Voir aussi cette lettre présentant quelques similitudes en 2004

Ceci est une traduction d'une lettre typique scientologue, reçue par un critique de la secte scientologie-dianétique, père d'un jeune adepte...

NOTE POSTERIEURE: On observera que loin d'être démis de ses fonctions, le "Révérend" Bagley officie désormais en tant que cadre responsable d'une des nombreuses façades de la secte, la "Fondation pour la tolérance religieuse" (Religious tolerance foundation)

 
 

Le document provient de Tilman Hausherr, <tilman@berlin.snafu.de> , dans le " Groupe de News " alt.religion.scientology. (Tilman possède un excellent site en anglais et allemand, avec un très grand nombre de références)

Le sujet est : " Le " révérend " Bagley parle. "

date : Vendredi 7 Juillet 1995 16 :29 :41 GMT.

.......
 
 

" Plutôt que laisser mes avocats bien s'amuser, je vais vous écrire une bonne fois et régler les choses. J'avais une grande envie de vous prier de me donner vos vieilles paires de chaussettes, mais j'attendrai encore un peu. Si vous aviez les tripes d'un porcher dément, vous auriez lu les divers textes littéraires que je vous ai fait parvenir si gracieusement.

Ne jugez pas les gens par vos méthodes ; en tout cas, pas un assassin en série comme vous l'êtes. Oui, j'en sais pas mal à votre sujet et sur vos divers projets durant la guerre. Comment dormez-vous, la nuit ? Mal, j'espère. Oui, je suis un expert en harcèlement, essayez donc pour voir. Vous n'êtes pas assez fort . Pas assez intelligent.

Vous n'avez pas les moyens de faire de longs procès, nous, si. Des hommes bien plus grands que vous ont fait de leur mieux pour nous arrèter . Ils n'y ont pas réussi. Vous n'y arriverez pas non plus, car en comparaison, vous n'êtes qu'un débile complet. Nous ne relevons le gant qu'avec nos pairs ; des types comme vous, on les gobe carrément.

Un mot de plus de votre part, et je fais enquèter sur votre compte ; bien possible que je le fasse quand-même. Je n'ai jamais vu jusqu'ici quiconque critiquant la scientologie qui n'ait des monceaux à cacher aux autres. Vous ne lirez évidemment pas les livres gratuits que je vous ai envoyés, vous devez donc avoir beaucoup à taire. [la lettre continue avec quantité d'autres accusations de culpabilité sur ce père d'un scientologue ; elle s'achève par cette note péremptoire :]

Si vous voulez démarrer une corrida, mon gars, allez-y , pour parler l'argot des rues ; si je mets mes gars sur votre dos, vous serez en faillite sous peu, plus de boulot et plus de santé non plus. Je pourrai alors me foutre méchamment de vous et retourner travailler... vous n' en auriez pas pour longtemps à être achevé, je dirais trois semaines. Souvenez-vous bien : je ne suis pas de ces prècheurs mielleux entonnant des psaumes : je suis un Ministre de l'Eglise de Scientologie ; je suis capable de guérir le malade et je le fais. Mais j'ai d'autres aptitudes incluant une compréhension du mental humain que j'utiliserai pour vous mettre à genoux.

Vous, ou n'importe quel autre qui se mettrait en travers de notre voie. Car la liste est longue, et la carrière brève, pour ceux qui se sont mesurés à nous.

Avec la plus grande sincérité possible,

" Révérend " Andrew Bagley, Secrétaire de l'Organisation. [de Scientologie de Washington]

P.S. : ne répondez pas à ce courrier. Si je veux vous contacter, je sais comment vous trouver. Où que vous soyez. "


le " révérend " Andrew Bagley a écrit cette lettre à un père qui refusait de payer les cours [de scientologie] de son fils, et avait fait un rapport sur la scientologie. Plus tard, il a payé et son fils a pris environ 4500 $ supplémentaires de cours, en les payant lui-même avec un héritage.

Tiré de " Le Scandale de la Scientologie ", par Paulette Cooper, 1971 (USA)

Traduction © 1997 Roger GONNET <dictionnaire@hol.fr> tous droits de reproduction accordés pour les usages non commerciaux.


 

back

Retour index général

Retour index textes comiques