LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

9e attaque contre mes sites. - 9th attack against my sites


La secte vient une fois de plus de s'en prendre à l'un des textes que je dévoile ici.

The cult has once again attempted to stop me to disclose one of the texts.


C'est assez intéressant, par le fait qu'il s'agit ici d'une attaque contre un texte non secret et assez court d'un des bulletins d'Hubbard.

It's interesting, as here, the attacks targeted a non-secret and rather neutral text, rather short, of a Hubbard's bulletin.


Le fait est que le texte en question serait assez peu intéressant si l'analyse du texte et le lien qu'on y a mis ne conduisaient vers un autre texte, hyper-secret celui-là, et rapportant environ 1 million de F à la scientologie quand quelqu'un veut y parvenir à tout prix.

This text would be indeed without much interest in itself, if its analysis and the link added would'nt lead to another one, hyper-secret here, which could get some 150000 dollars into the cult's coffers, if someone wants to read and apply to it.


L'intention d'Hubbard en ce qui concerne ce texte n'est pas en effet très évidente: a-t'il tenté de mettre ses adeptes sur la piste des niveaux secrets?

We cannot say what had been the intention behind it: did Hubbard intent to give some hints about the upper secret levels of scientology?


Voulait-il seulement essayer des les "restimuler" (réactiver leurs circuits automtiques, selon ses théories mentales correspondant à de la programmation) ? Je l'ignore. En tout cas, Hubbard semble l'auteur de ce document étrange, que nous soumettons à votre analyse:

http://www.antisectes.net/h-natureofabeing-fr.htm


Did he want only to "restimulate them" (activate their automatized mind circuits, according his mind theories , parraleling to computer programming) ? I don't know. Whatever, Hubbard looks as the author of this strange issue, here submitted to your analysis http://www.antisectes.net/h-natureofabeing.htm

back

Retour index général

Retour index attaqaues de la secte contre internet