LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Hambourg: LA SCIENTOLOGIE PERD DEVANT LES TRIBUNAUX administratifs



Sa plainte envers l'Agence de l'Intérieur s'achève en non-lieu

Hamburg, Allemagne
8 avril, 2000
Hamburger Abendblatt

Défaite de la secte, victoire de l'Agence de l'Intérieur, groupe de Travail sur la scientologie.

Vendredi, le Tribunal administratif a rejeté la plainte engagée par la secte et par deux personnes contre l'Agence de l'Intérieur, l'estimant inadmissible et/ou non-fondée dans sa décision préliminaire. La décision signifie que la "clause de sécurité et de technologie" élaborée par le groupe de travail, utilisée partout en Allemagne, reste légale. Les sociétés peuvent ainsi indirectement apprendre si leurs contractants ou relations d'affaires sont membres de la scientologie. Le texte dit: "Je déclare que ni moi ni mon affaire n'utilisons la technologie de L. Ron Hubbard".

La secte et deux femmes qui l'aident ont attaqué en justice le groupe de Travail, afin qu'il cesse de distribuer le formulaire, et ils ont perdu des deux côtés. Ils prétendaient qu'il y avait violation de la liberté religieuse et de liberté de pratique d'une profession: ils disaient que la déclaration technologique incluse dans les affaires privées violait la Loi Fondamentale, et qu'il y avait un risque évident que les personnes en souffrent professionnellement. "Quand on met ainsi quelqu'un au grand jour, c'est sa mort civile", expliqua passionnément l'avocat de la secte, Me Wilhelm Bluemel.

Il a ajouté que "le groupe de Travail se servait du formulaire de filtrage pour boycotter la scientologie", c'est à dire comme outil de discrimination contre une minorité. Le juge a rejeté la demande de l'organisation scientologique (qui s'était portée partie civile après les plaintes individuelles) comme inadmissible, car le fait de ajouter l'organisation dans les plaignants "revenait à sortir du sujet".

Par contre, les plaintes individuelles ont été jugées "sans fondement". Les juges ont admis l'argument de l'agence de l'intérieur, qui expliquait que la distribution de la déclaration n'avait pas d'incidence sur les revenus des plaignants, et qu'il n'existait pas de risque récurrent. Ruediger Hintze, avocat du groupe de travail, dit ceci: "Il est de notre devoir de tenir compte des intérêts justifiés de ceux qui nous demandent de l'aide. " La bataille continue: le président de scientologie Allemagne, Helmut Bluebaum, a dit "Nous ferons appel, si nécessaire, jusqu'en Cour Européenne".

back

Retour index général

retour sous-index légal, droit etc.