LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

UNE SCIENTOLOGUE ASSASSINE LES BEBES DONT ELLE AVAIT LA GARDE 


D'après le journal "Gazette de Montreal", une nourrice de 48 ans, Ludmilla Vassilieva, a été déclarée coupable, par un tribunal danois, du meurtre par noyade des deux nourrissons d'un couple dont la femme est de Toronto, et le mari français. La nourrice a été expédiée en institution psychiatrique pour une période indéterminée.
Voici d'autres articles sur cette tragique affaire. 


Des jumeaux canadiens mutilés par leur nourrice au Danemark; la nourrice se rend à la police.
Par Rebecca Brag, reporter au Toronto Star

La police de Copenhague dit encore ignorer pourquoi la nourrice a mutilé puis tué les jumeaux d'un couple canadien samedi, dans la capitale danoise.

"Nous ne savons rien pour l'instant", a déclaré le porte-parole de la police municipale. Elle est sous les verroux à l'heure actuelle, mais nous ignorons le pourquoi de ces actes.

Alors que Debbie et Aimé Hiver étaient au travail dans une affaire de nettoyage, leur nourrice de 47 ans, Ludmilla Vassilieva, s'est présentée dans un commissariat de police, amenant un landeau contenant les corps des bébés mutilés, Lauren et Hervé.

Debbie et son mari, qui est d'origine française, qui vivaient à Toronto dans les années 80,  ont lu un communiqué préparé: "Nous voulons surtout retrouver nos enfants, et nous ne sommes pas sûrs de jamais nous remettre de cette perte."

ELLE ADMET SA CULPABILITE

Marie-Louise Schroder, la journaliste ayant suivi cette affaire pour l'Ekstra Bladet de Copenhague, dit que Vassilieva a amené les bébés à la police, bébés qu'elle avait mutilés et noyés en les baignant , les mettant ensuite dans le landeau et errant ensuite pendant une heure dans la capitale danoise avant de demander où se trouvait le poste de police.

Bien qu'elle ait admis avoir mutilé sexuellement les enfants à coups de ciseaux après leur mort, Schroder dit que la police croit qu'ils  été mutilés avant de mourir.

Vassilieva est membre de l'église de scientologie, tout comme les parents des bébés. Dans une lettre ouverte, les Hiver disent que le comportement de leur nourrice provient du fait qu'elle avait été sous traîtement psychiatrique dans le passé "non seulement cela n'aide pas la personne, mais ça peut la pousser à assassiner", dit la lettre.

La scientologie est connue depuis des années pour son opposition publique à la psychiatrie.

"Nous venons seulement de découvrir que notre baby-sitter avait reçu des traîtements psychiatriques, écrivent les parents; nous pouvons maintenant nous rendre compte du fait qu'elle était elle aussi une victime".

PEUR DE LA PSYCHIATRIE

Vassilieva, mère de trois enfants, que les petits appelaient "Luzi", a été déférée dès dimanche devant le juge.

Des témoins la décrivent comme "calme et sympa"; Vassilieva a dit ignorer pourquoi elle avait agi ainsi.

Elle est née en Russie, a émigré en Italie à l'âge de 22 ans; elle y a été naturalisée italienne.

Debbie Hiver a deux autres enfants de 13 et 14 ans qui ne vivent pas avec leurs parents. Ils seront canadiens de par leur mère.

Vassilieva, que les journaux danois ne peuvent nommer, travaillait pour le couple Hiver depuis quelques mois en échange d'un peu d'argent et du vivre et du couvert.

(Photos)

La mère est Deborah Hele Hiver, canadienne de souche, le père est Paul Maurice Hiver, originaire de France.

Le département des affaires étrangères canadien a confirmé la citoyenneté des victimes.

L'Ambassade du Canada au Danemark a contacté les officiels de l'église de scientologie pour "faire suivre les messages de condoléances à la mère et à son mari, et offrir son assistance".

La nuit dernière, le directeur de la scientologie de Toronto, Al Buttnor, était incapable de confirmer si ces gens étaient ou pas des membres de la scientologie.

"Je viens de l'apprendre, et ne peux donner aucune information en l'absence d'indications de la famille" 



Commentaire :


La scientologie dit apprendre que la nourrice "avait reçu de la psychiatrie". C'est  possible qu'elle en ait reçu, mais très improbable qu'ils l'aient ignoré auparavant, car les "vérifications de sécurité" faites dans la secte dès l'entrée détectent généralement de suite ce genre de choses: un questionnaire spécial, que j'ai pratiqué sur des centaines de personnes dès leur entrée, demande spécifiquement (sous détecteur de mensonge) si la personne a des rapports avec la psychiatrie, si elle a déjà été traîtée etc. Je regrette pour les malheureux parents cette perte tragique; je leur souhaite de découvrir aussi quelle pourrait être la part de responsabilité de la scientologie dans l'état d'esprit de la nourrice au moment de cet acte de démence, car j'ai constaté de nombreux dérèglements mentaux, voire physiques ou physiologiques, suicides ou tentatives, exclusivement dûs aux effets de la scientologie sur des gens n'ayant jamais reçu de psychiatrie.

 
 

back

Retour index général

Retour index textes procès etc.