Nota: la critique de ce court document de Mme Weissinger - par ailleurs auteur prolifique (cf recherche google) - exige de tout citer, sous peine d'en perdre toute l'essence de ce qu'elle annonce. J'ai également fait part à l'auteur de l'usage que je fais de son texte. Elle n'a pas pipé mot.

l'apologiste Catherine Wessinger: "C'est l'intolérance religieuse et non les "sectes" qui pose problème."

Ce texte est présenté en critique des apologistes des sectes


par Catherine Wessinger

traduction et commentaires de Roger Gonnet en bleu, italiques

Fin Juin 94, le TIME Magazine fut critiqué pour avoir altéré une photo d'O.J.Simpson [boxeur criminel, ndt] afin de faire apparaître sa peau plus noire en couverture du magazine. Les Afro-américains se sont justement plaints que le Time promeuve ainsi une forme de racisme en perpétuant ce stéréotype d'hommes à peau noire - surtout des afro-américains - auteurs de crimes violents.[je partage tout à fait l'opinion de Catherine Wessinger, à un détail près: ne peut-on juger raciste le fait que certains noirs tentent de faire disparaître leur pigmentation pour ne pas paraître noirs, comme le fit par exemple Michael Jackson? - si la réaction du Time paraît raciste, que devrait-on dire du nombre de films américains montrant des criminels noirs? le fait est que la Presse "présente" les faits à sa façon, et qu'on trouve aussi quantité d'exemples de photos de criminels BLANCS également "arrangées": c'est le criminel qui est visé, pas la couleur de sa peau.]

La plupart des gens ne réalisent cependant pas que les médias perpétuent un préjugé semblable envers les nouveaux mouvements religieux en les étiquetant "sectes". La plupart des gens ne se rend d'ailleurs pas compte que ce mot est péjoratif et exprime un préjugé religieux. [cette affirmation est pour le moins sujette à controverse: à ma connaissance, les gens ont tout à fait conscience du fait que "sectes" est un terme péjoratif, et à l'exception de quelques spécialistes du domaine religieux, la majorité emploie ce terme péjoratif à dessein. Le fait qu'il exprime d'après Madame Wessinger un préjugé religieux est parfaitement compréhensible, étant donné que les groupes dénommés sectaires obéissent pour la plupart à des caractéristiques nettement affirmées et non religieuses en fait]. Le racisme est la croyance que certaine races sont meilleures que d'autres. L'homophobie est un préjugé hétérosexuel contre les homosexuels et lesbiennes. Ces formes de préjugés sont largement reconnues. Il nous faut aussi réaliser que le préjugé religieux existe également, que la croyance en certaines religions est légitime alors qu'elle ne l'est pas dans d'autres cas. [réalisons alors que toutes les religions sont à des degrés divers opposées aux autres religions, ou que les opinions individuelles sont forcément opposées à certaines autres professées par d'autres individus: ceci nous mènera peut-être à conclure plus clairement que ce débat ne peut rester superficiel en se contentant de ne voir que la surface du mot "sectes" ou celle du mot "religion" que les sectes ont si avantageusement galvaudé]. La reconnaissance de toutes les formes de préjugés est essentielle, car les préjugés à l'encontre d'un groupe finissent par rendre socialement acceptable la violence exercée à l'encontre des membres de ce groupe.[n'oublions pas alors que les membres de tels groupes exercent justement parfois des violences entre eux, et que c'est pour cette raison essentielle que ces groupes coercitifs font l'objet d'attaques incessantes de la part de ceux qui croient en une véritable application des droits de l'homme]

Nombre de rapports journalistiques et de discussions au sujet des religions alternatives sur-simplifient largement et répandent la crainte en mélangeant diverses religions, puis en les nommant des "sectes".[c'est bien évidemment le coeur du problème: les sectes se rendant coupables elles-mêmes d'exactions parfois gravissimes et répétées de façon systématique d'un pays à l'autre, elles troublent ainsi durablement et gravement l'ordre public, souvent contrairement à leurs propres buts affirmés de paix sur terre, d'entente entre les peuples etc.] Il n'est pas inhabituel de voir ainsi mélés des groupes aussi divers que les Davidiens, les Juifs pour Jésus, l'Eglise Universelle et triomphante, l'église de l'Unification (Moonisme), les Hare Krishnas, les cercles d'étude biblique, les devôts de Ramtha, des classes de méditation Yogi, des croyants aux UFO et initiés Santeri (?). Les personnes affiliées aux mouvements anti-sectaires voudraient nous faire croire qu'il existe des centaines de sectes (religions illégitimes) menaçant d'agripper et de laver le cerveau de jeunes gens, adultes et seniors naïfs. Mais l'unique chose que ces groupes ont en commun est le préjugé exercé à leur encontre par le public. [c'est omettre ici l'essentiel du problème, à savoir, la longue litanie des reproches communs qui sont fréquemment faits à leur encontre, tels que "lavage de cerveau", méthodes de contrôle mental, emprisonnement physique, pressions coercitives, sommes extrèmement élevées exigées des membres, difficultés de réinsertion en cas de départ du groupe, destruction des familles ou création superficielle de familles, mauvais traîtement à enfants quand ce n'est pas prostitution ou viol,  crimes divers, usage de la force voire même de goulags privés, perte des relations antérieures devenant subitement "sataniques" parce qu'elles ne suivraient pas les préceptes adoptés par le nouvel adepte].

 La théorie du lavage de cerveau avancée par les mouvements anti-sectaires a été rejetée par deux associations académiques et professionnelles compétentes pour en évaluer la théorie. L'association de psychologie américaine et la Scociété d'étude scientifique des religions rejettent la théorie selon laquelle un groupe religieux puisse laver le cerveau de ses membres et les réduire à l'état de zombies dénués d'aptitude critique.[Faux! ceci a été récemment prouvé: jamais l'APA n'a rejeté cette théorie: elle s'est contentée de déclarer qu'en l'état actuel des recherches universitaires menées, les théories en présence ne pouvaient recevoir son Imprimatur - voir ce texte complémentaire; de plus, il est très clair d'après un mémo antérieur de cette même association psychologique américaine, que la possibilité de "contrôle mental" existe]. De plus, les méthodes utilisées par les religions alternatives ne différent pas fondamentalement de celles des religions courantes. [encore faux: les religions courantes ne donnent habituellement pas du tout dans les procédés et buts de ces sectes]. Les religions chrétiennes expédient des missionnaires aux peuples non chrétiens afin de les convertir; les évangélistes tiennent des manifestations pour que des gens non-convertis puissent "renaître"; toutes les religions chrétiennes instruisent leurs enfants et les jeunes lors d'école du dimanche, d'écoles bibliques et de catéchisme.[ceci est sans aucun rapport avec ce qui est reproché aux sectes! personne chez les anti-sectaires ne s'inquiète qu'on enseigne des fondements de foi: mais les méthodes incriminées et la rupture d'avec le monde extérieur à la secte rendent l'enseignement pratiqué chez elle dangereux et conduit à une perte de l'esprit critique] .

Il n'y a pas si longtemps que des américains blancs en groupe lynchèrent des noirs.Nul ne se harsarderait de nos jours à justifier ces exécutions sans qu'il soit fait appel à la loi. [ce qui n'a aucun rapport: a-t'on vu des anti-sectes prôner la destruction des sectaires? évidemment non! Personnellement, je ne prône même pas la destruction de ces mouvements, mais leur réforme afin qu'ils se conforment aux lois et accordent à leurs membres et aux membres extérieurs, fussent-ils critiques des fondements du groupe, les mêmes droits à l'information, à la liberté de parole et d'action, les droits civils inaliénables des êtres humains. C'est exactement ce que l'on reproche aux sectes]. Lorsque les médias décrivent les afro-américains de façon à perpétuer les stéréotypes raciaux, il se trouve que la communauté afro-américaine est assez bien organisée désormais pour protester et être entendue des américains blancs. [j'estime personnellement que l'imbécillité d'un rédacteur au sein d'un journal ne fait certes pas école, et qu'une couverture de journal stupide ne suffit pas comme preuve pour mettre tout le monde dans le même sac: c'est de l'amalgame. Je suis tout à fait d'accord par contre pour que de telles maladresses soient divulguées et attirent des excuses publiques de l'organe mis en cause, encore qu'il est probable en pareil cas que seules quelques personnes aient pris cette décision et que la direction elle-même n'en ait pas nécessairement été informée: je rejette donc tout à fait cette argument spécieux et insuffisant, et la comparaison faite avec des milliers de cas émanant de quelques dizaines de groupements pseudo-religieux ou religieux sectaires]

Mais on continue néanmoins à ne pas remettre en cause les préjugés à l'encontre de religions qui ne sont pas perçues comme faisant partie des habitudes. Lorsque les médias vilifient un groupe religieux et son leader, nul ne s'en inquiète hors du groupe. Lorsque des forces non nécessaires et dangereuses sont utilisées contre un groupe marginal, le préjugé fait qu'on imagine qu'il l'a mérité.[Que faut-il attendre, selon Madame Wessinger? Que les membres de l'OTS soient calcinés avant d'intervenir? Que la soi-disant église de scientologie menace d'user d'une Bombe H qu'elle aurait réussi à se procurer? Que les Jonestowniens soient empoisonnés et le métro de Tokyo envahi de cadavres assassinés par un "nouveau mouvement religieux" appelé AUM, ou que se suicident les membres du Heaven's Gate? D'accord, on a le droit de se suicider, mais la question reste posée: ces gens se seraient-ils suicidés s'ils n'étaient pas tombés sous le charme vénéneux d'un gourou malade mental?]

Nous savons que le préjugé engendre la violence. Il a engendré le lynchage de noirs, qui étaient supposés avoir ce qu'ils méritaient. [Doit-on supposer que l'extermination des juifs ferait partie du même type d'exemples? Doit-on éviter tout préjugé? Tout le monde a des préjugés dans toutes sortes de domaines personnels: les uns préfèrent la bière brune, les unes préfèrent des hommes jaunes ou noirs ou rouges ou bushmen du Kalahari: est-ce à dire que ces gens dotés de '"préjugés' vont faire la guerre à ceux qui n'aiment la bière brune, ou qui préfèrent les hommes blancs? Madame Wessinger expose ici-même ses propres préjugés à l'encontre des journaux ou des associations anti-sectaires].
Le préjugé à l'encontre des femmes aboutit au fait que frapper sa femme devient une "affaire de famille". Là où existe ce préjugé machiste, une femme violée sera jugée et plus condamnée encore que son aggresseur.[là, je demande des preuves à Madame Wessinger. C'est à mon sens invention pure; il est bien évident que des hommes en groupe ont violé et abusé de femmes et n'ont pas été punis; mais dans les pays, je n'ai jamais entendu parler d'aucune loi punissant davantage la femme violée que son aggresseur; bien que féministe convaincu, et conscient de l'inégalité de traîtement des femmes par de nombreux groupes - en particulier au sein de certaines religions - je demande à Madame Wessinger de démontrer ce qu'elle avance si légèrement]. Le préjugé contre les religion entraîne des aggressions sans motif aboutissant à la mort d'innocents. [Même dans le cas limite de Waco, où le gouvernement avait quelques raisons de s'inquiéter de ce qui se passait dans la secte, il suffisait au chef de cette secte d'ouvrir ses portes plutôt que prendre les armes: cela aurait évité toute effusion de sang; cela n'aurait probablement pas empèché qu'il aille en prison, mais... là n'était pas le problème essentiel, me semble-t'il: seuls des malades dangereux préfèrent faire mourir leurs propres amis plutôt que de risquer quelques ennuis de justice].

Le mot sectes (cults est utilisé aux USA) qui dénommait auparavant un système d'adoration est devenu un terme injurieux contre les religions qu'on n'aime pas ou qu'on ne connaît pas. Il est appliqué de façon péjorative à des groupes très différents, son usage déshumanise les gens et autorise la violence à leur encontre de la même façon que le mot "négro" déshumanisait les afro-américains et autorisait la violence à leur encontre.[pas d'accord avec la déshumanisation: les critiques les plus virulents des sectes plaignent vivement les adeptes; ils veulent seulement les informer des réalités que le groupe leur cache; ils ne s'autorisent aucune forme de violence à leur encontre: le temps des quelques rares "déprogrammeurs" est largement dépassé et l'époque du dialogue est depuis longtemps commencée: si les sectes se comportaient aussi agréablement que le font les anti-sectaires avec ceux qui leur demandent aide, il n'y aurait pas le moindre problème de sectes.]

Sans pour autant éliminer la liberté de religion, il est bon que les individus se demandent si une religion ou un point de vue général sont sains ou pas. Selon mon opinion, que bien des gens ne partageront pas, tout groupe qui entrave la recherche intellectuelle, ou qui encourage l'obéissance à un autoritarisme, ou pousse à des activités criminelles, n'est probablement pas sain. [probablement pas sain? certainement pas sain. Un groupe criminel reste un groupe criminel, et lorsque les plus hauts placés du groupe sont justement des criminels violant les lois, ou investissant l'argent du groupe dans des activités d'armement par exemple - Moon - il ne fait aucun doute que le groupe n'est pas sain: pourquoi ce 'probablement'? Que vient faire cette phrase ici? Madame Wessinger essaierait-elle de faire oublier que la plupart des groupes que visent les anti-sectaires sont justement ce qu'elle appelle des "groupes pas sains"?]

Ceci est tout aussi vrai pour les groupes marginaux que pour les groupes reconnus. Nous savons très bien que les mauvais traîtements envers les enfants, le viol, l'abus d'autorité et la coercition utiliser pour se faire verser des fonds se rencontrent dans les groupes courants comme chez les marginaux. Il faut s'occupper de tels problèmes  dans leur complexité. La réponse consistant à vilipender une religion est simpliste et répand le préjugé en utilisant des stéréotypes inexacts.[c'est exactement ce que font les gouvernements et associations anti-sectaires lorsqu'ils enquètent sur les sectes: ils cherchent si tel ou tel vice en vogue dans ces mouvements y est répandu. Et si l'essentiel des grands mouvements est laissé de côté, c'est justement parce que les crimes ne s'y rencontrent que de façon individuelle et que leur perpétration n'y est pas recommandée, voire obligée, par le groupe lui-même]

Les assauts du gouvernement en 1993 contre les davidiens (WACO), qui ont abouti à 80 morts, démontrent que le préjugé religieux est plus dangereux pour les vies de gens ordinaires que celui provoqué par les religions alternatives abusivement qualifiées de sectes.[Il est tout aussi abusif de présenter cet exemple comme une démonstration de préjugé: si l'huluberlu guidant le Mandarom de Castellane en France avait voulu se retrancher et brûler toutes ses munitions contre les forces de l'ordre, devait-on pour autant la laisser continuer à violer les fillettes de son "groupe religieux"? Voir aussi plus haut ma remarque à propos de Waco et de son fondateur assassin.]

Je me permettrai de conclure en constatant qu'hélas, les apologistes des sectes usent de ficelles grossières dans leurs démonstrations:

    • appel à l'autorité [l'APA qui n'a jamais dit ce qu'on lui fait dire];
    • usage de comparaisons abusives [noirs, juifs, femmes, etc]
    • arguments sans rapport avec le fond du problème ou vulgairement inexacts [déshumanisation des membres de sectes]
    • déformation ou négation de faits: voir l'exemple très controversé de WACO, ou la "loi" qui punirait davantage certaines femmes violées que leurs violeurs.
    • évitement du fond du problème - Madame Wessinger passe brièvement dans les dernières lignes sur certains des  reproches courants qu'on peut faire aux sectes, mais omet de les attribuer à l'une ou l'autre d'entre elles... pourtant, elle en a cité nommément au début de son texte pour les défendre.
    • absence de références contraires à son opinion (les travaux du Pr Kent, ou de Siegelman et Conway ou d'autres ne sont pas cités, et sont "balayés" par le qualificatif d'intolérance religieuse présent depuis le titre;
    • absence de preuves que certains de ces groupes puissent se voir réellement décerner la moindre religiosité réelle - c'est un préjugé d'envergure dans un tel domaine.

J'en déduis une intention délibérée et non-scientifique de nuire à ceux qui constatent les méfaits de certains de ces groupes sur de nombreux cas individuels. J'en déduis aussi que les préjugés prètés aux critiques des sectes ne sont rien à côté de ceux des apologistes de ces mouvements.
 


Copyright © 1995 by Fellowship for Intentional Community. All rights reserved. Opinions expressed by the authors and correspondents are their own and do not necessarily reflect those of the publisher.


 Movement groups may reprint with permission. Please direct inquiries to Communities, PO Box 169, Masonville, CO 80541-0169, (970) 593-5615. For web linking, please email
ficweb@ic.org.


PS du Webmaster: J'ai informé l'auteur de l'usage qui serait fait de ce texte et laissé les liens avec son oeuvre originale.


comments to ficweb@ic.org

ou au webmaster

back

Retour index apologistes