LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

sectes: scientologie - Brême : Disparition de la ville?  


Breme, Allemagne
28 juillet 2000
taz Bremen Nr. 6204

Les scientologues de Brême déménagent


Un pas de plus hors de la scène publique? Ou s'agit-il simplement d'une diminution des adeptes?

Non, l'ancien logement de la mission de scientologie de Brême, la "Nobelvilla" sur Osterdeich, n'a pas de rapport avec les chiffres des adeptes. C'est en tout cas ce qu'explique le président Jan Labes, de la mission scientologue de Brême, SA. "Il y a huit ans, nous n'avons simplement rien trouvé d'autre". Osterdeich 27 était alors l'unique solution d'urgence, dont la moindre cause n'était pas la décision de diminuer le loyer de moitié - de 30000 à 15000 marks. Un beau geste du propriétaire, lui-même scientologue brêmois. L'espace important fourni semble toutefois nettement supérieur actuellement aux besoins, dans cette demeure classée de plus de 120 ans. Trop peu de gens dans la cité hanséatique. Scientologie Brême devait déménager.

"Ils ne se servaient plus de l'ensemble", pense l'agent immobilier Günther Diekamp, qui offre la propriété pour 3,2 millions de marks. "Peut-être la mission ne s'est-elle pas développée comme ils pensaient", a justement expliqué Diekamp. Le président Labes voit les choses un peu différemment: "Pour que les choses fonctionnent bien avec ce bâtiment, il nous aurait fallu négliger notre vraie tâche; c'est la raison essentielle du déménagement." Les ennuis financiers, admis lors d'un procès devant le tribunal de la cité le 25 février 1997, ont probablement aussi joué un rôle. (Lors de ce procès, l'organisation avait reçu l'ordre de se constituer en entreprise commerciale et il lui avait été interdit de faire de la publicité dans certaines parties de la cité). Finalement, 15000 marks [+ de 50000 F] de location mensuelle sont une grosse somme pour une association supposée ne pas faire de bénéfices.

Les 700 mètres carrés du nouvel espace au 36 Stolzenauer Strasse à Hastedt conviendraient-ils mieux du fait qu'ils seraient moins voyants en ville? L'organisation, plus que jamais sous surveillance de la sécurité du conseil constitutionnel de Brême préfèrerait-elle attirer moins l'attention en filant vers un quartier plus tranquille? Le département du sénat qui s'intéresse aux sectes et aux psycho-groupes peut le concevoir. "Aux endroits où la scientologie entretient ses plus importants groupes, comme Münich et Hambourg, on parle depuis des années d'une fuite massive des adeptes. Cela conduit à une réorganisation de l'intérieur, que l'on constate aussi à Brême. La première étape pourrait être de disparaître dans l'image de la ville." nous a dit une source non nommée.

Le président Labes réfute vivement la possibilité que ce déménagement soit une conséquence du procès du 25 février 1997 qui a interdit aux scientologues la publicité dans certains quartiers. "Nous faisons exactement comme avant: nous aidons les gens qui le désirent à parvenir à la perfection spirituelle." Il dit ne rien avoir entendu quant à une diminution de fréquentation dans d'autres villes. "Pour moi, ce ne sont que rumeurs." Il dit en tout cas qu'à Brême, le chiffre se maintient à "quelques centaines de membres", mais refuse de préciser davantage.

[en termes réels, on peut estimer par conséquent le chiffre à 10 %, soit quelques dizaines de membres, ndt]

Gregor Kessler

back

Retour index général

Retour index textes courts