LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

PIECES A PROPOS DE LA MORT D'HUBBARD

10. Exhibit 3, like paragraph 8 of Mr. Starkey's letter, states"toxicology studies were performed and the toxicology results werenegative findings for any drug and/or alcohol content." However, theCoroner's report, Berry Declaration Exhibit A, and the attached"Toxicology Report" found traces of the psychiatric drug Vistaril in Mr.Hubbard's blood stream and his own doctor, Gene Denk, stated to theCoroner that he had prescribed and administered a number of drugs to Mr.Hubbard which included Vistaril (a psychiatric drug usually administeredin combination with other hypnotic, psychotic and sedating narcotics andrestricted drugs) and that Mr. Hubbard also had a "long history of chronicpancreatitis" which is primarily caused by alcoholism. For your convenience, we refer you to page 17 of the attached Coroner's Report.

(NOTE DU TRADUCTEUR : CECI FAIT PARTIE D' UNE PIECE DEPOSEE PAR L'AVOCAT AMERICAIN GRAHAM BERRY DANS LE PROCES " WOLLERSHEIM 5 " , QUI EST  LE 5e procès intenté par Larry D. Wollersheim à la secte scientologique - les quatre premiers ont été gagnés par Wollersheim, qui vient seulement de recevoir une petite partie des millions de dollars que lui doit la secte depuis...11 ans!. Le document appartient à une lettre envoyée par M. Berry aux avocats de la partie adverse- la secte - en réponse à diverses maneouvres de leur part. Il est du mois de mai 1997)
 

HUBBARD, L'ALCOOL, LA DROGUE

" La PIECE n°3, comme le paragraphe 8 de la lettre de M. Starkey (2ème ponte scientologue, ndt) dit que " les recherches toxicologiques ont été faites et les résultats toxicologiques [ à la mort d'Hubbard-le-gourou, ndt] ont été négatifs quant à la présence de médicaments ou alcool ".

Cependant, le Rapport du Coroner, la Déclaration Berry Pièce A, et le rapport de toxicologie joint ont découvert les traces de la drogue psychiatrique " VISTARIL " dans le sang de M. Hubbard ; son propre médecin, Gene Denk, a dit au Coroner qu'il avait prescrit et lui-même administré un certain nombre de médicaments à M. Hubbard, incluant le Vistaril (drogue psychiatrique habituellement administrée en combinaison avec d'autres drogues à emploi réglementé , à buts sédatifs, narcotiques psychotiques ou hypnotiques) ; il a aussi dit que M. Hubbard avait un " long passé de pancréatite chronique ", maladie essentiellement causée par l'alcoolisme.

Pour votre usage, référez-vous à la page 17 du Rapport du Coroner ici joint. "

[voilà donc ce qu'Hubbard fait, tandis qu'il attaque les médecins, les psychiatres et les psychologues, qu'il lance des campagnes ahurissantes contre certains médicaments comme le Prozac : il se contente d'alcool, de Vistaril et d'autres psychotropes à usage psychiatrique. D'autres sources indiquaient qu'il avait une dizaine de " flacons " numérotés dont il usait régulièrement ; un autre témoignage dit encore qu'un de ses principaux adjoints directs a pris plus de 1000 fois du LSD...]
 

EXAMEN POST-MORTEM
Office du Sheriff-Coroner
BP. 32
San Luis Obispo
Californie
Rapport d'examen post-mortem n° 86-A-15
Nom du décédé: HUBBARD, Lafayette R.
Age: 74 ans
Médecin: Karl E. Kischner, M.D.
Date : 25 Janvier 1986
Lieu: Chapelle Reis

Témoins: Chef Deputé Coroner Don Hines
Spécimens retenus:
Examen microscopique:

DESCRIPTION GENERALE: Le corps d'un homme grand de race blanche dont on dit qu'il aurait dans les soixante-dix ans. Le corps possède une barbe abondante roux-blanc et des sourcils de même teinte. Les cheveux sont longs, s'amenuisant, reculant sur le front, de couleur gris-roux. Des poils roux-blancs existent sur le corps. Les ongles sont longs et pas soignés. Les sous-ongles montrent une coloration cyanosée bleuâtre-rouge. Les ongles des orteils sont longs, pas soignés, une coloration cyanosée bleuâtre-rouge présente. Le dos est couvert de taches livides. Il y a une bande fixée dans l'aire du coude droit, sous laquelle se voient dix traces de piqûres d'aiguille sur 5 à 8 cms. 

Pas d'anomalies constatées à l'inspection du dos. Le corps ne porte pas de traces de coups ou de blessures, ni de masses palpables.

L'examen post-mortem a été refusé pour des raisons religieuses. Le cas a été porté à l'attention de l'Office du District Attorney  Dan Hilford, qui a recommandé qu'une recherche toxicologique soit (illisible : probablement le mot illisible est : entreprise.)

KEK:sk                                           Karl E. Kirschner, M.D. 



Extrait du témoignage de Robert Vaughn Young:
MORT MYSTERIEUSE D' HUBBARD ET D'AUTRES GENS EN SCIENTOLOGIE
Quant on en vient au sujet "décès en scientologie", il en existe d'importants à discuter, à commencer par celui du fondateur, L. Ron Hubbard, décédé en Janvier 1986. Je suis arrivé au Ranch secret près de San Luis Obispo, Californie, dans les heures qui suivirent sa mort, bien avant les autorités. J'étais avec Miscavige, l'avocat Earl Cooley, deux enquèteurs privés et quelques autres personnages clé bien choisis. Notre travail était de prendre la situation en mains. Ce que nous craignions le plus était la panique qui s'installerait en scientologie si les circonstances de son décès venaient à transparaître. Par exemple, alors que la santé d' Hubbard se détériorait durant les dernières semaines, son médecin personnel (le Dr Gene Denk) avait été expédié à Reno pour jouer (jeux d'argent), laissant Hubbard sans surveillance médicale.

Ou bien le fait qu'Hubbard "ait décidé de "quitter le corps" (c'est la façon qu'utilisent les scientologues pour parler de la mort) ait été forgée dès le lendemain pour calmer les scientologues. Ou qu'on s'était dépéchés de faire disparaître le corps afin d'éviter une autopsie qui aurait mis à jour tous les "médicaments" qu'il prenait.

La vérité sur la mort d' Hubbard reste donc à révéler.

Derniers documents traduits: testament d'Hubbard: des questions, encore des questions.
Rapport des minutes du coroner: les scientos bien peu pressés d'avertir le coroner, mais bien pressés pour ôter le corps à l' examen.

back

Retour index général

Retour index textes généraux