LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Quelques morceaux savoureux des critiques à "Terre Champ de Bataille (Battlefield Earth) avec Travolta


Par Scoot McLemee

Terre, Champ de Bataille
Réalisateur: Roger Christian




Bien avant la production de Terre, Champ de Bataille, John Travolta avait une profonde admiration pour le travail de L.Ron Hubbard - en particulier la Dianétique (1950), qui contenait l'ébauche de "la technologie spirituelle"mise au point par l'église de scientologie. On parle souvent du rôle de la scientologie à Hollywood , quoiqu'il soit peu compris. Le "grand" public peut à peine imaginer les bénéfices qu'un acteur recevra en étudiant pendant des années le travail d'Hubbard - dont entre autres le contrôle absolu sur "l'Espace, lu Temps, l' Energie et la Matière. La plupart d'entre nous obéit aux lois de "aveuglément à ces lois de l'espace, du temps, de l'énergie et de la matière. Mais la gravité n'affecte Travolta que parce qu'il le veut bien...

Ce qui doit signifier que l'acteur possède notamment de jolis pouvoirs, même chez une star.... Il est alors dommage que "Ce soir , télévision" ne lui ai jamais demandé une démonstration. (Leur réticence est sans doute de la prudence : en scientologie le litige est un sacrement).
Before its premiere, interviews publicizing Terre, Champ de Bataille became fairly monotonous in stressing that Hubbard's extremely large novel had nothing to do with his philosophical innovations. The fact that the movie was released on the 50th anniversary of the original publication of Dianetics was an interesting coincidence. In any case, it was not what most people noticed. Warner Brothers had reasonable grounds to hope that a $75 million sci-fi movie, starring one of the most popular actors on the planet, would be a big draw. But the real spectacle was offscreen. Reviewers handled Terre, Champ de Bataille with the uncontrollable glee of small children converging upon a wounded pi¤ata with sharp sticks and no blindfolds. After opening weekend, the box office imploded.

Avant la première du film, les interviews de promotion pour Terre, Champ de Bataille sont devenues vraiment monotones tant elles insistaient sur le fait que le très grand roman d'Hubbard n'avait rien à voir avec ses innovations philosophiques. La sortie du film pour le cinquantième anniversaire de la publication originale du livre de la Dianétique est une coïncidence intéressante. Dans tous les cas, la plupart des gens n'ont rien remarqué. La Warner Bros avait de sérieux espoirs de croire qu'un film de 75 millions de dollars, avec à l'affiche une des stars les plus populaires de la planète serait un réel succès. Mais le vrai spectacle s'est passé dans les coulisses.

Les critiques se sont payé la tête du film avec une incontrôlable jubilation, comme les gosses s'offrant la queue de l'âne les yeux bandés, avec leurs couteux bien affutés... le Box Office a sombré à mort dès la fin de la première semaine.

Terre, Champ de Bataille connaît un problème : il est un petit peu trop provocant pour le public moyen. Pour en saisir la teneur, il faut le voir et le revoir, ce qui donne maintenant un avantage considérable aux scientologues, dont les membres l'ont vu et revu, et encore revu. Avec le temps, Terre, Champ de Bataille sera apprécié comme un chef-d'oeuvre. On en appréciera le génie quand enfin les TVs nous le refileront vers les 3 heures du matin, et qu'on n'aura plus besoin de s'enquiquiner à raquer pour aller le voir.


Terre, Champ de Bataille étale cette unique fusion entre simplicité et circonvolution présentes dans le genre de saga interminables (souvent teintées d'un peu d'Oedipe) qu'un môme de 5 ans se raconterait au moment de faire sa sieste. La ressemblance s'accroit grâce au nom choisi par Hubbard pour le héros : Jonnie Goodboy Tyler (Barry Pepper); Jonnie est l'un des survivants d'une tribu Caucasienne qui vit dans des grottes. Ces tribus sont ce qui reste de l'humanité en l'an 3000, après la colonisation de la terre par de diaboliques envahisseurs appelés les Psychlos. Les psychlos sont race d'êtres de 3m de haut, couverts de rouille, aux coiffures rasta. Ils ont six doigts et des braguettes. Ils sont terriblement cupides et s'occupent à violer notre Mère la Terre par des opérations technologiques pas toujours très bien définies.

Le chef de la sécurité est un Psychlo maussade, nommé Terl et joué par John Travolta (qui visiblement prend du très bon temps). Les reponsabilités de Terl incluent de faire chanter son camarade Psychlo Forest Whitaker et de rire de ses propres blagues. Une fois que Jonnie quitte sa caverne pour partir à la découverte du vaste monde, et un couple d'autres "animaux-humains" sont capturés par les Psychlos et emprisonnés dans une prison souterraine. (Ces scènes sont sordides, on croirait un documentaire sur les films hippies, filmé dans les toilettes).



http://www.newcitychicago.com/chicago/film-2000-04-06-243.html

ATTENTION LES YEUX...

L'homme indivisible

.../... le meilleur de la soirée vint avec l'attraction de John Travolta dans "Terre, Champ de Bataille," au dialogue ridicule, effets spéciaux incompréhensibles, et une référence au grand maître de la science-fiction Hubbard - oui, celui-là même qui a fondé la scientologie. Rigolo de voir Travolta, en une sorte de monstre méchant qui fait "hin hin hin", et - enfin libéré? - s'est largement passé ici... de tout conseil sur ses engagements de carrière.



Il était parti pour être second au classement, mais sa Xenu Correction l'a emporté au delà de toutes les espérances.

Retravaillé et redéfini, voici le concept "si mauvais que c'en devient bon". A lire absolument.

Quelques défenseurs ont essayé de montrer les critiques du film comme des snobs qui se veulent "branchouille" de l'art, incapables d'apprécier un divertissement destiné à un large public. Mais c'est exactement l'inverse. Comme certains artistes spécialisés dans ce genre de performances, BE est un outrage à l¹assistance et particulièrement à son intelligence. Le film viole la plus terre à terre des "logiques", l'incrédulité la plus concentrée, l'amusement. Il vole votre argent, et vous défie d'en demander le remboursement. Presque déplaisant à expérimenter, le film se révèle un amusant et surprenant sujet de discussion.



(source : http://fr.news.yahoo.com/000611/1/g5ez.html)

PARIS, 11 juin (AFP) - Pour son coup d'essai dans la production, la star
John Travolta vient d'enregistrer un flop avec "Battlefield earth, Terre
champ de bataille", un film de science-fiction, adapté d'un volumineux
roman du fondateur de la scientologie Lafayette Ronald Hubbard, qui sort
mercredi en France.

Ce lien avec la secte a suscité une controverse le mois dernier aux
Etats-Unis lors de la sortie du film réalisé à Montréal par Roger
Christian. "Terre champ de bataille" n'a récolté que 20 millions de
dollars en quatre semaines, malgré une sortie sur plus de 3.000 écrans,
alors qu'il aurait coûté 73 millions de dollars.

En France, contrairement à l'habitude, il n'y a pas eu de projections
de presse pour ce film qui se déroule en l'an 3000, alors que la terre
n'est plus qu'un désert et l'homme une espèce en voie de disparition.
Les féroces Psychlos dominent notre planète où les humains sont revenus
à l'âge de pierre.

Un jeune et héroïque chasseur, Jonnie Goodboy (Barry Pepper), va
s'opposer aux terribles géants et notamment à Terl, le chef de la
sécurité, qui représente le mal absolu. C'est ce personnage cruel et
hideux, tuyaux dans le nez, la tête hérissée de "dreadlocks" façon
rasta, qu'a choisi d'incarner Travolta.


Réactions sur internet




Le Danny Zuko de "Grease", aujourd'hui âgé de 46 ans, qui a connu son
heure de gloire dans les années 70 avec "La fièvre du samedi soir",
avant de tomber dans l'oubli et les nanars, a vu sa carrière relancée en
1994 par "Pulp Fiction", suivi de "Get shorty", "Volte Face"... Sa cote
est remontée, il a intégré la fameuse liste A des stars qui peuvent
prétendre à des cachets de 20M de dollars.

La star, vedette de l'église de scientologie avec sa femme Kelly
Preston, Tom Cruise et Nicole Kidman, voulait adapter le pavé de 800
pages de Ron Hubbard depuis sa sortie en 1982.

Sur le site internet officiel de "Battlefield earth", un portrait
élégiaque décrit le gourou de la scientologie comme un auteur de
science-fiction, "écrivain, artiste, explorateur et philosophe", sorte
d'Indiana Jones des temps modernes, sans faire mention de la secte
fondée en 1954.

Sur internet, le film a suscité pas mal de réactions, souvent
critiques. Ainsi, FACTNet, qui se présente comme un groupe anti-sectes,
affirme que le film "contiendrait des images subliminales" et qu'il
constitue un "appât".

En France, l'église de scientologie a eu maille à partir avec la
justice à diverses reprises. Le mois dernier une perquisition a été
menée à son siège parisien. Son fondateur lui-même avait été condamné
par défaut, à quatre ans de prison et 35.000 francs d'amende, en 1978, 8
ans avant sa mort.

Une peine jamais purgée, puisque le "gourou" ne s'était pas présenté
aux autorités françaises. Il n'avait pas non plus fait appel de sa
condamnation, jusqu'à son décès en 1986.

back

Retour index général

Retour index textes comiques