Remboursements: la scientologie en général, ni sa branche service secrets OSA en Suisse (dirigée par un certain Jurg Stettler) n'ont de parole: ce sont donc des menteurs.

 

Résumé:

On sait que la secte scientologie, seule pseudo-religion à annoncer des "tarifs" pour des "services religieux", promet le remboursement des insatisfaits, en vertu d'une "lettre de règlements" hubbardienne.

On lit ainsi dans la lettre de règlements hubbardienne du 17.11.1964 (page 222 du volume de base 0 des "Cours de Cadre", traduction française publication 1999)

"Vous n'y croyez pas? L'Australie [l'organisation scientologue en Australie, ndt] s'est retrouvée dans toute cette pagaille d'enquète officielle parce que les cadres supérieurs ignoraient ou bien ne suivaient pas les règlements de longue date stipulant qu'il fallait promptement rembourser un [client] insatisfait". (LRH)

Et voici cette règle: (Lettre de règlements du 23 octobre 1963, Règlement sur les remboursements) - page 243 vol 3 OEC:

"Remboursez tout honoraire dès qu'on vous le demande, que ce soit pour les cours ou l'audition". (LRH)

Toutefois, la secte ne rembourse presque jamais qui que ce soit sans y ajouter des tonnes de conditions, et sans qu'on lui fasse des procès des années durant. Vis-à-vis de Jean-Luc Barbier, la secte et ses séïdes, sbires, complices et autres nervis en Suisse ont même le culot de l'accuser de chantage, coups et blessures, et tentatives d'extorsion quand il leur rappelle qu'une partie seulement des paiements effectués à la secte lui a été remboursée malgré ces promesses - et remboursé seulement après procès.

Le plus célèbre exemple: la secte a payé, en 2002, 8,67 millions de dollars à Larry Wollersheim, après 22 ans passés à tenter de ne pas payer, et probablement 25 à 40 millions de dollars gaspillés en frais de justice pour ne pas s'exécuter.

Voici un article public suisse où Jurg Stettler, "porte-parole" de la secte en Suisse, garantit ce remboursement et ment sur plusieurs autres points essentiels.


L'Hebdo Lausanne, 14 avril 1988

[Note du webmaster en bleu par renvois numérotés]


Scientologie: un statut de religion


Plusieurs cours de justice dans le monde ont publiquement reconnu le statut de religion de la scientologie, comme par exemple la plus hautre cour de justice de l'Australie, ou plus récemment la Cour de Hambourg qui a fait la déclaration suivante: "Les critères relatifs au statut d'église ont, dans le cas présent, été remplis sans aucun doute." La même cour de justice a aussi mentionné le système de contribution utilisé par l'église de scientologie: "Dans le cas de l'église de scientologie les contributions ont dû jusqu'à présent être nécessairement plus élevées parce que cette église ne reçoit pas de contribution sous forme d'impôts ecclésiastiques, bien qu'ayant des pressions économiques comparables aux églises établies"
[1] Il est évident que comme toute autre organisation, l'église de scientologie doit payer ses membres actifs, son loyer, etc. En aucun cas 10 % des revenus sont versés à une autre organisation aux USA. [2] .../...En aucune façon l'église ne prescit de médicament (comme il a été prétendu dans l'article) et également l'église ne pratique aucune forme de guérison physique. [2bis] .../... Comme pour tous les grupes de cette nature, certaines personnes ne désirent plus continuer leurs études religieuses. Ces dernières reçoivent leurs contributions en retour, si elles ne sont pas satisfaites des prestations [3] reçues. Probablement aucune autre communauité ne pratique cela. .../...

Jurg Stettler, Bureau d'information des églises de scientologie en Suisse, Zürich.


1/ A notre connaissance, il n'existe aucune cour de justice de Hambourg qui ait écrit ce que prétend ici le porte-parole de la secte. Par contre, plusieurs tribunaux suisses ont affirmé le caractère commercial de la scientologie.

2/ Chaque association de scientologie verse de 50 à 70 % ou plus de son chiffre d'affaires à diverses autres organisations de niveau plus élevé. Les livres et autres représentent déjà au moins 15 % du CA, 10 à 15 % sont versés à titre de dîme, et une somme considérable (20, 30, voir 50 %) repartent en "cours de formation" dans des organisations "supérieures". J'en discute en particulier dans mon livre 'la Secte' (700 k)

[2bis] D'innombrables textes, procès et déclarations démontrent que la secte s'occupe de soins physiques et pratique la médecine et la pharmacie illégale; cf par exemple ceci.

3/ Comme on peut le voir ici par exemple, la secte n'a toujours pas remboursé le couple Barbier d'une bonne partie des sommes, mais elle elle dépense quand-même (en frais d'avocat) des sommes très supérieures à cette dette pour éviter de rembourser et pour déconsidérer M. et Mme Barbier.

Conclusions: A/ M. Jurg Stettler a largement menti à la presse dans son droit de réponse à l'Hebdo. B/ La secte ne rembourse jamais comme elle le dit. C/ il découle de A et B que la secte est une escroquerie.





Retour sous index correspondant à ce type de texte : courts

Retour Webpage