anti-sectaire] et désireux de faire dérailler les chercheurs afin qu'ils ne découvrent pas les conspirations et usages illégaux des tribunaux menés par la scientologie afin de détruire le CAN original et attaquer ses chefs, l'avocat scientologueKendrick Moxon, de pair avec l'apologiste pro-sectaire Anson Shupe, en sont maintenant à tenter de justifier la conduite scientologue qui a réussi à détruire l'ancien CAN. [voir pièce 1: article résumant l'affaire; pièce 2, la Cour suprème de l'Illinois décide en faveur du CAN, pièce 3: ordre donné par la scientologie de tuer Cynthia Kisser]

Le CAN original n'a aucun mal à rectifier ce révisionnisme écrit, que sans doute Moxon espère installer en remplacement de l'histoire réelle, comptant ainsi faire son trou dans les opinions universitaires ... Etant donné que le CAN original a passé sous contrôle du scientologue Garry Beeny voici quelques années, il y a peu de chances que ce nouveau CAN pro-scientologue tente de rectifier les mensonges et les trafics de faits que présentent Moxon et Shupe dans leur papier. Les hurlements de joie des scientologues entendus voici quelques années en apprenant que le contenu des dossiers confisqués au CAN original permettraient de déposer des plaintes à répétition contre les dirigeants du CAN original se sont tus... et nous n'avons toujours rien vu venir. Mais Moxon et cie en sont réduits à leurs habituelles techniques de l'Agent Mort [diffamation de sources fiables pour les rendre non crédibles, en résumé, ndt], en publiant ce document anti-CAN qui sera présenté sous les auspices de la Société pour l'Etude Scientifique des Religions.

Rappelons qu'hélas, les lois sur la diffamation aux USA n'offrent guère de moyen de se défendre aux figures publiques ayant débattu d'un sujet par médias interposés, comme c'est le cas pour les officiels de l'ancien CAN. Les normes pour parvenir à établir la diffamation en pareil cas sont bien plus élevées que celles appliquées aux individus "privés". Il ne suffit plus que la déclaration douteuse soit fausse. Il ne suffirait pas, par exemple, de prouver que les affirmations d'Anson/Shupe soient prouvées comme mensongères pour entamer un procès en diffamation. Il suffit que ces gens puissent prouver subjectivement qu'ils croyaient que c'était vrai pour que le procès tombe. En pratique, cette norme de croyance subjective, par opposition à la croyance raisonnée, protège les diffamateurs s'ils sont en mesure de professer que leurs allégations, même fausses, pouvaient être crues au moment où ils les ont faites, même si c'était basé sur des on-dit ou des sources douteuses.

On peut trouver surprenant que la Société pour l'Etude Scientifique des Religions suppose intéressant de publier des documents au titre aussi abusivement provocateur que le papier de Moxon/Shupe. "le CAN: nous le connaissions si peu: Sexe, Drogues, Retour de manivelle des Déprogrammeurs, et crime organisé dans l'ancien Cult Awarreness Network"**. Comment cela peut-il faire progresser l'étude des religions? Pourquoi cette "société" devient-elle un forum à vendettas personnelles menées contre une association contre qui aucune charge criminelle n'a été retenue, pas plus que contre ses dirigeants?

On pourrait imaginer que la "société d'étude etc" fasse meilleur usage de son programme, qu'aller supporter les attaques envers une organisation qui n'est impliquée dans aucune attaque à l'encontre de nouvelles religions, depuis plus de cinq ans...

Certes, un document d'étude universitaire sur la tragédie ayant provoqué récemment plus de mille morts parmi les membres de la secte Ougandaise aurait été bien plus intéressant et d'actualité.

Ou - peut-être - une discussion sur les approches comparées des gouvernements européens face aux sectes et nouvelles religions?

Ou alors, une étude pour déterminer si l'Etat de Floride violait des droits constitutionnels en incriminant au pénal l'église de scientologie après le décès de son adepte Lisa Mc Pherson confiée aux soins d'officiels de l'église en question?


Cyntha Kisser


Ancienne directrice du
Cult Awareness Network -
LE CAN ORIGINAL.


(référence)

From the preliminary program for the Society for the Scientific Study of
Religion, Doubletree Post Oak Hotel, Houston, Texas, October 18-22, 2000.
Session E1-SSSR
Friday, 8:30-10:00 Ballroom B
New Religious Movements, Cults, and Anti-Cults

**"CAN, We Hardly Knew Ye: Sex, Drugs, Deprogrammers' Kickbacks, and
Corporate Crime in the (Old) Cult Awareness Network."
Anson Shupe,
Indiana-Purdue University, Fort Wayne, Kendrick Moxon, and Susan E. Darnell
shupe@ipfw.edu

"Personality and Religiousness in Youth Members of 'The Family': A New
Religious Movement." Douglas M. Sell, University of Nebraska Medical
Center, dsell@unmc.edu

"Correlates of Adolescent Sexual Activity in 'The Family". Nancy R. Vogt
and H. Newton Malony, Fuller Theological Seminary malony@fuller.edu

back

Retour index général

Retour index apologistes