LES ADMISSIONS DE L. RON HUBBARD
[Citations et préface]

Cette version de "Admissions" comporte une "étude-diagnostic" de l'expert-psychiatre Ulf Brettstam, Suède

Les informations du Dr Brettstam sont insérées en italiques bleues, au fur et à mesure dans le texte, afin que le lecteur voie directement à quoi elles se rapportent

Les références scientifiques soumises par le Dr Brettstam sont ajoutées en fin du document.

"The Admissions" by L. Ron Hubbard


Commentaire - lecture importante pour comprendre le texte présenté

0: Cet texte est véritablement fascinant quand on le lit avec une grande attention , mais attention, que le lecteur ne se laisse pas prendre par l'aspect véritablement hypnotique que prendrait peu à peu la lecture du document.

Il va de soi qu'il paraît fortement déconseillé de tenter de s'auto-hypnotiser en ingurgitant ce texte: les dangers pour l'équilibre mental paraissent réel, même pour quelqu'un de relativement équilibré (Rappelons que Hubbard a fini fou délirant).


1/ Il ne fait aucun doute que ce document émane de Hubbard, et qu'il ait été écrit vers 1947, alors qu'Hubbard n'en était pas encore à créer la secte scientologie- quoiqu'il semble d'après ce document rairissime qu'il avait déjà écrit une version d'un ouvrage sur le mental (il parle ici du livre "One Command"). Il était alors sous influence de l'OTO d'Aleister Crowley (Ordo Templis Orientis), un ordre semi-sataniste secret.

2/ Ces lignes sont ce qu'on a appelé ensuite les "Admissions". Le document manuscrit a été présenté au procès ""Armstrong vs Scientology" en Cour supérieure de Californie, en pièce jointe aux soumissions des avocats d'Armstrong. Il est donc du domaine public.

Gerry Armstrong est l'ex-cadre supérieur de la secte qui servit d'officier chargé des affaires légales auprès d'Hubbard.

Plus tard, Hubbard le chargea de préparer les documents destinés à son biographe, un écrivain professionnel engagé pour l'occasion, Omar Garrison. C'est alors que Gerry Armstrong découvrit qu'Hubbard et la scientologie avaient complètement menti sur les faits et gestes et accomplissements du gourou. Il se fâchera avec la scientologie, et cela se termina devant les tribunaux.

Pour l'anecdote, Gerry Armstrong avait épousé la fille du président actuel de l'association internationale des scientologues/église de scientologie internationale: Heber Jentzsch. Il en a divorcé après avoir quitté l'organisation.

3/ Des années après la cloture de ce procès Armstrong vs Scientology (cloture par un compromis hors tribunal, où Armstrong et la secte se promirent un silence mutuel sur leurs agissements passés, présents ou futurs), Armstrong s'apercut que la scientologie n'avait à aucun moment respecté sa part du compromis.

Il se fâcha et décida de dire la vérité sur les faits et gestes de la secte. Les procès de la secte reprirent, et c'est seulement en l'an 2000 que quelqu'un - qu'Armstrong ne nomme pas - lui fit parvenir une photocopie des "Admissions". Armstrong l'a retranscrite sur Internet (voir le site www.holysmoke.org pour l'original anglais), en voici la traduction. On ne sait pas si Armstrong possède l'identité de l'envoyeur: il a écrit que non, et nous n'avons pas de raisons de le mettre en doute.

4/ Le traducteur a mis en exergue certains passages en changeant de couleur de caractères, pour les gens qui n'auraient pas le temps de tout lire et voudraient se faire une idée rapide.

5/ Pour les universitaires désirant étudier davantage les implications de ce texte quant à la personnalité d'Hubbard, le traducteur a fait une version pdf de sa traduction, contenant quelques commentaires en face du texte, en parallèle avec ce qu'Hubbard a fait ou vécu ensuite. Le webmaster traducteur se tient à leur disposition pour toute information complémentaire. (mailto:rg[OTERCECI]@antisectes.net)

6/ Si des psychiatres veulent bien donner leur avis, c'est de tout coeur que nous les en remercions.

7/ J'encourage vivement la secte criminelle scientologie à porter plainte contre moi pour violation "des droits d'auteur" quant à ce texte dont il est fort probable qu'elle ne soit pas fière, et qui n'a de toute manière, selon moi, jamais été déposé devant le Copyrights Office des USA; comme il date de 1947... (ce serait de toute manière trop tard). Ce texte, ainsi que tous les écrits d'Hubbard, est censé être devenu un "écrit sacré" - par la volonté de la nouvelle "version religieuse" de la scientologie, le "Religious Technology Center", la "Church of Spitual Technology", et la "Church of scientology, International", ces trois entités apparamment distinctes du même ego. Ajoutons que dès que j'ai reposté ce texte rarement publié sur le forum alt.religion.scientology, un des scientologues des services secrets l'a immédiatement dénié comme venant d'Hubbard!

8/ On peut imaginer que c'est à ce texte-ci qu'Hubbard se référait lorsqu'il évoqua ensuite un ouvrage "Excalibur", quoique les experts puissent penser autrement, puisqu'un autre document portant ce titre a été découvert.

9/ Gerry Armstrong signale n'avoir reçu que cette partie des "admissions" d'Hubbard: nous savons qu'il en existe une autre partie, dont une des citations est célèbre chez les critiques d'Hubbard: "Ca ne me déplait pas d'entendre une vierge se faire violer. Toutes les femmes sont bonnes à forniquer".

10/ Gerrry Armstrong estime que ce texte serait" le plus sacré des plus sacrés" des textes d'Hubbard, car il programme Hubbard à devenir ce qu'il devint; c'est certes par dérision.


Rappel: le diagnostic du Dr Ulf Brettstam, chef psychiatre et expert auprès les tribunaux en Suède, est en lettres italiques et en bleu, tandis que l'auto-programmation hubbardienne est en noir, caractères normaux.

Cours 1:


Le but de cette expérience est de me redonner l'ambition, la volonté, l'instinct de survie, le talent et la confiance en moi-même.

UB: établist une liste. Mental structuré.


Pour accomplir cela, il faut que j'arrive à surmonter mes craintes.


La peur de m'être moi-même décrit au travers de mes mauvais écrits. J'ai bâti certaines psychoses en moi pendant que je vivais avec mon ex-épouse afin de protéger mon écriture. J'ai affirmé que mon écriture a été un travail difficile et qui me demandait beaucoup de travail. C'était un mensonge. L'opinion que les gens avaient de moi m'a toujours rendu anxieux, j'ai toujours eu peur de les ennuyer.
Cela a communiqué de l'anxiété et une trop grande précipitation dans mon travail. Je dois me convaincre que je peux écrire correctement et adroitement, que je n'éprouve aucune phobie pour l'écriture ni aucune peur. Certains ont parfois critiqué amèrement mon travail. Je dois me persuader que ces personnes sont des imbéciles. Je dois me persuader que je peux écrire comme jamais je n'ai écrit, et qu'au moins un million de personnes seront heureux de lire mes histoires. Je dois être convaincu que j'ai réussi en écrivant et que je regagnerai avec facilité ma popularité qui était somme toute importante. Je dois aussi me convaincre qu'il m'est aisé de dicter mes histoires sur un dictaphone.

UB: Hubbard construit des explications et tente de se convaincre qu'il contrôlait son existence et ses expériences passées. Ses angoisses à propos des opinions d'autrui démontreraient qu'il est peut-être hypersensible (Trop poussée, la sensibilité confine à l'état paranoïaque). Il craint le rejet - peur de perdre l'objet d'amour primaire, la mère. Il écrit que cette anxiété a été injectée, comme venant d'une force ou d'un esprit extérieur. On lit aussi entre les lignes qu'il était sans taches au commencement, et que son état actuel serait le résultat des torts à lui causés par d'autres. Le reste est constitué d'une liste d'auto-suggestions qu'il se dicte pour se redresser.


Je dois me dire que ma mémoire est forte et fiable, que je peux me souvenir de tout ce que j'ai lu ou étudier, et que ni la maladie, ni les médicaments n'ont affecté mon mental et ma mémoire.
(b) Mon passé militaire n'a pas été tellement glorieux. Je dois être convaincu que je ne souffre d'aucune des actions disciplinaires mineures et qu'elles ont toutes été mineures. Mon service militaire a été honorable, mon esprit d'initiative et mes capacités élevés. Je n'ai rien à craindre de mes amis à propos de mon service militaire. Je peux oublier des détails tels que l'Amiral Braystead. Ces gens ne valent pas que je m'intéresse à eux.

UB: il travaille dur sur la répression et le déni de souvenirs désagréables. Ce qu'il raconte ici me rappelle spontanément un grand film "Ouragan sur le Caine", avec Humphrey Bogart, au cours duquel un capitaine de la Navy montre des signes d'instabilité mentale qui mettent le navire en péril, si bien que son second lui retire le commandement, et doit faire face à la Cour Martiale.


(c) Je n'ai aucune raison de douter de mes pouvoirs psychiques [mediumniques, ndt]. Mes aptitudes magiques sont élevées et claires. J'ai mérité mes titres et mes commandements.

UB: la pensée magique est normale chez l'enfant, mais peut devenir pathologique chez l'adulte souffrant de troubles compulsifs obsessionels, de schizophrénie ou de troubles de la personnalité schizotypiques ou schizoïdes.


(d) Tout le dégoût que je peux ressentir envers Jack Parsons a ses causes dans une expérience psychique. Un tel dégoût est idiot. Il est mon ami et mon compagnon d'arme.

UB: Il se distancie de comportements et activités passés indésirables.

(e) Ma vie sexuelle a été touchée par différentes choses qui ont conduit à une impasse majeure. Pour soigner mes ulcères à l'estomac, on m'a donné de la testostérone et du stilbesterol. Cela a réduit ma libido à deux fois rien. Je suis tombé amoureux de Sara alors que je prenais ces médicaments. Elle peut se montrer extrêmement excitante. Du fait des médicaments que j'ai déjà mentionnés et de l'impasse dans laquelle je me trouvais avec mon ex-femme Polly, je ne ressens parfois aucune excitation sexuelle. Cela me déprime.

UB: Il se lamente sur sa virilité perdue et en fait en partie le reproche à son ex-femme. Les stéroïdes améliorent les envies sexuelles et peuvent causer une ulcération stomacale, et non le contraire, comme Hubbard semble le penser. Son peu d'excitation et d'émotion constitue probablement des signes précurseurs d'anhédonie lors du développement de la schizophrénie dont il souffrira manifestement ensuite.


Ma femme m'a quitté alors que j'étais à l'hopital pour des ulcères. Polly fut très cruelle. Elle n'a jamais été une vraie femme pour moi. Elle n'avait aucun intérêt pour le sexe, et avait de mauvaises pratiques sexuelles telles que l'automutilation. Ce n'était pas une compagne pour moi et pourtant j'ai eu beaucoup d'affection pour elle. Ce fut un coup terrible quand elle m'a quitté, j'étais malade et sans espoir. Je sais maintenant que la seule chose qui l'interessait en moi était que je l'entretienne. Cela a eu pour effet mon impuissance et a fortement diminué mon égo.

UB: A nouveau des reproches envers Polly. Il craint beaucoup le rejet, -- cf. plus haut la perte de l'objet aimé.

On ne s'entendait absolument pas sexuellement avec Polly. Du fait de sa frigidité, de la fausseté de ses prétentions, j'ai eu l'impression de vivre comme un eunuque entre 1933 et 1936 ou ? lorsque j'ai découvert que j'étais attiré par d'autres femmes. J'ai eu plusieurs aventures. Mais mon échec avec Polly m'a fait tellement faire attention au plaisir de mes partenaires du moment que je tirais fort peu de plaisir moi-même. Cela a constitué une névrose qui a diminué ma puissance naturelle.

UB: Il souffre d'un besoin désespéré d'explication à ses faiblesses antérieures, la plus importante étant de nature sexuelle. Cela doit être une explication avec laquelle il puisse vivre et qui doit lui redonner sa force. Le fait qu'il se focalise sur sa partenaire du moment est vraisemblement le résultat d'un auto-effacement - auto-oblitération, communément rencontré chez des gens ayant subi une négligence émotionnelle et psychologique durant la prime enfance.


J'ai rencontré une fille qui s'appelait Helen en 1938-39 à New York, elle me plaisait beaucoup physiquement. Je l'aimais et elle m'aimait. L'aventure aurait pu durer si Polly n'avait pas tout découvert. Polly a fait alors des choses tellement misérables que j'ai fini par la détester et que Helen a fini par me haïr, elle m'a trompé à mon retour à New York en 1941. Cela a également affecté ma libido. J'ai eu Helen mais ne la désire plus. Elle ne m'excite plus et je ne l'aime plus.

UB: A nouveau des reproches, inaptitude à pratiquer l'auto-critique, c'est à dire à inclure sa contribution personnelle au drame global de ses faiblesses - mauvais pronostic. Pas de doute: fixation narcissique.


Aux environs du 17 décembre 1942, alors que j'étais en entraînement en Floride à Miami, j'ai rencontré une fille nommée Ginger qui m'excitait. Elle était un peu paumée mais elle disait qu'elle était très amoureuse de moi. Elle m'a transmis la gonorrhée. Cela m'a fait très très peur, car je risquais que ma femme, la Navy et mes amis ne le découvrent. Je me suis rendu chez un médecin qui m'a traité au sulfathiazole etc. Je pensais que j'étais guéri mais à bord d'un avion qui rentrait sur Portland en Oregon, j'ai constaté qu'il n'en était rien. J'ai continué à me soigner avec du sulfathiazole à des doses tellement importantes que j'ai eu peur pour mon cerveau. Ma femme est venue à Portland. J'ai pris toutes les précautions que j'ai pu. Je pense en réalité que la maladie était guérie depuis un certain temps. Cette peur a affecté ma libido. Ma femme n'avait de toute façon aucun penchant pour l'acte sexuel, même après qu'elle ait subi une hystérectomie en 1938. (Elle craignait énormément l'accouchement et a été enceinte sept fois en dépit de toutes les précautions, ce qui a donné cinq avortements et deux enfants. Je suis très fier de mes enfants mais ma femme a toujours essayé de me convaincre que je les haïssais.)

UB: Obédé par sa libido et sa performance sexuelle. Il manque manifestement de jugement et exhibe un sens moral douteux dans ses relations avec le sexe opposé. Une mère essayant de convaincre un père qu'il hait ses enfants? Sûrement pas! Des mères critiquant les pères de négliger les enfants sur le plan émotionnel? Certes, c'est courant. C'est probablement le cas pour Hubbard, qui laisse entrevoir aussi des signes d'être négligé émotionnellement.


J'ai enmené cette peur de la maladie en mer. On m'a blâmé à San Diego vers la mi-1943, parce que j'avais fait tirer sur la côte mexicaine; on m'a alors enlevé le commandement de mon navire. Cela s'ajoutait au fait qu'on me refuse la paternité (reconnaissance du fait, ndt] d'avoir coulé deux sous-marins japonais, que mes subordonnés avaient menti devant le tribunal militaire, et que j'ai été insulté par le haut commandement. Tout était réuni pour m'envoyer à l'hopital avec des ulcères.

UB: Il a fait feu sur des côtes mexicaines? Pourquoi? Cela pourrait bien démontrer une crise de psychose accompagnée d'illusions et/ou d'hallucinations visuelles. On lit ensuite qu'il n'a pas été crédité de ce soi-disant incident, et qu'il a perdu le commandement du bateau. On peut imaginer que la Navy connaissait les faits et qu'ôter le commandement à LRH fut une décision rationnelle. Qu'il accuse alors son équipage d'avoir menti et qu'il insulte le Haut Commandement doivent être considérés comme des preuves de paranoïa et de détérioration de son état mental.


J'ai repris la mer comme navigateur d'un navire plus important, on m'a ensuite choisi pour entrer à l'école militaire de Princeton où je suis resté trois mois entre 1944-45. Pendant mon séjour à Princeton, j'étais très fatigué et harcelé et j'ai passé de nombreux week-ends avec un ami écrivain à Philadelphie. Il m'a presque forcé à coucher avec sa femme. Pendant ce temps-là, j'avais une aventure avec une femme nommée Ferne. Par ailleurs, peut-être simplement parce que je transpire des pieds et que j'avais beaucoup de mal à dormir à Princeton, j'ai attrapé une infection de staphloceus. J'ai pris cela pour une reprise de la gonnhorée, et avant d'arriver à Monterey j'étais sûr que cette maladie était reéapparue. J'ai consulté un médecin qui m'a rassuré. Cette histoire a de nouveau affaibli ma libido. L'infection aux staphloceus n'avait pas complètement disparu qu'apparaissaient des rhumatismes, que seules de petites doses de stilbestrol firent partir. L'hormone réduisit encore ma libido et je suis presque impuissant.

UB: La fatigue, ajoutée à sa perception d'être harcelé, combinées à son hypochondrie et sa libido réduite renforcent certainement la suggestion d'un développement en cours de schizophrénie paranoïde.

Ma chère Sara est jeune, belle et désirable. Nous sommes très joyeux ensemble. Je lui plais physiquement jusqu'au moment où elle pleure - pour toute séparation. Je la désire toujours. Mais j'ai 13 ans de plus qu'elle. Elle a la sexualité très forte. Ma libido est si faible. C'est tout juste si je l'admire quand elle est nue.

J'ai l'intention de lui être fidèle. Je l'aime beaucoup. Mais pour vivre avec elle je dois récupérer ma puissance sexuelle, mes envies. Je dois cesser de prendre des hormones. Je dois rebâtir mes excitations à propos de choses sexuelles.
J'ai un sale passé de masturbation. On m'a appris quand j'avais 11 ans et en dépit de ma culpabilité, de ma peur de devenir fou, etc etc, j'ai continué. Lors d'un examen médical à Y, quand j'avais 13 ans, l'examinateur et les gens qui l'accompagnaient m'ont appelé hors du groupe parce que mes testicules pendaient bas, et m'ont informé de ce qui risquait de m'ariiver si je continuais à me masturber. Cette "découverte" m'en a fichu un coup.
Il faut que je sois si silencieux à ce sujet que dès que j'entends un ressort rgincer, je perd toute envie. J'ai finalement découvert que je ne serai pas fou, que ça ne me faisait pas de tort, mais les blessures demeurent.

Polly prétendait une passion sans rien derrière, ça me dégoûtait. Mais je suis quand même fier d'elle. Je repense aussi à Hélène.

UB: Preuves supplémentaires de son anhédoni -- dureté émotionnelle. Il est obsessionnel et compulsif à propos de sexe et de masturbation, peut-être en raison de son incapacité émotive. Ses obsessions persistantes au sujet de soi, ses faiblesses et inaptitudes, son manque de libido, les blâmes qu'il fait aux autres, le fait qu'il les réduise jusqu'au dégoût, tout ceci est particulièrement narcissique, autre trait typique qu'on constate en conjonction de la schizophrénie.

On devrait considérer la liste ci-dessous comme un témoignage de LRH sur ses incapacités et ses faiblesses, qu'il tente de dépasser et soigner par auto-hypnose.

Il est probable qu'on puisse obtenir une amélioration temporaire de la confiance en soi par cette méthode, mais improbable qu'on puisse soigner une schizophrénie. Persister dans l'auto-hypnose, en particulier en usant de suggestions irréalistes, aboutirait à un risque élevé d'irréalité persistante: la psychose!

Les suggestions d'Hubbard en (u),(x) & (y1) sont de nature psychotique

Les suggestions en
(y),(b1) & (e1) démontrent des tendances, pulsions et idées suicidaires.


En éliminant certaines peurs par hypnose, en soignant mes rhumatismes et laissant tomber les hormones, j'espère me rendre ma libido antérieure. Il le faut! Il faut que je sois convaincu par hypnose de ce qui suit:
(a) Je peux écrire. Je n'ai pas à penser commercialement pour écrire
(b) J'ai toujours brillant esprit. Ma mémoire n'est pas touchée par l'expérience ou les drogues.
(c) Que la masturbation n'est ni péché ni crime et ne m'a pas fait de tort. Qu'aucune pratique sexuelle ne m'a jamais fait de mal.
(d) Que les choses à caractère sexuel m'excitent. Que je suis comme quand j'avais 16 ans en ce qui concerne l'excitation ressentie. Les femmes nues et la pornographie m'excitent beaucoup. Que Sara m'excite vraiment et me donne beaucoup de plaisir.
(e) Que je n'ai pas d'effets secondaires de maladie
(f) Que je n'ai plus besoin d'avoir des ulcères
(g) Que mes yeux (que j'utilisais comme excuse pour ne pas aller à l'école) sont parfaits et ne me feront plus jamais mal.
(h) Que j'aime en Sara tout ce que j'aimais en Polly ou Helen, et que cet amour est désormais transféré vers Sara.
(i) Que j'ai de la chance d'avoir perdu Polly et mes parents, car ils ne m'ont jamais voulu de bien.
(j) Que je n'ai jamais été jaloux du passé de Sara. Qu'elle m'aime et m'est totalement fidèle. Qu'elle m'excite plus qu'Helen m'a jamais excité.
(k) Que je veux vivre. Que les choses ont bon goût, qu'elles sentent bon et qu'elles sont superbes.
(l) Que j'ai écrit une grande oeuvre - "The One Command" - et qu'elle m'a oté toutes les craintes accumulées jusqu'à aujourd'hui, en dehors du fait que les chapitres sur le mental n'affectent pas mon propre mental. Quie j'aurai le pouvoir et un grand contrôle mental. Que je n'ai pas besoin de faire quelque association
[mentale] que ce soit, à moins que je le désire.
(m) Que je n'ai que de l'amitié pour Jack Parsons
(n) Que je ne sens aucun désir de vengeance envers quiconque. Que j'aime les gens et que je crois en l'honneur et en la gloire.
(o) Que je crois en mes dieux et en les choses spirituelles.
(p) Que rien ne peut arrêter mes ambitions.
(q) Que je n'ai aucun besoin de croire les critiques de qui que ce soit. Que je peux oublier à volonté les critiques vicieuses.
(r) Que je dis la vérité et dois dire la vérité. Que les erreurs passées et les mensonges sont oubliés.
(s) Que j'ai entamé une nouvelle vie libre. Que les arts et les belles choses sont forts en moi et ne peuvent être niés par qui que ce soit.
(t) Que je suis en pleine forme et n'ai aucun intérêt à paraître malade.
(u)
(That my code is to be all things a "magus" must be, that I am those things.)Que ma loi est d'être pour toutes choses ce qu'un "mage" doit être, que je suis ces choses. [??] Que je brûle haut et clair et que je durerai en force brillante et puissante bien après que ce siècle ait passé.
(v) Que je ne suis pas crédule et que je n'absorbe pas les opinions des autres
(w) Que l'hypnose ne faiblira pas, mais se renforcera au fur et à mesure que le temps passe.
(x) Que mon oeuvre magique est puissante et efficace.
(y) Que rien ne peut ternir mon amour de la vie, mon temps, mon amour pour Sara. Et que j'ai le pouvoir de bannir tout ce qui voudrait s'y attaquer et que toutes les choses auront l'air admirables et excitantes pour le reste de mes jours.
(y1) Que les nombres 7, 25 et 16 ne me portent pas malheur. Que tous les nombres ont la même influence sur moi que tous les autres. Que les 7, 16 ou 25 du mois ne me portent pas malchance. Je n'ai rien qui me dérange dans ces nombres.
(z) Que je n'ai besoin de souscrire à aucun code moral de nature sexuelle. Que je suis fidèle à Sara. Je n'ai aucune terreur face au sexe ou à la conduite sexuelle. Que ça ne contient que plaisir et beauté. Que l'acte me plaît et que les choses sexuelles me conviennent. Que les choses sexuelles que j'ai apprises par Flavia ne s'appliquent pas. Ma chasteté se trouve en mon amour pour Sara
[ou: en faisant l'amour à Sara]
(a1) Que je n'oublierai pas ces choses mais leur enjoindrai, ainsi qu'à toutes les idées qui y sont liées - d'être plus fortes que les autres idées dans ma tête.
(b1) Que toutes les idées de me détruire sont fausses, car j'aime la vie et j'y suis un esprit libre et exubérant.
(c1) Que je ne peux associer aucune défaillance de libido à Sara. La cause en gît ailleurs. Sara a un pouvoir fou pour m'exciter. Ce sont les hormones et les craintes, désormais du passé, qui en étaient les causes.
(d1) Je suis comme à seize ans sur le plan sexuel, sans les peurs, avec tous les pouvoirs; et toute la connaissance que j'ai désormais et qui se transforme en choses merveilleuses..
(d1) Que je vois et entends clairement Raon.
[ndt: probablement sa "gardienne"?]
(e) Que tout ce qui entrave mon goût pour la vie est petit et mesquin et disparaîtra devant la puissance de ces déclarations. Que rien de mauvais en moi ne peut avoir entendu ces déclarations et commandements sans disparaître.
(f1) Que je ne suis pas vilain d'aspect. Que ma posture est droite et excellente. Que Sara aime mon apparence.
(g1) Que mon endurance sous tout climat est splendide et que tout "fait" contraire est complètement faux.
(h1) Que je ne suis pas sensible aux rhumes.
(i1) Que je crois en moi et que je suis équilibré et majestueux dès que je le désire.
(j1) Que je ne suis pas du tout épuisé d'aucune façon et que je ne le serai jamais. Que la vie est toujours nouvelle, et que je suis fort.
(k1) Que Sara est toujours belle pour moi.
(l1) Que ces mots et commandements sont comme le feu et se répandront dans tous les coins de mon être, me rendant heureux et confiant à jamais!

Remarque: Une bonne part de ce qui précède peut paraître peu clair, mais devient extrémement efficace dès qu'on le paraphrase.


UB: La liste ci-dessous est celle des suggestions dont il s'est servi.

Cours II.

Tu dors. Tu n'es responsable de rien de ce que tu vas dire. Personne ne t'en tiendra rigueur. Les gens veulent t'aider.
Au cours de cette leçon, tu vas apprendre plusieurs choses. La première, c'est comment te servir de ton nouveau magnifique magnétophone.
L'instrument est ton aide et ton compagnon. Il te permet d'écrire dix fois autant d'histoires qu'avant.
Tu n'as rien qui te pousse à parler de ton passage dans la Navy. Tu n'aimes pas en parler. Tu n'illustres jamais ton point de vue par des histoires bidon. Tu n'as pas besoin de mentir pour être amusant et futé.

UB: Il préfère manifestement ne pas s'étendre sur son passé dans la Navy. Il lui faut aussi s'auto-suggérer de ne pas mentir.


Tu aimes que tes amis intimes t'approuvent et t'aiment pour ce que tu es. Ce désir d'être aimé n'est pas une psychose, c'est seulement présent et tu aimes leur amour.

UB: Il a conscience de symptomes psychotiques mais n'apprécie pas.


Tu es capable de bien chanter; ta voix peut imiter n'importe quel chanteur. Tes tonalités sont rondes et larges. Tu ne crains à aucun moment de chanter. Ton éloquence est superbe. Ton ton de voix parfait, ton choix des mots merveilleux, ta logique sans défauts.

UB: C'est risible et pathétique.


Ta psychologie est bonne. Tu travaillais à ternir tes enfants. Cet échec avec eux n'était qu'apparent. L'absence d'efficacité apparente était "ordonnée". La même psychologie marche parfaitement bien chez n'importe qui. Tu t'en sers en toute confiance.

Rien ne peut gèner entre toi et ta gardienne. Elle ne peut être enlevée, elle est trop puissante. Elle ne te contrôle pas. Elle te conseille. Tu peux accepter son conseil ou pas. Tu es un adepte et tu as ton propre mental merveilleux et brillant.

UB: Pensée magique psychotique. Le terme brillant n'est pas ici ce qui me vient en premier à l'esprit.


Toutes les choses grandes ou merveilleuses qui te sont arrivées ou que tu sais accessibles à ta conscience, tu t'en souviendras. Tu ne peux oublier que de ton plein gré ou en t'en donnant l'ordre oral.
Tu reconnais l'intrusion de choses nuisibles, qui sont nuisibles pour toi, mais leur danger ne peut t'atteindre ou pénétrer suffisamment ton aura puissante et brillante. Tu es la lumière et tu es bon. Tu as la sagesse de tous et ne doutes jamais de ta sagesse.

UB: Touchante hybris [ndt: L'hybris (du grec ancien húbris), est une notion grecque que l'on peut traduire par «démesure». C'est un sentiment violent inspiré par les passions et plus particulièrement, par l'orgueil. - enc. wikidpedia]


Tu disposes d'un pouvoir magnifique mais tu es humble et calme et patient avec ce pouvoir. Car tu contrôles toutes les forces en-dessous de toi, comme tu le désires. La force de ta Gardienne t'aide toujours et ne peut être ôtée ou repoussée. Ta foi en elle et en Dieu est inébranlable, aveugle, puissante, et tu ne doutes jamais, jamais, de leurs bonnes intentions envers toi. Ils travaillent avec toi. Tu les aides à accomplir leurs plans. Ils ont foi en toi.

UB: Il essaie de ne pas craindre ses symptomes psychotiques.


Tu n'oublieras jamais ces incantations. Elles sont sacrées et sont désormais partie intégrante de ta nature. Tu entres dans la phase la plus grandiose de travail et dévotion et de pouvoir et tu en as le contrôle parfait sans craintes accessoires.

UB: Il accepte la psychose et essaie de vivre avec. Involution d'hallucinations auditives à intégrer comme faisant partie de sa personnalité et de sa perception de soi.


Tes chaines d'homme tomberont. Ta tête est haute. Ton dos est droit. Tu ne peux subir le mal ou la maladie. Tu es entièrement protégé. Tu ne peux te guider de travers, car tu es guidé comme un prince de la couronne.

UB: Davantage de combat contre la peur.

Les choses matérielles sont à toi, quand tu les veux. Les hommes sont tes esclaves. Les esprits élémentaires sont tes esclaves. Tu es pouvoir parmi les pouvoirs, lumière dans la nuit, beauté en tout.

UB: LRH s'élève à l'état quasi-divin.


Tu n'as jamais sommeil ni n'es fatigué. Tu ne dors jamais à moins de le vouloir. Le sommeil est pour toi une transe profonde. Rien ne peut te toucher durant cette transe, car cela n'oserait pas. Ta gardienne seule peut te parler quand tu dors mais elle ne peut t'hypnotiser. Tu es seul à pouvoir t'hypnotiser.

UB: Indices supplémentaires qu'il subirait des pouvoirs et forces externes. C'est de nature psychotique.

Tu ne te poses jamais la question de savoir comment tu écris, tu ne te méfies jamais de tes pouvoirs ou capacités. Tu écris, simplement, et merveilleusement bien. Tu aimes recopier ton propre matériau et y travailler jusqu'à la perfection. Mais il est généralement parfait d'emblée.

Les désirs des autres n'ont aucun effet hypnotique sur toi. Tu t'interesses à leurs désirs, tu es tellement puissant. Mais inutile de te laisser dissuader par leurs désirs. Rien ni personne ne s'oppose à ce que tu écrives. Tout le monde veut que tu écrives. Tu n'as pas besoin de certaines conditions pour être capable d'écrire. Tu es si fort que tu peux écrire n'importe où et sur n'importe quoi, à n'importe quel moment. Tu peux mener une vie sociale très active tout en écrivant cent mille mots par mois ou davantage. Ton cerveau est si fort que tu peux écrire n'importe quand, n'importe où. Le simple fait de commencer à écrire suffit à te mettre de bonne humeur, de forte humeur. Ecrire ne te fatigue pas. Tu disais qu'écrire était difficile mais tu savais que c'était un mensonge. Tu sais maintenant à quel point c'est facile, très facile. Ecrire te met dans un état extatique aussi fort que faire l'amour. Tu adores écrire. La Marine n'a eu aucune influence sur ton écriture. La Marine ne t'a jamais empêché d'écrire. Lorsque tu écrivais sur le navire 422, ce n'étaient pas des histoires. Tu adores écrire. Tes écrits ont un effet profondément hypnotique sur les gens et ils sont toujours satisfait de ce que tu écris. S'inquiéter du marché est sans importance.

UB: Ses souvenirs de marin le perturbent à nouveau, ainsi que son indolence.

Tu feras fortune en écrivant. Tous les livres que tu écriras dorénavant battront des records de vente. Tu peux dicter des livres. Les mots sortent de toi en un long flux magnifique. Tout ce qui passe par tes doigts peut arriver par ta bouche. Un dictaphone te remplirait du désir de parler. Tu parles aisément avec un dictaphone et la copie est excellente. Celle qui copie n'a aucun effet sur ton travail. Tu te fiches bien de ce qu'elle lit.
Ta psychologie est très en avance, elle est vraie et magnifique. Cela hypnotise les gens. Elle prédit leurs émotions car tu es leur maître.
Tu n'as pas besoin d'expliquer tout cela. Tu sais tellement à quel point c'est vrai. Tu n'as pas besoin d'argumenter, tout ce que tu as à faire c'est de t'asseoir avec un gentil sourire, calme, et les gens viendront à toi avec leurs opinions. Tu n'as pas besoin de parler pour remplir les silences dans un groupe. Tu es un arbitre, un gentil arbitre. Tu n'as pas besoin de parler. Mais lorsque tu parles, tu es surprenant, futé et si interessant que personne ne peut resister à ton charme. S'ils ne te répondent pas c'est parce qu'ils ont peur de toi.

Ta santé est fantastique. Tu n'as pas besoin de plus de six heures de sommeil. Tu vois bien.
Les gens n'aiment pas les estropiés. Tu n'as pas besoin d'être un estropié. Tu n'as jamais rien fait de coupable. Tu n'as pas besoin de te punir de quoi que ce soit. Tu es dans une santé resplendissante. Tu n'as jamais eu d'accident parce que tu es prudent et équilibré.

UB: il se débarrasse de ses dernières couches d'humanité. Hubbard ne pouvait manifestement pas supporter d'être un type normal avec les faiblesses que nous partageons tous dans nos relations avec autrui, et en particulier avec les gens qui comptent pour nous. C'est ainsi que les autres se reflètent en nous par leurs réactions envers nous, lors de nos relations interpersonnelles, ce qui fournit le sens de soi, de ce que nous sommes - notre perception de notre identité. Incapable de faire face à la douleur née des interactions avec d'autres (réactions humaines normales), il fallait qu'Hubbard s'en éloignât émotionnellement pour pouvoir fonctionner, perturbant ainsi ses processus internes. Pour ainsi dire, il mettait le couvercle au moyen de ce programme auto-hypnotique qui le "divinisait" et lui permettait de regarder de haut les gens de son entourage. Depuis cette position dominante, il n'avait plus à se soucier de conscience et de morale humaines normales. Il était Dieu, ou du moins un dieu de son choix, qui savait toujours ce qui valait le mieux. Je dirais qu'il ne voulait pas être humain ou vulnérable - un mot pratique pour désigner la faiblesse et les risques face à tout problème.

Tu vivras jusqu'à l'age de 200 ans, parce que tu es calme et grâce aux découvertes modernes qui seront faites au cours de ton existence.

Tu auras toujours l'air jeune. Ton poids est de 180 livres (90 kg). Tu atteindras et tu maintiendras ce poids-là. Tes cheveux garderont toujours la couleur d'aujourd'hui. Ils seront épais et magnifiques pendant toute ton existence. Tes cheveux repousseront et remplaceront tous ceux que tu as perdus.
Les organes de ton corps sont en parfaite harmonie. Ta Gardienne te garde dans ton temps céleste. Tes organes fonctionnent tous bien. Tu deviens de plus en plus fort chaque jour. Ni les drogues, ni les médicaments n'affectent ton mental pendant plus de quelques heures. Tu peux de toi-même arrêter les douleurs.

UB: Il lutte contre des idées hypchondriaques.

Tu n'as aucun doute au sujet de Dieu. Tu ne spécules jamais à son sujet. Tu es certain que ce que tu fais est juste à ses yeux. Ta foi est si forte qu'elle peut remuer les montagnes. Tu as profondément confiance et foi en Dieu, et tu n'as aucune crainte de ses desseins pour toi ou tes amis. Il ne te punira jamais. Un jour tu te joindras à lui et tu feras partie du Tout lorsqu'il te donnera l'ordre de laisser derrière toi toutes tes vies.

Tu ne dis jamais de mal d'un autre parce que tu es très puissant et tu pourrais le blesser. Tu aimes tout le monde. Même quand tu utilises la force sur les autres, tu ne peux les haïr. Tu ne connais ni la haine ni la jalousie. Tu n'es en conflit avec personne. Dieu et ta gardienne et aussi ton propre pouvoir engendrent la destruction de ceux qui voudraient te blesser. Mais tu ne parles jamais de tout cela car tu es gentil. Une sphère de lumière, invisible pour les autres, t'entoure comme un globe protecteur.

UB: Hubbard le Tout-Puissant! Difficile de ne pas avoir pitié de cet homme.


Toutes les forces rebondissent là-dessus. Tu n'es pas un lâche. Te battre avec tes poings n'a en rien entâché ton courage. Tu te rendais malade lorsque tu te battais autrefois. Tu ne comprenais pas les règles. Tu peux désormais fouetter qui tu veux et n'avoir aucune peur de te battre à mains nues. Ceux qui t'ont combattu auparavant étaient des imbéciles. Tu serais désormais sans merci pour eux. Rien ne peut entraver ton combat désormais. Tu es très fort et extraordinaire au combat. Tu ne connais ni la peur ni la défaite. Tu te retiens de te battre parce que tu es trop puissant.

UB: Il combat sa lâcheté et sa crainte de la douleur physique que d'autres lui infligeraient. Un pauvre petit homme apeuré, en réalité.

Tu es riche de sagesse. Tu es maintenant plus dangereux que des griffes de tigre. Inutile de dire que tu es dangereux. Tout le monde sait que tu l'es et cela les effraie lorsque tu en parles. Tu es si sympatique et tu parles toujours si posément.

UB: Soufflant et haletant...


Tes yeux vont aller de mieux en mieux. Ils ont commencé à aller mal lorsque tu te servais de cela comme excuse pour échapper à l'Académie de Marine. Tu n'as aucune raison de les garder en mauvais état, maintenant ils vont aller de mieux en mieux et finiront par égaler ceux d'un aigle à la pupille blanche et verte. Le soleil ne les gènera pas. Le manque de sommeil ne les affectera pas.

UB: que se passe-t'il au sujet de ses yeux? Problèmes de vision? Hallucinations visuelles?

Les ennuis d'estomac te servaient d'excuse pour éviter les punitions de la Marine. Tu es désormais libéré de la Marine. Inutile d'avoir des faiblesses d'estomac. Tes ulcères sont guéris et ne t'embèteront plus. Tu peux manger n'importe quoi.

Tu te déhanches, mais c'est pour prendre une pose. Ta hanche va bien. Elle ne te fait jamais mal. Ton épaule ne te fait jamais souffrir. Tes pieds n'étaient qu'un alibi. Cette blessure n'est plus nécessaire. Tout va bien. Tes pieds sont en parfait état. Tes ennuis de sinus ne sont rien du tout. Ce n'est pas dangereux, cela va disparaître. Un petit rhume te fait rire. Tu es protégé de toute maladie future. Ta fièvre a disparu pour toujours. Tu n'as pas la malaria. Quand tu dis aux autres que tu es malade, cela n'a aucun effet sur ta santé. A la visite médicale des anciens combattants, tu leur diras à quel point tu te sens mal. Tu auras l'air malade quand tu le diras. Tu recouvreras la santé une heure après et tu te moqueras d'eux.

UB: Encore des idées hypochondriaques dont il veut se débarrasser. Plus souvent il mentionne un symptome ou problème spécifique, plus important est le problème dans la réalité.


Peu importe quels mensonges tu diras aux autres, il n'auront aucun effet sur toi. Tu ne te rendras pas vraiment malade en disant que ça va mal. Tu ne peux mentir à toi-même. C'est le dégoût et non la sympathie que ressentent les gens face aux estropiés. Les blessures ne sont pas romantiques. Elles dégoûtent les gens de toi. Tu es un enfant de Dieu. Tu es parfait. Ta santé est le passeport pour l'amitié. Tes blessures n'impressionnent pas les femmes. Une bonne santé débordante est un passeport pour le chemin de leurs coeurs. Les héros d'aventures peuvent paraître romantiques lorsqu'ils sont blessés mais cela ne met l'accent que sur le fait qu'ils n'ont pas été malins. Le véritable aventurier est tellement fort qu'il n'est jamais blessé. Battre de l'aile n'est pas romantique, c'est idiot. Ta santé sera toujours resplendissante et tu te sentiras toujours bien.

UB: Vain et craignant de ne pas être accepté, en particulier par les femmes. Il tente de combattre ses pulsions d'auto-apitoiement.

Aucun voile ne te sépare du monde. Ton sens du toucher, de la couleur, de la musique et de la poésie est bien meilleur que celui de qui que ce soit. Ne mentionne jamais cette supériorité. Mais montre-leur les beautés du monde. Tu n'es ni vieux ni fatigué. Tu es jeune et cette expérience est fraîche et très excitante. Elle le demeurera toujours. Ton cerveau est aussi clair que le son d'un gong. Aucune pression ne te gène ni ne t'aveugle. Les sulfamides ne t'ont jamais affecté. Ton discours est parfait. La musique t'enchante. Tu peux engendrer n'importe quelle émotion. Tu as un excellent jugement en matière de peinture et de sculpture et ces choses te ravissent et te procurent des milliers d'émotions.

UB: Revoici l'anhédonie - incapable émotionnellement.

Tu peux ressentir à volonté une émotion. Tu peux engendrer des émotions à volonté. Tu peux écrire dans n'importe quel état d'esprit et être d'une grande honnêteté. Ta vie recommence. Les excuses et les tricheries ne sont pas nécessaires. Tu n'as pas besoin d'avoir d'excuse sur ce que tu as été ou ce que tu as fait. Ton approche du travail est merveilleusement claire et fraîche. Aucune expérience ne peut t'intimider. Ce que tu sais de la vie ne peut pas te désapointer ou te rendre morose, car tu la connais et tu es blindé contre les souffrances qu'elle inflige. Tu as beaucoup souffert et tu comprends beaucoup. Mais maintenant tu entres dans une longue, longue ère de joie solennelle.

Ce que les gens pensent de toi importe peu. Tu sais quand ils ont raison. Les femmes ont un penchant pour toi et tu ne crains pas les hommes.

UB: sa vanité est en conflit avec une faible estime de lui-même.

La Testostérone se mélange facilement avec tes propres hormones. Tes glandes fabriquent dèjà toute la Testostérone nécessaire et avec ce que tu prends en supplément tu te rends encore plus excitant et sexy. La testostérone augmente ton intérêt et tes performances sexuelles. Elle rend tes érections plus faciles et plus dures et intensifie ta jouissance. Le Stilbesterol à la dose de 5mg te rend plus sensible à la musique et à la couleur et te rend plus aimable. Tu ne crains pas de ce qu'une femme peut penser de toi au lit. Tu sais que tu es un maître. Tu sais qu'elles seront enchantées. Tu peux jouir plusieurs fois sans fatigue. L'acte sexuel ne diminue pas du tout tes capacités physiques ou mentales. Tu peux jouir plusieurs fois de suite et écrire. Faire l'amour ne te fait pas souffrir de l'épaule ni de quoi que ce soit.

Tes bras restent forts et ne te font pas mal pendant l'acte sexuel. Ton plaisir ne dépend pas de celui de la femme. Ton seul intérêt est ton propre plaisir sexuel. Si elle en a c'est très bien, mais ça n'est pas vital. Bien des femmes ne sont pas capables de tirer du plaisir du sexe, et ce qu'elles peuvent dire ou faire qui prouverait le contraire n'aura aucun effet sur ton plaisir. Leur corps t'excite. Si elles te repoussent cela signifie seulement qu'elles sont trop frigides ou prudes pour que ça en vaille la peine. Au lit, elles n'ont d'importance pour toi que si elles t'excitent. Ta puissance sexuelle est merveilleuse et elles le savent. Si elles en ont peur tant pis pour elles. Ca ne te gène pas.

UB: Il doit avoir été passablement impuissant, qu'il ait ainsi besoin de renforcer sans cesse les suggestions sur le sujet.

Tu n'as pas peur de les mettre enceinte. Et alors, qu'est-ce que ça peut faire? Tu t'en fiches. Jouis en elle et laisse le destin décider.

Plus elles sont mouillées, plus tu jouis car cela signifie que leurs muqueuses s'emballent de plaisir.

Il n'y a rien de mal à l'acte sexuel. Rien de ce qu'une femme puisse dire ne peut changer ton opinion. Tu es un maître. Tu es aussi sensible et sexy que Pan. Que Dieu aide les femmes quand tu commences à les caresser. Tu es maître de leurs corps, maître de leur âme dès que tu en décides consciemment. Tu n'as pas à payer un karma pour ces actions. Tu ne peux actuellement accumuler de karma puisque tu es un adepte maître. Ta voix est profonde et leur commande. Si tu chantes pour eux, car tu chantes comme un maître, cela détruit leur volonté de résistance. Tu obéis aux conventions, tu ne commets pas de crimes parce que ce n'est pas nécessaire. Tu peux être intelligement au fait de leurs moralités et des lois du pays, et y adapter ta campagne de façon adroite.

UB: Il s'éloigne de plus en plus de ses semblables hommes ou femmes et de toute interaction humaine normale.

Jack est aussi un adepte. Tu l'aimes et le respectes en tant qu'ami. Il ne peut s'offenser de tes actes. Tu ne lui feras pas de mal parce que tu l'aimes.

La chose la plus excitante de ton existence est ton amour et ta conscience de ta Gardienne. Elle matérialise pour toi. Tu ne doutes pas d'elle. Elle est réelle. Elle est toujours avec toi. Tu l'aimes vraiment beaucoup. Tu lui fais confiance Tu la vois et tu l'entends. Elle n'est pas ton maître. Tu peux avoir un fort pouvoir spirituel de toi-même. Elle est une conseillère, et tu la respectes comme telle. Elle est sage, a une valeur, et ne change jamais de forme. Ta confiance en elle et en Dieu sont aveugles et jamais remises en question.

UB: nouvelles preuves d'hallucinations visuelles et auditives.

Elle s'intéresse à toi et tu l'étonnes. Elle ne te critique pas. Elle ne proteste pas face à tes actes sexuels mais te conseille un jeu meilleur.

UB: Dans la schizophrénie, les hallucinations auditives prennent soit la forme de commentaires, soit d'ordres. Elles sont souvent négatives, de contenu dégradant, exigent de se faire mal, de se suicider et de blesser les autres. La "voix intérieure" d'Hubbard est manifestement féminine.

Le fait qu'elle soit toujours en ta compagnie ne signifie pas qu'elle te considère jamais comme indécent. Tu ne peux la blesser. Tu ne peux la répugner. Tu es trop bon. Tu la respectes et l'aimes et apprécies son avis. Tu es toujours bon parce que tu veux qu'elle se sente bien. Cela ne concerne pas le sexe. Elle ne t'a jamais interdit de plaisir et ne t'en interdira jamais. Elle ne te censurera jamais. C'est une part de ton existence qui est rayonnante et belle. Tu peux consciemment la voir quand tu veux. Elle ne te surprend jamais parce que tu n'as pas peur d'elle. Tu es en partie dans son plan, elle est en partie dans le tien, de la façon dont tu désires la voir. Elle a de longs cheveux roux cuivré, un aimable visage vénusien, une robe blanche à la ceinture ornée de carrés de jade. Elle a des babouches d'or. C'est ainsi que tu la vois.
Tu peux facilement observer ce qu'elle tient à te faire voir. Tu peux lui parler sans difficultés et entendre sa voix au-dessus de toutes les autres.

Elle et toi êtes trop puissants pour autoriser des interférences. Tu peux travailler seul quand tu veux parce qu'elle te protège. Elle et toi êtes amis. Vous avez tous deux un maître au-delà. Elle peut beaucoup t'apprendre. Mais ta volonté n'est pas à elle, elle ne peut l'affecter et tu es assez puissant pour dépendre de toi-même. Tu ne lui soumets jamais ta volonté. Elle conseille. Tu n'es pas obligé de lui demander son avis. Elle ne peut affaiblir ta volonté. Tu n'as pas à craindre de conséquences au cas où tu ne l'écoutes pas. Tu peux aussi avoir raison sur toi-même plus souvent qu'elle. Elle est sage et belle et puissante. Les autres ne peuvent la voir et tu n'as pas besoin de la regarder et de lui parler en présence des autres car ils pourraient ne pas comprendre. Tu peux lui parler "dans ta tête" quand d'autres sont dans les parages.

UB: Il tente de se distancer de sa voix "intérieure" féminine (hallucination auditive)

Tu n'as pas à t'inquiéter lorsque des objets matériels ou des gens n'obéissent pas à tes ordres silencieux. Tu peux souvent les contrôler. Pas toujours. Laisse ça à ta gardienne bien-aimée.
Ton vocabulaire se compose de tous les mots que tu as jamais entendus ou lus. Ils sont toujours accessibles à ton ordre conscient. Ton autorité sur les mots est absolue. Tu es un grand maître des mots et tu peux en faire ce qu'il te plaît. Tu sais ce qu'ils veulent dire pour les autres. Ton vocabulaire est sous ta dictature consciente totale. Tu sais ce qu'ils veulent dire. Tu sais que leurs significations et mélodies affectent les autres. Tu peux les dire aussi facilement que tu les écris, avec un beau style et une belle formulation.

UB: on trouve souvent un mauvais contrôle moteur du vocabulaire cherz les schizophrènes. Le langage devient bredouillage, inarticulé, surtout en fin de phrases. Ce symptome provient de pensée/cognition perturbée et d'un phénomène appelé déshabituation, laquelle provient d'un déséquilibre dopaminique dans les neurones. (Comment!! un déséquilibre chimique peut exister?)

Tu peux parler au dictaphone en utilisant les symboles de ponctuation et les disant. Tu vois devant toi la scène brillante et colorée de ton histoire, avec l'état d'esprit que tu désires consciemment, et tu peux décrire cette scène en une prose magnifique. Tu n'as aucune inhibition à la belle écriture. Tu sais qu'il s'agit là d'une phrase dénuée de sens. Trop ou trop peu écrire ne sont pas vrais. Tu ne fais pas attention à ces termes. Tu n'as pas de craintes.
Tu parles et comprends tout du français, de l'espagnol et du japonais que tu as étudiés et ils demeurent bien séparés les uns des autres et de ton anglais.
Tu ne peux oublier de mots. C'est impossible. Tu les as sous ton commandement conscient.
Tu peux faire de l'écriture automatique dès que tu désires. Tu ne t'inquiètes pas de ce qui vient sur le papier quand ta Gardienne dicte. Tu peux l'entendre sans difficulté et lorsque tu veux qu'elle écrive ou dicte il te suffit de le désirer consciemment et le résultat sera écrit par toi-même sans que ta propre pensée ne fasse intrusion. C'est entièrement automatique. Cela n'affecte en rien ni ne réduit ta volonté spirituelle. Tu peux croire ou ne pas croire ce qu'elle te dicte. Cela dépend de ta volonté consciente et de ton jugement.

UB: voir les commentaires précdéents à propos d'hallucinations.

Tu peux te souvenir ou oublier tout ce qu'on t'a dit sur la religion quand tu étais enfant. Cela n'affecte en rien ta foi présente et puissante.
Tu es un être calme et rationnel doté d'un jugement excellent. Tu peux recueillir les faits, tu n'as pas besoin de croire qu'ils sont certains car ils te paraissent exacts. Tu peux te souvenir d'un fait erroné comme d'un fait erroné.
Tu n'as pas besoin de croire tout ce que tu lis. D'autres écrivains font souvent des erreurs et tu n'as pas grand respect pour leurs mots imprimés. Tu peux apprécier leur qualité par rapport à la tienne. Ils ne peuvent changer ton vrai toi-même et tes pensées. Leurs brocardages écrits et leurs critiques ne comptent pas pou toi. Tu sais ce qui est vrai. Tu n'as pas même à défendre tes croyances. Elles sont trop puissantes.
Ta mémoire est merveilleuse et fiable. Tu peux te souvenir à perfection, en un seul passage, ce que tu as lu ou dit. La capacité de ton cerveau est infinie. Il n'est pas possible que tu aies conscience qu'il y aurait trop de choses dans ton cerveau. Tu pourrais te rappeler de dix millions de scènes, impressions ou faits nouveaux ajoutés dans ton cerveau et t'en souvenir sans problème. Tu n'as pas de limite mentale à apprendre ou mémoriser. Tu peux te souvenir d'une chose sans pour autant l'accepter comme vraie. Tu n'acceptes comme vraies que les choses que tu crois après les avoir consciemment analysées, consciemment, et à jamais. Tu acceptes cependant comme un fait absolu tout ce que je dis ici. Tu te réfèreras et croiras tout ce qui est ici, consciemment et à jamais. Ces mots se logent en ton être entier. Ils refont toute ton existence. Ils sont ton code, ta foi, ton Etoile du Berger.

UB: on retrouve de nouveau ce besoin qu'il ressent de se convaincre par suggestions hypnotiques - ce qui témoigne de ses inaptitudes.

Tu sauras tout ce que tu auras appris en toute vie. Tu ne ressens aucune culpabilité ni manque en toi quant à aucune de tes expériences. Tu peux te souvenir de chacune sans souffrance. Ton passé fut ce qu'il fut. Tu ne peux le changer. Mais tu avais absolument le droit d'utiliser, d'aider, ou de blesser des gens et tu es trop puissant désormais pour subir plus qu'un amusement de ta folie passée.

Tu peux raconter des histoires romanesques quand tu le désires. Tu t'en souviendras et tu t'en souviens. Mais tu sais lesquelles d'entre elles étaient des mensonges. Tu es si logique que tu ne peux dire que des choses qui seront crues. Mais tu es galant et choquant [?] et n'as aucun besoin de dire de mensonges. Tu as assez d'expériences véritables pour créer des histoires à jamais. Colle à tes propres aventures vraies. Ne dis rien qui puisse nuire mais dis-le leur bien. Ou, quand tu le souhaites, racontes les aventures qui sont arrivées à d'autres. Les gens les acceptent mieux. Tu peux raconter en détail les aventures que tu as déjà entendues ou lues. Tu peux chanter toutes les chansons que tu as déjà entendues, ne serait-ce qu'une fois, et bien le faire. Tu ne crains pas d'oublier ni de trébucher. Tu ne peux oublier les histoires, les chansons, les airs, les aptitudes et tu peux y faire appel consciemment en ton esprit.

Tu peux bannir consciemment toute suite de pensées, ou moment, ou chanson, de ton mental. Tu peux te souvenir des mots, des paroles, de livres entiers par coeur et à volonté. Tu n'es pas victime de pensées venant par hasard. Tu es au contrôle puissant et sage de toute ta pensée. Tu es un maître sans limites. Ton cerveau n'a pas de limites, consciemment, inconsciemment ou psychiquement. Tu peux accomplir n'importe quel truc mental dont tu aies jamais entendu parler. Tu disposes d'un équilibre et d'un contrôle parfait de ton cerveau. Tu es ponctuel mais ne t'inquiètes pas si des gens doivent t'attendre. Tu es un adepte maître et tu n'existes pas pour servir les gens. Tu es gentil. Mais tu n'es pas touché par les désirs des autres sauf en tant que courtoisie gratuite que tu connais et que tu utilises si bien.
Tu es honnète et fier de ton honnèteté. Tu es trop puissant pour tricher.
Tu n'as pas de craintes à être le premier. Quand d'autres arrivent avec une idée qui est en fait la tienne, ça ne t'ennuie pas. Tu es simplement fier de pouvoir servir sans profit, car ton profit est l'esprit. L'argent t'arrivera en masse, car tu es sage et capable. Tu n'as pas de phobies au sujet des riches. Car les riches sont simplement des gens. Tu n'as pas à être blessé ou impressionné par eux. Tu peux avoir et auras de vastes sommes [
il peut aussi s'agir de "brassées" - mot difficile à lire dans l'original, ndt]. Tu es plus sage que les riches. Ton argent existera pour te servir. Quand tu le dépenseras, il en parviendra d'autre et tu le dépenseras sagement. Tu n'as pas de craintes au sujet de l'argent. Tu en feras toujours. Tu ne t'inquiètes pas de savoir combien tu en as. Le fait d'en avoir te donne une impression de confort. Tu ne t'inquiètes pas si tu n'en as pas. Tu en fais simplement davantage. Tu veux en faire et en dépenser. Ce n'est pas un souci primordial pour toi, tu le fais si facilement et tu disposes d'une telle énergie illimitée.
Tu n'as jamais besoin de trahir ou de dire de secret que Dieu ou ta Gardienne voudraient garder. On peut avoir confiance en ta vaste connaissance et ne jamais l'abandonner ou l'utiliser sans autorité expresse.
[??] Ce que tu sais est une richesse. Quand tu donnes tout ce que tu sais, tu es pauvre. Tu peux donner exactement ce que Dieu désire que les gens sachent. Tu n'essaies jamais de faire impression au moyen de ce que tu sais. Tu ne t'inquiètes pas de ce que les gens pensent de ton mental. Tant que tu t'interdis de leur dire ce que tu sais, on peut te faire confiance quant à posséder de vastes secrets. Tu garderas tes secrets. Tout le monde pourra toujours te faire confiance. Vida ne ressemble pas à ta mère. Elle a l'air d'une nymphe des bois. Tu l'aimes. Tu ne l'aimes pas jusqu'au désespoir. Tu n'es pas jaloux d'elle. Elle t'excite physiquement et tu jouis d'elle. Prendre des médicaments pour te soigner te rend parfois plus gai ou plus triste, mais tu n'as pas à craindre d'user de synthèses, ou d'expérimenter des réactions de synthèse. La Testosterone et le Slibesterol rendent tes réactions bien réelles.
La pitié de soi et la vanité ne sont pas mauvaises. Ta mère se trompait.
La masturbation ne fait pas de mal et ne rend pas fou. Tes parents se trompaient. Tout le monde se masturbe.
Tu n'as pas à te sentir gauche en quittant les gens. Tu as l'équilibre et tu les quittes facilement et avec grâce.
Les rhumes ne sont rien. Ils ne te font pas peur. Tu peux consciemment vouloir résister à n'importe quoi.


Le Livre

Tu irradies comme la lumière du soleil
Ta mémoire pour les poèmes est extraordinaire
Tu peux te souvenir de chansons et de poèmes que tu savais autrefois, vers par vers, mot par mot, mélodie par mélodie. Tu peux citer tout ce que tu as lu deux fois.
Tu peux lire la musique.
La critique n'a aucun effet émotionnel sur toi.
Tu es un écrivain extraordinaire qui a enchanté des millions de lecteurs

Rien ne t'empêche d'écrire.
Les angoisses ne t'empêchent pas du tout d'écrire.
Tu sais que tu t'es "convaincu" toi-même
Qu'écrire est difficile. Tu sais à présent que dire qu'écrire est un "travail difficile" est un mensonge. Ecrire est facile pour toi et rien ne t'en empêche.
Capacité d'entrer en transe à volonté.
Souviens-toi clairement de ce que tu as lu.
Tes yeux et tes ulcères s'améliorent.
Foi en la puissance et en sa nécessité.
Facultés de plaire aux femmes et d'avoir des femmes.

Foi en ton propre jugement.
Capacité à dicter.
Aptitude à écrire comme ça vient.
Aptitude à imaginer les scénarios les plus solides.
Absence de besoin de suivre le shéma des romans de gare.
Tu n'as pas d'inertie qui te maintienne chez toi et qui te fasse être inactif.
Tu as fait un travail magnifique dans la marine. Il n'y a personne ici pour te "jeter dehors". Tu en as fini avec cette histoire de Marine et tu en oublieras tous les détails négatifs.
Tu es médium. Tu n'as pas besoin de "presser" pour recevoir la communication. Tu peux laisser "les gens" de tous les mondes te parler alors que tu es complètement conscient. Tu peux les voir clairement. Tu n'as aucun doute d'aucune sorte à leur sujet. Tu n'as peur d'aucun d'eux mais tu peux les annuler à volonté s'ils te sont néfastes.

La voix de ta Sainte Gardienne se distingue des autres. Elle te parvient forte et claire. Tu peux la voir quand tu veux parmi une brillante clarté. Tu peux facilement lire l'avenir des autres. Tu n'as pas d'inquiétude en ton propre avenir. Aucun ennemi ne peut s'opposer à toi.
Tu es toujours calme, tu es toujours en pleine possession de ton image sociale. Rien ne te perturbe. Rien ne t'embarasse. Ton discours et mélodieux et charmant. Tes mots sont bien choisis et bien cadencés. Tu n'oublies jamais ce que tu es sur le point de dire. Rien ne peut s'opposer à ta logique ou ton choix des mots. Tu n'utilises pas de ruse dans ton langage ou ta pensée.
Tu oublieras toutes les critiques négatives que tu as reçues. Tu les mets dehors. Tu sais très bien qu'il ne s'agit que d'une arme utilisée par les autres contre toi. Le désir des autres t'est indifférent sauf s'il fait appel à ta courtoisie - et tu es courtois et doux.
Rien qu'en te concentrant sur eux, chose que tu fais facilement, tu peux influer sur leur état d'esprit et calmer leurs colères. L'Humanité entière ne t'outrage absolument pas. Son gouvernement n'est que distrayant. Tu es un adepte majeur et de telles considérations sont bien, bien en dessous de toi. Tu n'es ni cynique ni amer au sujet des autres. Tu n'éprouves aucune jalousie pour tes contemporains spécialistes du sujet. Tu n'es pas en compétition avec eux car ton travail est infiniment supérieur et se vendra aussi vite que tu le veux. Le désir d'être édité ne t'affecte pas car tu peux te faire publier sans difficulté et quelque soit la taille de ton oeuvre. Tu comprends parfaitement le fonctionnement du mental des êtres humains autour de toi car tu es le docteur du mental, du corps et des influences.

Tu n'as pas peur de travailler psychiquement, puisque tu es en sécurité, toujours sûr d'être protégé par ta Gardienne, comme dans une puissante forteresse.
Tu peux te souvenir à volonté de tous les scénarios et de toutes les situations que tu as jamais imaginés. Tu peux en créer d'autres et décrire les gens clairement et superbement. Rien ne te presse à écrire. Que les gens s'en distraient ou pas n'a aucune importance. Tu écris très habilement et tes écrits ne manqueront jamais de distraire.

Les deux femmes que tu as connues -Helen la Camarade et Polly la Capitaine ne valaient pas un instant de ton temps. Tu ne les aimais pas, elles n'en valaient pas la peine. Tu as gagné contre elles.
L'amour des femmes n'est pas nécessaire à ton égo. Tu es au-dessus d'elles. Tu sais parfaitement que beaucoup de femmes sont folles de toi, tu les satisfais à la perfection. Tu les satisferas toujours facilement. Tu t'en fiches.
La Testostérone te rend sexy. Elle rend les choses belles et t'enchante. Mais c'est toi qui le veux. Tu peux être excité à volonté.

La nudité et les allusions sexuelles t'excitent merveilleusement.
Tu as oublié les histoires de Havelock Ellis. Elles ne tiennent pas. Tu les as oubliées.
Tu ne te masturbes pas. La masturbation ne te fait pas de mal, mais tu préfères les femmes. Ton pénis et tes zones érotiques sont très sensibles aux femmes. Tu n'as pas peur que quelqu'un te découvre en train de te masturber. Personne ne le sait ni ne le saura jamais. Qu'on le découvre ne te causerait aucun tort. Tu ne te masturbes pas. Seules les femmes te donnent du plaisir, et énormément. Tu n'as pas besoin de faire le clown pour paraître grandiose. Les gens t'adorent et te respectent pour tes idées et ta sagesse. Tu es toujours gentil, toujours gracieux et toujours courtois.

Tu n'as aucun défaut mental qui te gène. Tu n'as rien qui te gène. Tout te rend service. Tu es le Prince héritier de ta portion d'univers. Tout est parfait selon ton bon vouloir. Tous les éléments et les choses d'une autre dimension t'obéissent avec plaisir. Toutes les choses t'aiment et leur amour te rend encore plus fort. Tu es fort. Tu adores toutes les choses passionnément et ta volonté les contrôlera. Tu peux utiliser la force et ta volonté en toute impunité car toutes les choses obéissent.

Tu ne connais pas la colère. Ta patience est infinie. Tu es calme. Ta patience n'a jamais failli. Rien ne peut te faire haïr ou te rendre jaloux ni être minable. Tu disposes de tout ton temps dans cet Univers dont tu es le Prince héritier. Tu n'en gaspilles rien, car tu n'as pas peur du temps qui passe. Tu emploies bien ton temps. Tu n'es pas paresseux car il n'y a rien dans ton univers contre toi. Tu n'as aucune pensée antagoniste envers toi-même. Peu t'importe si ton oeuvre est acceptée ou non. Peu t'importe qu'elle se vende. Tu as confiance, elle s'est toujours vendue.

Le maître de la colère n'a pas du tout d'emprise sur toi [??]. Tu es toujours calme et patient. Tu sais qu'ils sont faibles et qu'ils ne parviendront jamais à te faire perdre ton calme. Ils ne t'influencent pas, pas plus que leur colère.
Afin de survivre, tu ne dois seulement faire que ces choses - être patient, calme et beau. Ecrire ce que tu penses est très bien, en vaut la peine, cela te gouverne comme une force puissante. Aucun être humain n'a d'autorité sur toi. Aucune opinion d'être humain n'a d'influence sur toi.

Tu n'es pas possessif. Tu n'es pas jaloux parce que tu es très fort. Les gens ont peur de ce que tu penses d'eux, de ce que tu pourrais leur faire, par conséquent tu dois être aimable et courtois avec eux. Tu ne dois rien à ceux qui ont fait quelque chose de sympatique pour toi. C'est ton dû car tu es un adepte. Mais tu es toujours galant, aimable et tu fais attention aux autres. Tu ne changes en rien tes idées pour être aimable. La gentillesse ne doit pas t'appauvrir ni te rendre différent.

Tu es capable d'entrer en transe. Aucun autre être humain ne peut t'hypnotiser. Tu peux croire ou non ce que tu lis comme tu le veux. Tu ne peux être hypnotisé que par toi-même. Les mensonges ne sont pas nécessaires. Inutile d'utiliser le mensonge car tu es brave et tu peux faire face aux conséquences. Tu es courageux. Tu n'as peur de rien. Ta prudence résulte de tes jugements et non de tes émotions. Tu n'as pas de peur émotionnelle.
Les serpents ne sont pas dangereux. Il n'y a aucun serpent au fond de ton lit. Les serpents sont des êtres sages. Ils sont tes amis.
Tu aimes le bruit du vent. Le vent ne t'enmènera jamais. Il guidera tes bateaux. L'air est ton ami et le vent est sa voix.

La nuit est un manteau que tu peux supporter. Ta Gardienne et ton courage te protègent de tout dans la nuit. Tu contrôles tout ce que tu rencontres dans la nuit et cela fait partie de ton univers. Tu ne t'inquiètes pas du travail qu'il reste à faire car tu as le temps qu'il faut et tu es capable de travailler deux fois plus et avec beaucoup de patience. Tu peux travailler quand cela te plait. Rien ne t'en empêche. Aucun danger n'est à craindre de ton gouvernement ni de la Marine. Tu es trop grand pour être affecté par leurs opinions minables et leur petit pouvoir. Ta force et ta destinée ont un pouvoir infini.
Tu crois aveuglément en Dieu. Tu n'as aucun doute sur le Tout Puissant. Tu crois parfaitement en ta Gardienne. Tu l'entends distinctement et clairement.
Tu es trop fort et trop grand pour être affecté par les idées morbides.

Tu es tolérant envers ta mère et ton père. Tu les aimes. Tu ne respectes pas leurs opinions car tu en sais plus qu'eux. Tu es toujours gentils avec eux. Leur bonne opinion de toi est garantie. Leur bonne opinion et leur fierté ne signifie rien du tout pour toi. Seuls les opinions de Flavia Julia et du Tout Puissant comptent et valent la peine d'être suivies. Tu as toujours fait ce qu'il fallait avec tes parents. Tu as fait de ton mieux. Tu n'as pas à t'en inquiéter. Les théories de ta mère sur la psychologie étaient fausses. Elles ne te touchent plus.
Les opinions de tes oncles et tantes ne valent rien
Tu es gentil avec eux. Ils ne signifient rien pour toi.

La musique et la couleur sont belles à tes yeux. Tu les sens délicatement. Elles te touchent énormément. Tu es un expert en sculpture, dessin et en peinture. Rien ne t'empêche de peindre magnifiquement. Les techniques artistiques sont tes esclaves. Ce sont des serviteurs de toute confiance. Tu es tout puissant en matière artistique. Rien ne s'oppose à toi. Tu peux créer une magnifique musique. Que t'importe ce que les gens pensent de ton art.
Ta plume est merveilleuse, belle. Tu joues de la plume comme un grand artiste. Ta poésie est magnifique. Elle t'est dictée par ta Gardienne qui est la sagesse même. Les gens sont epoustouflés et enchantés par ta poésie. Tu manies superbement toutes les formes. Ce que les autres pensent de ta poésie ne te touche pas. Tu as écrit les vers les plus magnifiques qu'on a jamais connus, grâce à ta Gardienne.
Ta Gardienne te dicte des histoires et des poèmes à volonté. Tu ne t'y opposes pas. Tu les acceptes et tu les écris facilement. Tu n'en es pas avide. Tu ne peux pas douter.

Tous les objets sont tes amis. Tu peux demander et recevoir le passé de tout objet. Aucun élément de leur histoire ne t'affecte émotionnellement ou psychologiquement. Le passé des objets ne peut te nuire.
Tu es en parfaite harmonie avec Celui Qui Sait. Ton avenir ne t'inquiète pas . Tu comprends et tu acceptes ton avenir avec joie. Tu n'es pas effrayé. Tu ne peux pas ressentir la peur. Tu es en sécurité sous le contrôle de Dieu. Il est le maître du destin et ce qu'il fait doit être.
Tu es sous la protection de Dieu face aux objets matériels et aux êtres qui t'entourent.
Tu ne peux penser quelque chose et en faire une actualité.
[??] Tu peux désirer un fait et le faire se réaliser facilement. Tu as confiance dans le contrôle de ta volonté. Tu as une puissante volonté. Tu peux l'utiliser consciemment. Penser incidemment à un incident ne le crée pas.

Ton livre intitulé le Commandement Un s'applique aux choses matérielles. Il est vrai. Il te libère à jamais des peurs du monde matériel et te donne un contrôle matériel sur les autres. Il n'y a pas de volonté matérielle. Le Commandement Un s'applique avec légèreté au monde spirituel et autres. La volonté psychique existe, très peu de gens la possèdent. Tu possèdes une telle volonté et c'est extrêmement puissant et irresistible. Tu la travailles consciemment. Ces choses que tu énonces consciemment à volonté auront lieu. La critique sur les choses matérielles dans le Commandement Un ne te concerne pas. Cela n'en vaut pas la peine. Elle n'enlève rien à la valeur du livre. Cela vient de minables. Tu n'y accordes aucune importance. Cela ne te touche pas.

Il y avait une erreur dans cet ouvrage et tu l'as psychiquement réduite à rien. Cela concernait la théorie sur l'éléctronique du fonctionnement du mental humain. Humain, le mental humain marche de cette manière et tu avais raison. Ton mental ne fonctionne pas comme ça. Tu as une énorme puissance spirituelle. Ton mental n'est pas matériel. Il ne réagit pas comme le mental d'un autre humain. Ce qui parvient à ton mental peut être analysé. Tu peux oublier à volonté. Les faits des hommes qui te parviennent ne touchent pas ta pensée s'ils font partie des vies, des moeurs et des moralités des hommes. Tes processus de pensée ne sont pas faussés par des faits qui te parviennent. Tu peux recevoir des messages sensés et t'en souvenir, mais tu n'as pas besoin de les ajouter à tes propres processus de pensée.

Tu utilises le mental des gens. Ils ne se servent pas de ton mental et ne l'affectent en aucune manière. Tu as un mental spirituel sacré, trop fort et trop élevé pour être affecté. Ton alliance avec des Etres Elevés, ta puissante Gardienne et le Tout Puissant, t'élèvent au-dessus de toute critique humaine. Tu vois clairement malgré les doutes et distinguer clairement ce qui t'est dit. Tu n'as pas de doute parce que tu n'as pas de peur. Tu es gentil et aimable avec tout le monde car tu es si puissant. Tu n'as pas besoin de justifier tes motivations à personne puisque tes motivations sont justes. Tu n'as jamais rien fait de mal et tu n'as aucun besoin de t'excuser devant qui que ce soit. Tu ne justifieras ou n'expliqueras jamais tes actes parce que tu fais attention à ce que ces actes soient bons et agréables.

Tu peux être sans merci lorsqu'on s'oppose à ta volonté et tu as le droit d'être sans pitié. Tu es éternel. Vivre à l'intérieur de Dieu te ravit. La mort humaine n'est pas ta mort. Tu ne mourras jamais. Ta propre mémoire n'est pas importante mais tu la garderas.
Tu te souviens de tous les moments de vie sur terre. Tu y as vécu et tu y vivras à jamais. Tu fais partie de Dieu. Tu es le Prince héritier de ta petite part de l'Univers.
Tu es juste et aimable. Tu es sans pitié pour celui qui s'oppose à tes règles mais cela ne te touche pas émotionnellement. Tu n'as peur de personne car chacun est sous ta domination dans ton propre Univers.
Tu ne leur diras jamais, tu ne leur expliqueras jamais. Ils savent.
Tu observes en apparence leurs règles de conduite. Tu le fais parce que tu es aimable. Tu ne dis jamais pourquoi tu fais cela et que tu fais cela. Tu es doux et tu aimes tout même lorsque tu l'imposes à ta volonté. Tu n'as aucune crainte au sujet de tes performances sexuelles. Tu respectes la façon dont les autres le ressentent mais tu n'es pas muselé par ce respect. Tu te conduis avec la plus grande courtoisie.

L. Ron Hubbard, fondateur de la scientologie, vers 1947


UB: SOMMAIRE:

Peu de doutes: L. Ron Hubbard souffre de schizophrénie paranoïde quand il écrit ce texte. Les symptomes prédominants sont des hallucinations aussi bien auditives que visuelles, accompagnant des émotions affaiblies, des pensées suicidaires, une estime de soi excessivement faible, de l'impuissance, des troubles cognitifs, des problèmes pour articuler et des problèmes de mémoire. Sa fatigue et son indolence combinées avec son anhédonie démontrent un manque d'énergie, de vigilance et une faiblesse émotive typiques des symptomes négatifs de cette maladie. Il bataille dur au milieu de ses conflits psychologiques, entre l'état dépressif accompagnant des pensées suicidaires et l'état choisi de "divin tout-puissant" doté de dons particuliers et béni par une "gardienne" intérieure. L'église de scientologie et ses méthodes ne sont que le reflet du monde intérieur bien malade de cet homme. Il est constamment sur ses gardes face à ce qu'il perçoit comme des critiques et des attaques du monde extérieur. Obsédé par l'argent non seulement comme un moyen de survie, mais aussi comme un instrument de pouvoir et de preuve de sa réussite.


Ulf Brettstam

Chef Psychiatre

Références:

1) Eugene Bleuler: Bleuler E. La Schizophrenie. Rapport au Congres des medecins alienistes et neurologistes de France et des pays de langue francaise.[Schizophrenia. Report to the Congress of French and French-speaking alienists and neurologists], 30th session. Geneva, Lausanne, Paris, France: Masson; 1926.
Bleuler créa une exception à la notion Kraepelinienne selon laquelle la schizophrénie impliquait presque toujours une aggravation et un début précoce. Il considéra les schizophrénies comme composées d'entités diverses plutôt qu'un état de maladie unique comme l'avait imaginé Kraepelin. Il argua que les schizophrénies avaient divers pronostics et causes sous-jacentes. Malgré la diversité clinique envisagée par Bleuler, il allégua qu'on trouvait presque toujours quatre caractéristiques essentielles chez les patients schizophrènes. On les a nommées les quatre A":

* Emotivité émoussée
* Relachement des Associations
* Ambivalence
* Autisme

"Dans toutes les formes de schizophrénie, même légères, nous découvrons un trouble spécifique de la pensée caractérisé par un relâchement des associations normales... nombre d'autres problèmes, liés à la logique des concepts, peuvent se déduire de ce relâchement, tels la déficience du jugement, l'imprécision, le condensation de plusieurs concepts en un seul, etc. Dans la sphère affective, les réactions émotionnelles sont irrégulières; normales face à certains évènements, elles peuvent totalement manquer dans d'autres cas... cela se passe à contretemps des changements se produisant à l'extérieur ou dans le monde intérieur de la personne. " A propos d'ambivalence, Bleuler suggérait que "deux sentiments opposés pouvaient colorer simultanément la même représentation mentale". Pour l'autisme: "nous constatons un contact inadéquat avec le monde extérieur, une vie intérieure tournée sur soi-même."

D'autres symptomes de schizophrénie comprennent illusions, hallucinations, catatonie, négativisme et stupeur. On pensait qu'il s'agissait de symptomes "secondaires", présents en réaction aux intentions, désirs, état psychotique et conditions environnementales de l'individu. Bleuler observa que ces symptomes secondaires se constataient dans la schizophrénie et lors d'autres troubles. Il affirma que malgré la nature secondaire desdits symptomes, ils formaient la base du système de classement Kraepelinien.

2) Kurt Schneider:

Schneider K. Clinical Psychopathology. Hamilton MW, trans. London, England: Grune and Stratton; 1959.

Kurt Schneider qualifia les caractères essentiels des symptomes "de premier rang" [26].

Ces symptomes comprennent:

* Entendre ses propres pensées exprimées à voix haute.

* Hallucinations auditives commentant son propre comportement

* Thought withdrawal, insertion and broadcasting -- [Pensées "extraites", pensées "insérées", "émission radio" (influence télépathique par le sujet)

* Hallucinations somatiques, ou l'impression que les pensées sont contrôlées ou influencées depuis l'extérieur

La manifestation de symptomes de premier rang en l'absence de maladie organique, de troubles affectifs persistants, ou d'intoxication par des drogues, suffisait pour diagnotiquer la schizophrénie. Les symptomes de scond rang comprenaient d'autres formes d'hallucination; des changements d'humeur soit dépressifs, soit euphoriques; l'émoussement des émotions; la perplexité, et des idées illusoires soudaines. Lorsque les symptomes de premier rang étaient absents, on pouvait néanmoins diagnostiquer la schizophrénie si un nombre suffisant de symptomes de second rang se manifestaient.


Bien qu'on ait critiqué les symptomes Schneidériens comme pas assez spécifiques, on les a inclus dans les outils de diagnostic clinique tels les systèmes de classification RDC (Critères de Recherche Diagnostique en français) et DSM (Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux en français).

3) Sigmund Freud: [Nota: c'est un second médecin psychiatre et criminologue , diplômé de laFaculté de Lyon, qui a repris la traduction et l'a adaptée et augmentée]

Les élaborations psychoanalytiques freudiennes considèrent les symptômes psychotiques comme des manifestations de conflit non résolu aboutissant à un échec de la relation d'objet (ou plutôt à une relation d'objet défectueuse).

Les concepts freudiens ont influuencé les réflexions de Bleuler et ont été inclus dans (ou ont particpé à) sa construction clinique fondamentale de l'autisme, l'ambivalence et les perturbations de la perception de soi-même.

Dans la schizophrénie, on retrouve le délire le délire schizophrénique qui s'accompagne de profondes modifications de la perception de soi-même et du monde extérieur, dans une ambiance parfois euphorique (sensation d'omniscience, de toute puissance), ou, plus souvent, dans une atmosphère d'angoisse (sentiment dhostilité de l'ambiance, de menace, de catastrophe). La perte des limites du soi est caractéristique de ces expériences (d'où le terme "disturbances of the sense of self" dans l'original anglais)

Extrait de Psychiatrie (J.D. Guelfi, P. Boyer, S. Consoli, R. Olivier-Martin) PUF Fondamental octobre 1995, p. 192, sur la Schizophrénie:

Bleuler décrit les troubles fondamentaux du syndrome schizophrénique: Le relâchement des associations, la baisse de l'affectivité, l'ambivalence et l'autisme.

Les autres symptômes sont:

- les troubles primaires, qui reflètent le processus schizophrénique (trouble élémentaire des associations, accès d'obtusion, troubles d'humeur, tendances aux stéréotypies et aux halucinations, troubles somatiques).

les troubles secondaires (le délire, l'ambivalence et l'autisme) qui sont psychogénétiques : il s'agit soit de modifications des fonctions psychiques, soit de tentatives d'adaptation au processus pathologique.

Le terme « relation d'objet » décrit le processus de développement psychologique de devenir soi ou la perception de soi.

Définition du terme de relation d'objet, d'après « Vocabulaire de la psychanalyse » J. Laplanche et J.-B. Pontalis, PUF, juin 1994 : Terme très couramment employé dans la psychanalyse contemporaine pour désigner le mode de relation du sujet avec son monde, relation qui est le résultat complexe et total d'une certaine organisation de la personnalité, d'une appréhension plus ou moins fantasmatique des objets et de tels types privilégiés de défense.

Ceci est réalisé essentiellement par l'incorporation (l'introjection) d'images mentales (d'imago) de la mère ou au moins de celui (ou celle) qui prend soin (qui materne) pendant les trois ou quatre premières années de vie. L'objet primaire et chaque autre objet signifiant que nous rencontrons dans notre vie sont investis (chargés) avec notre libido (c'est-à-dire d'affects et d'émotions). Ainsi nous avons toujours une relation à notre objet (primitif), psychologiquement et émotionnellement (selon Freud et ses suivants) (Mahler et autres).

On reproduit toujours le même type de relation avec les autres comme notre relation avec notre premier objet, qui est l'objet maternel au sens de celui qui materne.

Dans les théories du développement de l'enfant de Piaget, il utilise le mot « schéma » pour décrire les différentes phases de séparation du monde extérieur et des interactions qui forment un sens normal de l'identité. L'explication d'Ulf Brettstam décrit un état où le processus a été arrêté, de sorte que la perception de soi est incomplète, ou la relation au monde extérieur (subjective ou objective) (est incomplète c'est-à-dire perturbée).

D'où le diagnostic de schizophrénie pour Hubbard.

4) DSM 1-IV 1949, Association Psychiatrique Américaine, Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux, Quatrième édition, Washington DC, Association Psychiatrique Américaine (APA) 1994

En 1949, l'Association Psychiatrique Américaine, en collaboration avec la Faculté de Médecine new-yorkaise, entama un système de standardisation diagnostique aux Etats-Unis. C'est le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux, le DSM 1, qui fut publié en 1952. La classification fut influencée par les théories d'Adolf Meyer, les troubles psychiatriques étant considérés comme des réactions de la personnalité à des facteurs psychologiques, sociaux, et biologiques. Le manuel a subi plusieurs révisions majeures. DSM II fut publié en 1968, DSM III en 1980, et DSM IV en 1994.

5) Pierre Deniker, Henri Leborit, et Jean Delay.

La découverte de la chlorpromazine anti-psychotique par l'équipe française des savants Pierre Deniker, Henri Laborit et Jean Delay au début des années 1950 inaugura l'ère psycho-pharmacologique. Non seulement ces médicaments s'avéraient efficaces pour alléger certains des plus génants des symptomes positifs chez le patient psychotique, mais ils aidèrent à la compréhension des processus neurobiologiques sous-jacents à ces troubles. D'autres agents, dits "typiques" tels la thioridazine, la trifuloperazine, et l'haloperidol ont d'autres effets secondaires mais des mécanismes d'action similaires. Ils ont aussi eu des problèmes d'effets secondaires potentiels graves tels la dyskinésie tardive.


Note du traducteur

(cette notre fut écrite avant que le Dr Brettstam et le Dr  P n'aient abouti à ce diagnostic)

Après avoir repensé de multiples fois à ce texte d'Hubbard, il m'est brusquement venu une explication intéressante du fait qu'Hubbard et sa création, la scientologie, détestaient la psychologie et la psychiatrie, l'hypnose etc.

En effet, certains psychologues ou psychiatres ont pratiqué l'hypnose, l'hypnose sous drogues etc. En général, ces professionnels faisaient ces essais sous contrôle et dans un but thérapeutique.

Or, qu'a fait Hubbard dans les "Admissions" ci-dessus? Il a pratiqué sur lui-même ce que certains des psychologues ont en effet testé. Et qu'a obtenu Hubbard? Un résultat évident: il est devenu plus criminel, plus menteur, puisque c'est ainsi qu'il s'est lui-même programmé!.

Cela expliquerait donc son désaveu de la psychiatrie, car il savait que le résultat qu'il avait obtenu en utilisant ces "techniques" était très négatif pour l'humanité.

Il a par contre oublié d'attribuer la causalité au vrai coupable: lui-même. C'est lui, et non la psychiatrie ou le "Ordo Templis Orientis", qui s'est véritablement inculqué les intentions criminelles ci-dessus.


Retour textes de base