LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

SECTES - RAEL - CLONAGE HUMAIN

Les raéliens vont tenter le clonage d'un bébé mort

[source : http://fr.news.yahoo.com/000826/1/m339.html]



samedi 26 aout 2000, 16h50

WASHINGTON, 26 août (AFP) - Une scientifique française, membre de la
secte des raéliens, veut cloner à l'automne un bébé, mort récemment aux
Etats-Unis - une tentative que des spécialistes, au delà du débat moral,
jugent techniquement possible mais très difficile.

L'implantation d'un embryon, cloné à partir de cellules préservées d'un
enfant de dix mois mort "après une erreur médicale", est prévue en
octobre et elle sera rendue publique, a déclaré cette scientifique,
Brigitte Boisselier, lors d'un entretien avec l'AFP.

Les raëliens professent que la vie sur terre fut établie par des
extra-terrestres venus en soucoupes volantes il y a 25.000 ans. Son
fondateur, l'ancien journaliste français Claude Vorilhon, qui vit au
Québec, soutient que "le clonage permettra à l'humanité d'accéder à la
vie éternelle".

La secte se réfère à la récente autorisation britannique du clonage
d'embryons à des fins de recherche et affirme que les connaissances
permettent de franchir ce qui reste un tabou pour l'ONU, nombre de
sociétés et de religions établies, comme
l'église catholique.

L'argent pour le financement de l'opération - 200.000 dollars - vient
des parents de l'enfant, a dit Mme Boisselier, qui n'a voulu préciser ni
la date ni le lieu de l'accident. "Il y a eu erreur médicale dans un
hôpital, beaucoup d'argent a été versé aux parents et cet argent servira
à faire revivre l'enfant", a-t-elle dit.

Sur leur site internet, les raëliens offrent les services d'une société
basée aux Bahamas, Clonaid, y compris pour le clonage d'animaux
domestiques.

Mme Boisselier, 44 ans, indique être chimiste de formation et
spécialiste en biologie moléculaire. Elle déclare s'être exilée aux
Etats-Unis pour fuir l'"ambiance antisecte en France".

Elle refuse de préciser où se trouve le laboratoire, indiquant que son
équipe (un généticien, 2 biologistes, un médecin spécialisé dans la
fécondation in vitro) se trouve dans un pays où le clonage n'est pas
illégal. Le clonage humain n'est pas interdit aux Etats-Unis, sauf dans
la recherche publique.

Mme Boisselier affirme avoir été contactée par des centaines de
personnes, qui pour la plupart ont "de sérieux problèmes d'infertilité"
ou ont perdu un enfant.

Des experts interrogés estiment que l'entreprise est du domaine du
possible, bien que très difficile.

"Le taux de réussite est très bas, peut-être d'un sur cent", selon David
Kirby, professeur de génétique à l'American University de Washington, en
considérant que de nombreuses fausses couches seraient à prévoir avant
une naissance.

Il faudrait sinon un grand nombre de femmes sur lesquelles tenter
l'implantation, ajoute ce chercheur, rappelant que le clonage en Ecosse
de la brebis Dolly en 1997 fut précédé de centaines d'échecs.

Cependant, "la technique est devenue beaucoup plus facile et je ne
serais pas surpris qu'il y ait un clonage humain dans un avenir
prochain", précise-t-il.

Mme Boisselier se défend de vouloir "faire des monstres, ou des armées
de clones". "Oui il y a des problèmes d'éthique si on croit en Dieu ou à
l'évolution (darwinienne), mais pas si l'on pense que l'on a été créé
par d'autres êtres intelligents avec une connaissance scientifique bien
supérieure", affirme-t-elle.

Mais un haut responsable de la santé publique américaine, qui a requis
l'anonymat, se dit "effaré": "en raison des questions éthiques et de la
technologie insuffisante, c'est inacceptable".

PS 2005: la secte en question a continué à prétendre avoir cloné des enfants (13 au total);, mais on sait désormais qu'il s'agit de mensonges purs et durs, le seul "supporter" extérieur à la secte des dires de Vorilhon et Boisselier a laissé tomber leur défense... et aucune preuve n'a jamais été apportée, pas même une toute petite!

back

Retour index général

retour index autres sectes