Témoignage: la scientologie harcèle ceux qui osent parler d'elle (instruction affaire Barbier, Suisse) 

Résumé:


Ce témoin est l'un des multiples témoins à avoir été poursuivis en justice (-et avoir gagné) par la scientologie. Il explique ici au juge d'instruction comment une scientologue l'a entraîné en scientologie, lui a prèté de l'argent pour faire un cours, qu'il a été emballé et embauché de suite après - mais pour zéro salaire - qu'on l'a attaqué quand il a osé parler à la Presse, qu'il est parti en dépression de la secte, et enfin, on constate que dès qu'un scientologue fait un peu de bruit, la secte fait enquèter sur son compte
. Des méthodes dignes d'une "religion" comme la scientologie!


POUVOIR JUDICIAIRE
CABINET DU JUGE D'INSTRUCTION

Juge d'instruction: M. Cl. WENGER Greffier: Mme N. GILLIERON

PROCÈS-VERBAL D'AUDIENCE

*********************************************************
Me Sandrine PILLOUD excusant Me Mike HORNUNG assiste Monsieur Jean-Luc BARBIER
non assermenté, partie civile, qui se présente sur citation,
et représente
Madame Nicole BARBIER
partie civile.
***********
Me Marc LIRONI excusant Me Jacques BARILLON assiste
Monsieur Christian B, Monsieur Daniel C, Madame Letty G, Monsieur César P,
[ces 4 personnes sont les scientologues inculpés]
inculpés, déjà entendus,
qui se présentent sur mandat de comparution.
**********
Sur citation se présente: Monsieur Alexandre A
né en 1967, instructeur du XXX, domicilié: Case postale 1 - XXXXX,
témoin, assermenté. **********




REPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

Procès-verbal d'audience du 16 février 1995 dès 14 heures 25, page 2.

POUVOIR JUDICIAIRE
CABINET DU JUGE D'INSTRUCTION

PP No P/9568/1991



M. A
Je suis entré à l'Eglise de Scientologie en 1986. Une jeune personne est venue me trouver sur mon lieu de travail en me proposant d'acheter des livres de dianétique. C'est une personne qui avait décidé d'entrer dans notre atelier de construction de machines électriques. Je n'avais jamais vu cette jeune personne auparavant. A l'époque, j'avais 19 ans. J'ai été un peu séduit par cette personne qui s'appelait Sarah G et je lui ai acheté un livre de dianétique. Elle m'avait expliqué qu'elle avait glissé un test de personnalité dans ce livre qu'elle m'a proposé de remplir et de passer au centre de dianétique de Fribourg pour l'évaluation du test. L'atelier se trouvait en effet à Fribourg. J'ai rerencontré cette personne par hasard environ 3 semaines plus tard. Elle m'a dit est-ce que tu as rempli ce test. Les scientologues sont en effet en général chaleureux et tutoient immédiatement. Nous avons un peu parlé de mes problèmes. Elle m'a dit que pour cela il était important de remplir le test. J'avais notamment des problèmes de communication et des problèmes familiaux. Le soir même je suis passé au centre, une personne m'a pris en charge et a fait l'évaluation de mon test. Cette personne m'a proposé un cours de communication. Ça coûtait environ 230.- CHF, j'ai dit que je n'avais pas d'argent pour le payer. La personne qui m'a proposé le test m'a dit que cela n'était pas un problème, qu'elle m'avancerait l'argent et que je paierais lorsque je pourrais. J'ai commencé le cours de communication le soir-même.
A la fin du cours l'ambiance était très euphorique. J'ai rempli les lettres de succès dans cette ambiance. Je suis passé vers une auditrice qui m'a dit que le cours était réussi. Tout de suite on m'a proposé de collaborer dans la mission de Scientologie de Fribourg, ce que j'ai accepté sur le champ. On m'a expliqué qu'il s'agissait de sauver le monde, de libérer les gens de tous leurs problèmes et de créer des gens parfaits, sans criminalité, sans haine et sans guerre. Comme j'avais vécu pendant 18 ans jusque là dans une atmosphère de haine familiale, de divorce notamment, j'ai trouvé cela un idéal formidable. Je signale que j'étais aussi très influençable à l'époque. Je ne touchais pas de salaire. Par contre, on nous proposait des commissions sur la vente des livres.
Je sais qu'il existe un cours de vente, mais je ne l'ai pas suivi. Je me souviens qu'un cours avait été donné un samedi alors que j'étais à la Mission de Fribourg.
M. B.
Ce genre de cours se limite à expliquer comment aborder une


RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

Procès-verbal d'audience du 16 février 1995 dès 14 heures 25, page 3.

POUVOIR JUDICIAIRE PP No P/95W1991
CABINET DU JUGE D'INSTRUCTION


personne pour lui montrer comment on peut l'aider. On n'explique pas des techniques de vente.


M. A
J'ai suivi un cours de vente à FLAG, dans le cadre de PRO TR'S [cours de communication, ndw]. On nous enseignait notamment comment diriger la personne jusqu'à la conclusion de la vente du cours, du livre ou de l'audition. Il s'agit de la technique du forcing.
M. B [le scientologue]
C'est la première fois que j'entends parler d'une pratique de forcing en Scientologie.
M. A
Sur question de la mandataire de la partie civile en ce qui concerne la zone à risques. Je déclare qu'il s'agit par exemple de ce qui suit. Après une séance d'audition qui à pour but de libérer l'esprit de ses points négatifs, une fois que l'esprit en est libéré, pour éviter que des saletés ne puissent se recoller sur l'esprit qui est à nu, il y a un procédé à suivre. Je n'ai jamais suivi ce procédé qui était mise au point au moment où j'ai quitté l'église. C'était. une des saisons de mon départ.
J'ai quitté l'église du jour au lendemain. J'ai été harcelé en tout cas une fois par semaine pendant 4 à 5 mois, soit par téléphone, soit par des gens qui m'attendaient devant ma porte. On me disait qu'il était inadmissible que je quitte l'église du jour au lendemain, que mon esprit était perdu si je ne revenait pas.
L'ordre de non enturbulation signifie qu'il ne faut pas semer "la zizanie" parmi les membres. Par exemple, j'ai eu l'audace une fois d'amener une coupure de journal qui critiquait la Scientologie, on m'a tout de suite pris à part et on m'a dit qu'il ne fallait pas amener ce genre d'article, que* cela pouvait enturbuler les membres. On m'a aussi dit cela lorsque je n'étais pas d'accord avec certaines pratiques.
Un suppressif est une personne qui essaie de détruire le bien et qui essaie de rabaisser les gens autour de lui, qui peut les rendre physiquement malades et qui nuit notamment au groupe de Scientologie. J'ai notamment été déclaré suppressif lorsque j'ai quitté la Scientologie et lorsque j'ai parlé à la presse de mes expériences. Je signale que j'ai fait une dépression après avoir quitté l'église.




RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

Procès-verbal d'audience du 16 février 1995 dès 14 heures 25, page 4.

PP No P/9568/1991 POUVOIR JUDICIAIRE
CABINET DU JUGE D'INSTRUCTION
Je signale que j'ai fait l'objet d'une plainte de l'église de Scientologie de Fribourg et Berne à la suite des propos que j'ai tenus à la presse en diffamation et calomnie notamment. J'ai été acquitté le 19 septembre 1992.
J'ai vu à Fribourg qu'il y a un fichier en ce qui concerne les membres. Les dossiers des membres qui quittaient brusquement la Scientologie partaient à Berne qui était l'organisation supérieure par rapport à Fribourg.
Un CS est un professionnel qui attestait des auditions suivies pour voir s'il restait encore des charges mentales ou des problèmes de toute nature.
M. Robert PATRICK est une personne qui venait de FLAG pour essayer de convaincre les étudiants plus avancés pour acheter des cours à FLAG.

M. Louis-Marc C. m'a contacté à Noël 1993 au sujet de M. BARBIER. Il m'a dit qu'ils avaient des problèmes avec lui et qu'ils cherchaient des informations à son sujet.


Après lecture, persistent et signent à 15 heures 20.







Retour sous index correspondant à ce type de texte :témoignages etc

Retour Webpage