LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

A PROPOS DES APOLOGISTES:
LE JUGEMENT D'UN DES SOCIOLOGUES DES RELIGIONS SUR SES PAIRS

Pr Ben Zablocki

Message original :

Subject: Cult Apologists
Date: 15 Feb 1999 16:51:34 GMT
From: rkeller@netaxs.com (Rod Keller)
Organization: Philadelphia's Complete Internet Provider
Newsgroups: alt.religion.scientology,alt.support.ex-cult,alt.religion.christian.boston-church,alt.religion.unification,alt.meditation.transcendental,
alt.support.bruderhof
 

Je viens d'assister à une conférence de CULTInfo à Stamford, sur le lavage de cerveau.
Les intervenants étaient: Janja Lalich, co-auteur de Captive
Hearts, Captive Minds,  (Coeurs captifs, esprits captifs) et le Dr. Ben Zablocki, Professeur Principal de sociologie à Rutgers. Le Dr Zablocki a discuté entre autres des apologistes des sectes; voici ce que j'en ai compris - j'espère être fidèle à ce qu'il a dit.

Il pense que la grande majorité des sociologues pourraient être considérés comme des apologistes [défenseurs] des sectes. La société américaine des sociologues a pratiquement passé une résolution entravant les études qui pourraient être menées sur le lavage de cerveau, sur la réforme de la pensée et le contrôle mental exercés par les sectes.

Ceci, de la part d'un groupe qui ne s'élève contre aucun autre sujet... "S'il devait y avoir une discussion pour savoir si le soleil se lève à l'est, bon, on lui trouverait des interprétations culturelles diverses..." Si le Pr Zablocki et le Pr Kent n'avaient soulevé les objections les plus sérieuses à cette résolution, elle aurait été adoptée.

Il dit que les apologistes des sectes ne  soutiennent pas réellement ces mouvements, en fait. Ils ne les aiment pas, ils n'apprécient guère de travailler avec eux. Mais ils veulent protéger la liberté de religion en protégeant les groupes les plus aggressifs. Ils croient que le mouvement anti-sectaire détruirait, si c'était possible, les sectes les plus offensives, et que l'effet "dominos" risquerait de faire disparaître toute liberté de religion sur terre. Ils considèrent la liberté de religion comme capitale: une des libertés parmi les plus indispensables pour conserver les autres libertés.

Il indiquait que les sociologues sont par nature extrèmement libéraux. Les auditions subies sous l'égide du Mc Carthisme leur ont fait grosse impression: l'étiquetage des "cocos" ou des "rouges" leur reste en travers de la gorge, même si la majorité d'entre eux était trop jeune pour l'avoir vécu. Ils voient dans l'actuel mouvement anti-sectaire un autre forme de Mc Carthisme anti-religieux. Ils veulent donc protéger la société d'une purge anti-cléricale qui risquerait de pousser tout le monde vers la religion unique.

Ben Zablocki croit très difficile de faire changer les opinions en jeu. Il édite actuellement un ouvrage contenant des chapitres d'universitaires pro et anti-sectaires qui devrait être publié en 2000.

Il signale aussi la difficulté qu'il y a à étudier ce problème en environnement universitaire. A son avis, s'il n'avait la chance d'être un professeur principal respecté dans une grande université, ce serait un suicide de carrière que d'avoir entrepris ce sujet, au sein duquel il est délicat d'obtenir des étudiants lauréats et de se faire publier. Janja Lalich est une des étudiantes au doctorat de philsophie, mais elle ne vise pas encore la carrière académique, vu son age.

Il a aussi discuté de la théorie [sociologue] prévalant actuellement à propos des anciens membres: c'est la théorie des "apostats": les apologistes des sectes ont apparement élaboré cette théorie qui explique que les anciens membres chercheraient des excuses à leurs actions. Le lavage de cerveau serait cette excuse, expliquait-il. Les récits de mauvais traîtements et de contrôle mental seraient amplifiés et altérés, ou serviraient de ticket de retour dans la société. C'est un moyen d'effacer l'embarras et l'humilaition d'avoir cru en les choses bizarres qu'on enseigne dans ces groupes.

Le Pr Zablocki concentre ses efforts sur les sectes communautaires. Il en a pénétré plusieurs. Il informe ces communautés de la recherche effectuée, et travaille avec leurs membres à toutes les tâches, y compris ménagères. Il leur indique qu'il sera ouvert à leur message durant son séjour, et a failli être parfois proche de la conversion.

Il a suivi nombre de membres de sectes et d'anciens membres depuis 25 ans. Il a pensé que la théorie des "apostats" était valable et que certains anciens membres devaient reconsidérer leurs points de vue. Certains disaient d'abord avoir eu le cerveau lavé, mais après quelques années ou décennies, il arrivait qu'ils reviennent sur cette première impression. Ils pouvaient accepter leur responsabilité quant au temps passé dans le groupe: il n'y avait donc pas de véritable lavage de cerveau. Il a critiqué les apologistes sur l'échantillonage de membres dont ils se servent.  Lui-même n'a jamais rencontré d'anciens membres disant avoir subi un lavage de cerveau, puis changeant d'avis [contrairement à ce que disent les apologistes des sectes].

J'imagine qu'il pourrait être utile de lancer un nouveau forum sur les apologistes des sectes. Le mouvement anti-sectaire souffre en effet de l'absence de soutien de la part des universitaires, en tout cas, de la part des sociologues. Ils sont parfois demandés par les gouvernements, les groupes religieux, et les éducateurs, pour exposer leurs vues sur les sectes. C'est précisément là qu'on a besoin d'aide pour aider les gens à ne pas rentrer dans les sectes ou ceux qui s'y trouvent déjà.

--
Rod Keller / rkeller@voicenet.com / Irresponsible Publisher


back

Retour index général

Retour index textes apologistes