Résumé - (parties en français en bleu)

Pièce 1: Divers officiels de la secte criminelle scientologie ont "déclaré suppressif" M. Jean-Luc Barbier, pour la raison essentielle qu'il ne voulait simplement plus payer des sommes extravagantes ni être assujetti aux règles de la secte. On lit ici (en partie traduit, voir les caratères en bleu) que la secte reproche en termes violents [ en scientologie, suppressif = ennemi de l'humanité] à M. Barbier d'avoir menacé la secte de porter plainte: la scientologie estime cela comme un "acte suppressif" passible d'expulsion immédiate, voire de peine de mort, destruction, anéantissement, ruine.
On observera que cette pièce à caractère diffamatoire est expédiée dans le monde entier et qu'il n'est rien prévu comme "mesure d'oubli".
On observe aussi que le caratère de la "justice" façon scientologue est transnational et intercontinental, et qu'il n'obeit ni ne reconnaît aucune loi ou convention légitimée par les pouvoirs publics d'aucun pays.

En 2, est la lettre d'un ex-scientologue qui a été contraint sous la pression de cesser tout traîtement médical en cours pour se consacrer à la secte. Il a même été expédié dans ce que beaucoup considèrent de l'esclavage , au centre scientologue de Flag, Floride, USA.

En 3, la lettre d'un scientologue qui se dit choqué que la secte lui dise de ne plus avoir de contacts avec M. Barbier, avec qui il s'entendait normalement jusque là.

En 4, un "rapport de connaissance" - autrement dit une délation effectuée en interne



1.

CHURCH OF SCIENTOLOGY ZÜRICH

HCO ETHICS ORDER 577

To: ALL SWISS ORGS
A: Toutes les organisations scientologues suisses

ALL SWISS MISSIONS
Toutes les missions suisses
WISE
(Institut mondial des entreprises scientologues, soit plus de 2500 aentreprises en 2003]
ALL ORG AND
MISSION HCOs
Tous les bureaux de communication d'Hubabrd des organisations et missions de scientologie

19. December 1989

SUPPRESSIVE PERSON DECLARE AND EXPULSION OF JEAN LUC BARBIER

DECLARATION DE PERSONNE SUPPRESSIVE ET EXPULSION DE JEAN LUC BARBIER

Jean-Luc Barbier from Switzerland, is hereby declared a Suppressive person and is expelled from the Church of Scientology.

Il y a quelques temps, Jean-Luc a attaqué un autre scientologue, en se répandant de faux rapports (qu'il savait être faux), afin d'entraver la progression de ce scientologue sur le Pont [la progression scientologue, ndt]. Jean-Luc se servait d'autre part sans autorisation des marques déposées de dianétique® et de scientologie.

When his actions were discovered and he was offered a chance to come clean and redeem himself trough the application of Confessional technology, Jean-Luc, instead of taking this offer, made himself unavailable and did not report back. Due to his behavior Jean-Luc was placed under Non-Enturbulation Order.

Instead of changing his pattern Jean-Luc first spread to persons he knew false reports about Scientology, and then officially resigned from the Church. Jean-Luc also tried to bring civil suit against a Scientologist in good standing on the grounds of falsehoods and eventually demanded that the donations he made for Church Services be given back to him.


Jean-Luc est coupable des actes suppressifs que voici:

1. USING THE TRADEMARKS AND SERVICE MARKS OF DIANETICS AND SCIENTOLOGY WITHOUT EXPRESS PERMISSION OR LICENSE FROM THE OWNER OF THE MARKS OR ITS AUTHORIZED LICENSEE

2. ISSUING ALTER-ISED SCIENTOLOGY TECHNICAL DATA OR INFORMATION OR INSTRUCTIONAL OR ADMIN PROCEDURES CALLING IT SCIENTOLOGY OR CALLING IT SOMETHING ELSE TO CONFUSE OR DECEIVE PEOPLE AS TO THE TRUE SOURCE, BELIEFS AND PRECTICES OF SCIENTOLOGY

3. PUBLIC DISAVOWAL OF SCIENTOLOGY OR SCIENTOLOGISTS IN GOOD STANDING WITH SCIENTOLOGY ORGANIZATION

4. PRONOUNCING SCIENTOLOGISTS GUILTY OF THE PRACTICE OF STANDARD SCIENTOLOGY

5. BRINGING CIVIL SUIT AGAINST ANY SCIENTOLOGY ORGANIZATION INCLUDING THE NON PAYMENT OF BILLS OR FAILURE TO REFUND WITHOUT FIRST CALLING THE MATTER TO THE ATTENTION OF THE INTERNATIONAL JUSTICE CHIEF AND RECEIVING A REPLY.

Traduction: Porter plainte civile contre n'importe quelle organisation de scientologie y compris pour le non-paiment de factures ou l'échec à rembourser sans avoir préalablement attiré l'attention du chef international de la justice [scientologue] et avoir reçu une réponse.

[Note du traducteur: il est pratiquement impossible de recevoir une réponse de ce personnage, et quand il en envoie, c'est généralement pour faire appliquer une technique scientologue de non-recours. Usure, perte de temps, déplacements en tout genre, absence des gens à voir sont les maîtres-mots de ce qui se passe en scientologie lorsqu'on ose demander un remboursement ou un simple repaiement de sommes pas encore dépensées.]

6. DEMANDING THE RETURN OF ANY OR ALL FEES PAID FOR STANDARD OR PROCESSING ACTUALLY RECEIVED OR RECEIVED IN PART AND STILL AVAILABLE BUT UNDELIVERED ONLY BECAUSE OF DEPARTURE OF THE PERSON DEMANDING (THE FEES MUST BE REFUNDED BUT THIS POLICY LETTER APPLIES)

[Demander que [la scientologie] rende tous les honoraires payés pour des auditions pas encore délivrées ... simplement parce que la personne s'en va.

7. IT IS A HIGH CRIME TO PUBLICLY DEPART SCIENTOLOGY

C'est un crime majeur de partir de la scientologie en le disant publiquement.

8. KNOWINGLY GIVING FALSE TESTIMONY TO IMPERIL A SCIENTOLOGIST WHICH IS FALSE, A GENERALITY, OR NOT BASED ON PERSONAL KNOWLEDGE.

9. REFUSAL TO ALLOW STAFF OR PUBLIC PROGRESS UP THE BRIDGE OR CREATING BLOCKS ON THE BRIDGE PREVENTING SUCH PROGRESSION

10. VIOLATION OR NEGLECT OF ANY OF THE TEN POINTS LISTED IN HCO PL 7. FEB 65 KEEPING SCIENTOLOGY WORKING

Jean-Luc Barbier therefore is declared Suppressive Person and is EXPELLED from the Church of Scientology. Any and all certificates he may hold are hereby CANCELLED.

Any trademark license Jean-Luc may have signed with the Church is also hereby cancelled and Jean-Luc has no rights to use any of the marks in any manner whatsoever.

Would he wish to recant and come to his senses, his way back to good standing are the Steps A to E of HCO PL 23. Dec 1965 RA SUPPRESSIVE ACTS SUPPRESSION OF SCIENTOLOGY AND SCIENTOLOGISTS.

His only Scientology terminal is the International Justice Chief Via the continental Justice Chief.
La seule personne à qui il pourra ensuite communiquer en Scientologie est le Chef International de la Justice, par l'intermédiaire du Chef Continental de la Justice.

Meinrad Schonbachler,
HES ZRH

approved by
Cont Justice Chief EU

and
International Justice Chief
Authorized by LRH Comm ZRH
for the Church of Scientology
Zürich

SCIENTOLOGY, DIANETICS are trademarks and service marks owned by Religious Technology Center and are used with its permission.

Copyright © 1989 CSZRH. All rights Reserved.


[ce document est un "ordre de non-trouble" contre M. Barbier, avec menaces de le mettre dehors de la scientologie. Ce document prétend que M. Barbier ne paie pas les redevances d'un cours de dessin qu'il vend, mais qu'un autre scientologue, M. A.V. , aurait mis au point. Il a précédé l'expulsion de M. Barbier, qui, entretemps, avait dépensé beaucoup d'argent dans la secte]

SEA ORGANIZATION

WISE (tm) EU ETHICS ORDER N.

10 JULY 88

WISE INT
WISE EU
FSO
CLO EU
OSA EU
OSA SWTZ
GVA ORG

NON-ENTURBULATION ORDER

JEAN LUC BARBIER

Jean Luc Barbier, public of FSO on Solo NOT's (Tm) from Geneva, is hereby placed on a NON-ENTURBULATION order.

Jean Luc Barbier is the owner of an atelier of design in Geneva, with another 4 franchises in Switzerland which use one method of painting and drawing develops by A.V. , france painter and WISE Member. Part of this method includes copyrighted materials of DIANETICS(Tm) and SCIENTOLOGY(Tm).

Jean Luc Barbier was found engaging in several false reports and malicious rumours to try to destroy the repute on A.V. blocking him on The Bridge(Tm).

Correct, data on this matter was send to FSO from WISE EUROPE and a request for an investigation on Barbier. From this investigation a See check was ordered by the Solo Not's Maa FSO on Jean Luc Barbier while he was at FSO on Solo NOT's.
Barbier never reported back and per report from the Solo Not's MAA he blew from Flag without any proper routing form done.

Jean Luc BARBIER was found also to use these copyrighted materials of DIANETICS and SCIENTOLOGY present on the methode of A.V. without authorization and license with WISE claiming instead that he never used any policy of LRH(Tm) in on his business.Therefore not acknowledging Source in his work.


Jean Luc Barbier per report received, was found also to disavowal DIANETICS and SCIENTOLOGY and Scientologists(Tm) breaking the contract with A.V. and removing all the LRH references, from his method.

Jean Luc Barbier also has been contacted by a representative of WISE in Switzerland but did not change his attitude but refused to sign up as WISE Member.

One more enturbulation on these lines will result in an automatic SP declare on Jean Luc Barbier.

LT COMMANDER ( BREV )
Daniele Lattanzi
CO WISE EU

Authorized by
LRH COMM WISE EU (HFA)

WISEEU:DL.DL:dl
COPYRIGHT (c) 1989 BY WISE
ALL RIGHT RESERVED

WISE, Solo NOT's.The Bridge,LRH,Dianetics,Scientology and Scientologist are trademarks and service marks owned by RTC and are used with its approval. Printed in DK.

NON ENTURBULATION ORDER, ethics issues a non enturbulation order. This states than those named in it (the SPs and PTSes who are students or preclears) are forbidden to enturbulate others and if one more report is received of their enturbulating anyone, an SP order will be issued forthwith. (HCO PL 1 Jul 65)




2
Nicolas T.

Adresse

Genève, le 25 juin 1992


Par la présente, j'atteste les faits suivants:

Dans le courant de l'année 1986, alors que je suivais un traitement psychothérapeutique chez la Doctoresse F. J., domiciliée à Genève, pour de graves troubles dépressifs, j'ai été contacté par les responsables des églises de Scientologie de Genève (Ilse Zemp/César Polo) et de Lausanne (Suzanne Montangero/Patrick Robert), lesquels m'ont promis une guérison rapide de mon état psychologique grâce à leurs méthodes d'"audition". Ils m'ont fermement avisé de cesser toutes relations avec le cabinet de la Dr. J., médecin pourtant reconnu, faute de quoi je n'aurais pas pu recevoir les services de l'Eglise de Scientologie. J'ai donc arrêté mon traitement pour entrer en Scientologie. Dès lors, j'ai été contraint à plus d'une reprise, à la suite de forcings psychologiques humiliants (dont certains ont duré plus de quatre heures), à contracter pour plus de quarante-mille francs suisses d'emprunts auprès de la banque Finalba, à Lausanne. L'Eglise de Scientologie possédant un intermédiaire au sein de la banque (M. Roland Brandenburger), les diverses formalités de prêts et de remboursements ont été effectuées par leurs soins, et je n'ai eu plus qu'à signer les papiers. Par la suite, j'ai été envoyé à l'église mère, basée à Clearwater, au U.S.A., pour suivre un entraînement intensif afin de devenir moi-même auditeur. Prévu pour une durée initiale de huit mois, mon séjour en Floride fût un véritable cauchemar dont j'ai finalement pu m'échapper, non sans mal, après trois mois pendant lesquels mon état psychologique n'a cessé d'empirer. A cette occasion, j'ai remarqué d'innombrables irrégularités commises par les scientologues envers ma personne, d'autres membres de la secte, diverses personnalités ouvertement opposées à la Scientologie, ainsi que certains organismes de la société, civils ou non. Pour plus de détail concernant les agissements de cette secte, veuillez vous référer au dossier du Juge Informateur de Lausanne, suite à ma plainte pénale déposée contre l'Eglise de Scientologie, sous le chiffre Cht 6025/91.

Nicolas T.


3

Lausanne, le 3-5-91


Je certifie avoir été convoqué à l'organisation principale de Scientologie à Zurich, au mois de septembre 1989.

J'ai eu alors un entretien avec l'officier d'éthique de cette organisation, qui m'a fortement déconseillé de continuer à travailler avec M. Jean-Luc Barbier sous pretexte que ce dernier était devenu dangereux pour mon avenir au sein de ce groupe. J'ai ressenti cela comme une menace, et ne faisant pas le rapprochement entre mon travail qui me passionnait et les démêlés de M. J-L. Barbier avec l'église, j'ai été choqué par ces propos.

Signature anonymisée


4 (traduction - texte original anglais est en-dessous)

Officier d'Ethique de Genève - Berne
MAA FSO
cc:Jean-Luc Barbier

Genève 1e 19 juin 1987

Rapport de Connaissance [document de dénonciation envoyé à la division "éthique" (police) de la secte, ndt]

Voici quinze jours, nous avons imprimé un magazine destiné au public wog [terme péjoratif et insultant, à connotation raciste, désignant les non-scientologues, ndt]. Nous avons passé beaucoup de temps à le rendre vraiment professionnel et plusieurs personnes l'ayant vu l'ont en effet estimé de qualité très pro.

Nous avons demandé à plusieurs scientologues de nous aider à financer le magazine au moyen d'annonces publicitaires, leur expliquant qu'elles bénéficieraient d'un prix inférieur à ce qui est généralement demandé pour ce genre de magazine.

Jean-Luc a accepté d'insérer un huitième de page. Il nous a donné la documentation mais pas d'instructions précises.

Fernand [PASCHE] a passé du temps à créer son annonce et à lui donner très bel aspect. Comme nous avions assez d'espace, nous avons étendu à un tiers de page sans coût supplémentaire.

Aujourd'hui, nous avons reçu un mot de Jean-Luc nous disant que son annonce était moins jolie que les autres, demandant qu'on lui en refasse une gratuite pour "réparer".

Ce n'est là qu'une invalidation de notre bonne volonté et de notre bon travail.

Nous sommes entièrement "Sur Source" [ndt: nous travaillons comme Hubbard le dit] et nous supportons ouvertement Hubbard ; nous ressentons ce qu'il a dit comme une invalidation de quelqu'un qui se sert implicitement de la tech[-nique d'Hubbard] dans les cours qu'il vend, mais ne paie pas de royalties à SOCO [ndt: SOCO est un des services frauduleux de la secte, prétendant s'occuper d'oeuvres charitables, mais servant en réalité essentiellement à tenter de détruire ce que la secte considère être les concurrents: psychologie, psychiatrie, religions ]

Christian Bösiger
Fernand Pasche WTH representative
for Switzerland


acecm

Ethics Officer Genève-Berne-
MAA FSO
cc:Jean-Luc Barbier

Genève 1e 19 juin 1987

Knowledge Report

Two weeks ago, we printed a magazine containing LRH's Tech intended for Wog public. We spent a lot of time to make 1t really professional and several people who saw it found it of a very professional standing.

We asked several Scientologists to help us finance the mag with advetisements, telling them they would receive a lower price than what is normally charged in such magazines.

Jean-Luc agreed to insert 1/8 of a page. He gave us the documentation for his ad but no precise instructions.

Fernand spent some time on it to create his ad and made it look very nice. As we had enough space be made it the size of one third of a page for no additionnal charge.

Today we got a note from Jean-Luc stating that his ad was less nice than others and that he wanted us to give one for free "to repair"

This is just an invalidation of good will and good work.

We are totally on source and supporting LRH openly and we resent this inval from someone who is implicitely using source tech in his courses and does not pay any realties to SOCO.

Christian Bösiger
Fernand Pasche WTH representative
for Switzerland